close
Santé

Le cannabis n’est pas responsable de la schizophrénie

La prédisposition génétique à la schizophrénie augmente l’utilisation accrue du cannabis, et non l’inverse.

Au cours du dernier quart du 20e siècle, la consommation de cannabis est devenue plus répandue dans le monde. Il est établi que la consommation de cannabis est beaucoup plus élevée chez les patients schizophrènes que dans la population générale. Mais, une nouvelle étude soutient que la prédisposition à la schizophrénie augmente la probabilité qu’une personne consomme du cannabis, et non l’inverse. De plus le CBD reste une arme de choix pour soigner les schizophrènes, face aux antipsychotiques destructeurs.

La schizophrénie

En France, environ 600 000 personnes seraient schizophrènes. La schizophrénie est un trouble mental sévère et chronique appartenant à la classe des troubles psychotiques. La personne qui en souffre n’a pas conscience de sa maladie… Les divers sous-types de schizophrénie identifiés dans les temps antérieurs comprenaient:

  • Schizophrénie hébéphrénique ou désorganisée
  • Schizophrénie paranoïaque
  • Trouble schizoaffectif
  • La schizophrénie infantile
  • Schizophrénie catatonique

En outre, 35 gènes prédisposant les individus à la schizophrénie peuvent augmenter la probabilité de consommation de cannabis.

Le lien entre le cannabis et la schizophrénie

La schizophrénie est hautement héréditaire, et donc génétique…

Dans un échantillon de 2082 individus en bonne santé, une étude démontre une association entre le fardeau de la schizophrénie associé à la consommation de cannabis. Cela était significatif à la fois pour comparer ceux qui avaient déjà consommé du cannabis et ceux qui n’avaient jamais consommé de cannabis.

Ces résultats suggèrent qu’une partie de l’association entre la schizophrénie et le cannabis est due à une étiologie génétique partagée. Cette forme de corrélation gène-environnement est une considération importante lors du calcul de l’impact des facteurs de risque environnementaux. Y compris la consommation de cannabis…

La relation entre la schizophrénie et la consommation de cannabis peut être plus compliquée qu’elle ne l’est au départ. Certaines petites études ont avancé que la psychose était en fait un facteur de risque lié à la consommation de cannabis. Pour ainsi dire, les personnes psychotiques étant plus susceptibles d’en consommer…

Le cannabis réduit les symptômes négatifs d’un trouble psychotique

Mais il a été suggéré que la consommation de cannabis peut réduire les symptômes négatifs et affectifs chez les patients présentant un trouble psychotique avéré. La schizophrénie est hautement héréditaire, jusqu’à 80% de la variance expliquée par les effets génétiques additifs. Et à mesure que la taille des échantillons augmentait, un nombre croissant de variantes du risque génétique ont été identifiées.

Ces chevauchements génétiques se font directement et visent à écarter le lien de cause à effet entre la consommation de cannabis et la schizophrénie.

On soigne généralement la schizophrénie avec des antipsychotiques… Mais, ils peuvent parfois provoquer des troubles du mouvement, réduire le plaisir et la motivation du patient. Les nouveaux médicaments entraînent souvent une augmentation du diabète et de la prise de poids. Ce n’est pas le cas avec le CBD, qui est non seulement tout aussi efficace que les médicaments antipsychotiques traditionnels, mais il est également exempt d’effets secondaires.

Traitement au CBD

Consommer du cannabis pourrait aussi être une forme “d’auto-médication” face aux problèmes liés aux stades précoces de la maladie…

Les chercheurs ont trouvé que le cannabidiol (CBD), offre des effets antipsychotiques. Car il active les récepteurs CB2 de votre système endocannabinoïde. Selon des études, les troubles psychotiques sont liés aux altérations de votre système immunitaire impliquées dans la régulation de votre système endocannabinoïde. Comme le CBD active vos récepteurs CB2, il aide à moduler votre système immunitaire. Et, par conséquent, il réduit les symptômes psychotiques.

Des études plus récentes montrent que le CBD offre un soulagement de la schizophrénie, et même du syndrome de Tourette. Ceci en soulageant les symptômes cognitifs de la maladie. Les études ont montré que l’administration régulière de CBD atténue le retrait social et les déficits cognitifs des schizophrènes.

En outre, le CBD aide à rétablir la mémoire de travail, la reconnaissance et le comportement social à des niveaux normaux. Le CBD ne modifie pas non plus votre consommation alimentaire ou votre poids, deux effets secondaires fréquents des antipsychotiques traditionnels.

Comme le CBD soulage les symptômes des patients, il augmente également leur taux d’anandamide. Cela réduit non seulement le stress, mais soulage également l’anxiété. L’anandamide est impliquée dans l’analgésie induite par le stress, de sorte que vous ne ressentez plus la douleur lors de la fuite ou du combat.

À lire :

Trouble bipolaire: de nouvelles recherches en cours

Tandem cannabis & antidépresseurs

Psychique & Cannabis

Le cannabis n’est pas responsable de la schizophrénie
5 (100%) 2 votes
Tags : Étudepsychiatrie
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS