L’appel à la recherche sur le cannabis de l’EMA est un « grand pas » vers la reconnaissance de ses bienfaits médicaux

ema cannabis

L’appel à la recherche sur le cannabis de l’EMA est un « grand pas » vers la reconnaissance de ses bienfaits médicaux

L’Agence européenne des médicaments (EMA) demande des données scientifiques pour l’aider à établir l’usage médicinal de la fleur de cannabis

L’Agence européenne des médicaments (EMA) recherche des données scientifiques pour l’aider à établir des directives sur l’utilisation médicale de la fleur de cannabis. Le Comité des médicaments à base de plantes (HMPC) de l’EMA invite l’industrie, les professionnels de la santé, les patients et les institutions gouvernementales des États membres de l’UE à soumettre des données scientifiques sur l’utilisation médicale de la fleur de cannabis.

L’EMA est chargée de réglementer et de surveiller les médicaments pharmaceutiques dans l’UE et l’Espace économique européen (EEE).

Dans une demande de soumissions, publiée le 25 janvier, le régulateur a déclaré que la recherche serait utilisée pour aider le HMPC à « évaluer l’utilisation médicinale » de la plante et à créer des monographies de plantes à l’usage des membres de l’UE.

Le document stipule ce qui suit : « Le HMPC invite toutes les parties intéressées telles que les associations de l’industrie pharmaceutique, les groupes de professionnels de la santé, les sociétés savantes, les associations de consommateurs et de patients, les institutions gouvernementales ainsi que les États membres de l’UE et de l’EEE-AELE à soumettre des données scientifiques spécifiques sélectionnées, susceptibles d’être utilisées dans l’évaluation de Cannabis sativa L., flos dans le cadre de l’établissement de monographies de plantes médicinales de l’Union européenne et/ou d’entrées de listes de l’Union européenne. »

Les monographies de l’UE fournissent les informations nécessaires à l’utilisation d’un médicament contenant une substance ou une préparation végétale spécifique, y compris l’usage du produit et les informations de sécurité telles que les effets secondaires et les interactions avec d’autres médicaments.

Le comité ne recherche que des documents relatifs au cannabis plante entière et aux « préparations à base de plantes », à l’exclusion des isolats ou de tout autre produit dérivé du cannabis.
Un pas en avant important pour les patients

L’appel à la recherche a été décrit comme un « grand pas en avant » par les défenseurs des patients, et comme un signe que les régulateurs reconnaissent enfin la valeur médicinale de la fleur de cannabis.

Carola Pérez, présidente de l’organisation à but non lucratif The Spanish Observatory for Medical Cannabis Observatorio Español del Cannabis Medicinal et présidente du conseil des patients de l’International Association of Cannabinoid Medicines (IACM) a déclaré à Cannabis Health que cette décision pourrait avoir d’importantes ramifications pour les patients de toute l’Europe.

« Je pense que c’est un pas énorme », a déclaré Mme Pérez.

« Le fait que l’EMA prenne cette décision va être très important pour les patients, parce que [espérons que cela signifie] que la fleur va être considérée comme ayant un rôle à jouer dans le potentiel médicinal du cannabis. »

Les responsables espagnols ont voté pour légaliser le cannabis médical pour un nombre limité de conditions en juin 2022, mais les projets de propositions ne mentionnaient pas si cela inclurait la fleur de cannabis ou seulement les huiles. Mme Pérez qui a souligné que de nombreux patients comptent sur les effets à action rapide de la fleur vaporisée pour des symptômes tels que la douleur chronique.

« En tant que patients, nous n’avons pas seulement besoin d’avoir accès aux huiles, nous avons besoin d’avoir accès à la fleur pour pouvoir la vaporiser, en particulier pour ceux qui vivent avec des conditions telles que la douleur chronique », a déclaré Mme Pérez, qui espère que l’établissement de directives par l’EMA pourrait avoir des implications sur les réglementations liées à la fleur de cannabis dans les pays de l’UE.

« Dans le cadre des propositions pour le cannabis médical en Espagne, on nous a dit que la fleur ne sera pas reconnue [comme ayant des propriétés médicinales], donc cette démarche de l’EMA est une très bonne prochaine étape pour nous. »
L’industrie doit « travailler ensemble » pour apporter des preuves

Mme Pérez a également appelé le secteur du cannabis à « travailler ensemble » pour fournir les données nécessaires à la présentation d’arguments solides en faveur des avantages médicinaux de la fleur de cannabis.

Si les associations de patients sont en mesure de fournir des « preuves anecdotiques », elle pense que les entreprises de cannabis médicinal qui ont déjà commencé à rassembler des recherches cliniques seront déterminantes pour faire valoir leurs arguments.

« Je ne sais pas quels seront les acteurs les plus importants », poursuit Mme Pérez.

« Mais je pense que cela se résumera aux entreprises qui ont travaillé avec la fleur de cannabis et qui ont accès aux données que l’EMA a demandées. »

Elle a ajouté : « Il est important que l’industrie du cannabis travaille ensemble pour essayer de présenter toutes les preuves disponibles. »

Partager ce contenu :

À ne pas manquer