dc Sanjay Gupta

Le Dr Sanjay Gupta s’associe à la recherche sur le cannabis pour l’autisme en 2021

Les parents d’enfants autistes entendu par la communauté scientifique

Un diagnostic d’autisme peut bouleverser la vie des parents. Il s’agit d’un trouble du développement neurologique à la fois incurable et souvent difficile à traiter. De nombreux parents d’enfants atteints de troubles du spectre autistique affirment que le cannabis peut venir en aide à leurs enfants. Mais par manque de recherches, il est difficile de comprendre comment les cannabinoïdes agissent et la façon de les utiliser reste flou.

L’autisme – incurable, en hausse, une cible pour la thérapie au cannabis

L’année 2021 a été marquée par de grandes avancées dans la recherche et la visibilité de ce traitement alternatif qui a relayé les résultats de nouvelles recherches.

Cinq choses essentielles à savoir :

  • Les TSA ou « troubles du spectre autistique » se présentent sous la forme d’un large éventail de comportements allant de légers à graves, avec des déficits cognitifs dans des domaines tels que la parole, le contact visuel et/ou les comportements répétitifs.
  • Sa prévalence est actuellement de 1 sur 44 enfants aux Etats-Unis. Elle atteint même 1 sur 26 enfants en Californie, où le dépistage précoce et les services peuvent avoir fait augmenter les diagnostics, selon le Washington Post.
  • « L’âge avancé des parents (en particulier l’âge du père) a été identifié comme l’un des facteurs de risque les plus importants de l’autisme », ont conclu les chercheurs.
  • Des mutations dans plus de 100 gènes contrôlant le développement neurologique semblent entraîner un dysfonctionnement du système nerveux des personnes atteintes.
  • Dans certains cas, le système de signalisation nerveux de l’organisme – le système endocannabinoïde – semble mal fonctionner. Le cannabis modifiant le fonctionnement du système endocannabinoïde, les personnes atteintes de TSA peuvent en bénéficier, selon les rapports de cas. C’est important, car il n’existe aucun médicament approuvé par la FDA pour les principaux symptômes des TSA, et seulement deux pour l’irritabilité.

Le Dr Sanjay Gupta y jette un coup d’œil.

La récente émission spéciale de CNN avec le Dr Sanjay Gupta, WEED 6 : Cannabis and Autism, diffusée le dimanche 19 décembre, a constitué un grand pas en avant dans la visibilité du cannabis comme traitement de l’autisme et de ses symptômes.

Dans cette émission spéciale, le Dr Gupta a interviewé plusieurs familles qui ont obtenu des résultats « miraculeux » avec le cannabis pour traiter les symptômes de l’autisme de leur enfant. Des chercheurs, des médecins, des patients autistes et leurs familles ont expliqué comment le cannabis peut changer la vie des personnes atteintes de TSA.

« Nous constatons des changements assez impressionnants ». Dr Doris Trauner, professeur de neurosciences et de pédiatrie à l’UC San Diego.

Le Dr Trauner a déclaré que l’agressivité de certains enfants autistes avait « disparu ».

« Je veux dire qu’elle a disparu », a déclaré le Dr Trauner. « Beaucoup d’enfants sont plus sociaux ».

Quatorze États autorisent le cannabis médical pour l’autisme sévère, a noté le Dr Gupta. Parfois, le cannabis fonctionne pour les symptômes chroniques et intraitables de l’autisme, comme l’auto-mutilation.

« Ces parents ont tout essayé – y compris des médicaments psychotropes puissants. … C’est déchirant. [Avec le cannabis], ces familles ont trouvé quelque chose qui, selon elles, fonctionne. »

https://www.leafly.com/news/health/cannabinoid-research-autism-2021

Le Dr Gupta a fait évoluer le dialogue culturel – en commençant par WEED, son émission spéciale originale sur le cannabis qui a mis en lumière le parcours d’enfants épileptiques qui ont trouvé un grand bénéfice dans le CBD. L’audience massive du grand public promet d’attirer l’attention sur les avantages potentiels du cannabis pour l’autisme.

Des cliniciens spécialistes du cannabis qui traitent réellement des enfants autistes ont également collaboré comme jamais auparavant lors de la conférence numérique Navigating The Complexities of Autism & Cannabis : Faits et mythes, le 28 novembre. L’association à but non lucratif Society of Cannabis Clinicians a réuni huit médecins et parents d’enfants autistes pour passer en revue les recherches et présenter les traitements qui fonctionnent.

Au cours de la session, de nombreux médecins (ainsi que deux parents de patients autistes) ont parlé des succès qu’ils ont constatés dans l’utilisation du cannabis pour l’autisme, en détaillant les traitements cannabinoïdes particuliers qui ont bien fonctionné.

THC vs CBD pour l’autisme

Les médecins ont fait état d’un taux élevé de réussite avec le THC, principal ingrédient psychoactif du cannabis. Par contre, la plupart des recherches sur les cannabinoïdes ont tendance à ne se concentrer que sur le CBD. C’est parce que la médecine américaine reste méfiante à l’égard du THC ,disent les cliniciens du cannabis.

« La littérature est très en retard sur ce que nous faisons avec les patients » a expliqué le Dr Bonni Goldstein MD, lors de la conférence. « Je pense que cela est dû en partie à la difficulté d’accepter que le cannabis puisse aider ces enfants », a-t-elle ajouté, expliquant que beaucoup craignent encore les effets secondaires du THC.

Mais Mme Goldstein et d’autres ont indiqué que leurs patients autistes utilisant du THC se portent bien. « La plupart d’entre nous ne voient pas d’effets secondaires significatifs ».

Le Dr Justin Sulak a également loué les bienfaits du THC pour les patients autistes, expliquant que le THC pourrait être le meilleur moyen de rendre compte des déficiences neurochimiques observées chez les patients autistes. Plus précisément, l’anandamide, la molécule de la « félicité » de l’organisme. Le THC fonctionne de manière similaire à l’anandamide.

« Peut-être que le CBD pourrait être utilisé pour simuler l’anandamide, mais je pense que le THC sera l’outil le plus utile. Donc si quelqu’un a cette carence, pour ainsi dire, il est logique de le traiter avec du THC. »

Même si le THC a été mis en avant, les médecins ont précisé que des variétés différentes de cannabinoïdes, comme le CBD, le CBDA, le CBDV, le THCA et le CBG semblent elles aussi avoir des effets bénéfiques pour les patients autistes.

Les médecins ont également souligné les nombreuses études sur les cannabinoïdes pour les TSA en 2021 – une autre grande victoire.

Le Dr Patricia Frye, médecin, tête d’affiche de la conférence, a expliqué que les recherches remontent à 2016, lorsqu’une étude a conclu que le renforcement de l’anandamide pouvait aider à lutter contre l’autisme. Mais l’intérêt pour la recherche s’est accru au cours des dernières années.

« En 2021… nous avons de plus en plus de données précliniques et observationnelles, qui examinent spécifiquement les risques et les avantages du cannabis et des cannabinoïdes dans le traitement des conditions principales et coexistantes. »

Une douzaine de nouvelles études se sont penchées sur les avantages du cannabis pour l’autisme, faisant de 2021 une grande année de progrès.

Le cannabis diminue les biomarqueurs des méfaits

En novembre dernier, le Dr Bonni Goldstein a publié de nouvelles recherches montrant que le cannabis réduit les niveaux de biomarqueurs de l’inflammation des nerfs, de l’agressivité et de la douleur. Les biomarqueurs anormalement élevés des patients autistes sont revenus dans les limites de la normale après un an de traitement, conclut le Dr Goldstein.

Ces changements de biomarqueurs sont corrélés à une amélioration du comportement, selon les rapports des parents de patients autistes. Selon le Dr Goldstein, ces tests de biomarqueurs pourraient aider à mesurer l’efficacité des traitements cannabinoïdes contre l’autisme.

L’année 2022 promet de voir encore plus de progrès dans notre compréhension de la façon de traiter l’autisme. Pour certaines des quelque 75 millions de personnes atteintes de TSA dans le monde, les réponses pourraient changer la vie.

Partager ce contenu :

À ne pas manquer