close
Science

Recherche : Le cannabis rend-il vraiment plus créatif ?

Selon une étude, la consommation de cannabis n’accroît pas la créativité réelle, mais augmente le degré de créativité que l’on croit avoir

La marijuana ne vous rend PAS plus créatif, selon une série d’études publiées dans le Journal of Applied Psychology qui réfute un mythe commun et n’a pas permis de prouver que le cannabis avait des effets stimulants sur la créativité. Cependant, les chercheurs ont toutefois constaté que le cannabis suscitait un sentiment de jovialité, ce qui incitait les consommateurs de cannabis à percevoir leurs propres idées et celles des autres comme plus créatives.

Le cannabis est un sujet généralement ignoré par la recherche en gestion et en psychologie appliquée, à l’exception des recherches qui considèrent le cannabis comme nuisible au travail et à la santé, a déclaré l’auteur de l’étude, Christopher Barnes (@chris24barnes), professeur titulaire de la fondation Michael G. Foster à l’université de Washington.

« Nous avons pensé que le sujet pouvait être plus nuancé et que la littérature de recherche devait être élargie en conséquence. Une première étape naturelle a été d’examiner le cannabis et la créativité, étant donné la croyance commune selon laquelle ils sont liés. »

Pour leur étude, les chercheurs ont recruté des consommateurs occasionnels de cannabis dans l’État de Washington. Ils se sont retrouvés avec un échantillon final de 191 participants, qui ont été assignés au hasard à l’une des deux conditions. Un groupe de participants a été invité à commencer l’étude dans les 15 minutes suivant la consommation de cannabis. Le second groupe avait pour instruction de ne commencer l’étude que s’ils n’avaient pas consommé de cannabis au cours des 12 dernières heures.

Les participants ont d’abord indiqué s’ils étaient « heureux » et « joyeux » en ce moment. Ils ont ensuite effectué la tâche d’utilisation alternative, une mesure bien établie d’un type de créativité connu sous le nom de pensée divergente. Dans cette tâche, on demandait aux participants de générer autant d’utilisations créatives qu’ils le pouvaient pour une brique en 4 minutes. Ils ont ensuite procédé à une auto-évaluation de leur production créative.

Deux assistants de recherche et un échantillon distinct de 430 personnes recrutées via Prolific ont ensuite visionné et évalué les 2141 idées qui avaient été générées. Dans les deux cas, les évaluateurs ne connaissaient pas les conditions expérimentales.

à lire :  Les lois et termes de la génétique cannabique

Comme prévu, les participants à la condition de consommation de cannabis étaient plus susceptibles de se sentir « heureux » et « joyeux » par rapport à ceux de la condition de contrôle. Ceux qui avaient consommé du cannabis ont également jugé leurs propres idées plus créatives – un effet qui était associé à leur meilleure humeur. De façon inattendue, cependant, cet état de jovialité ne s’est pas traduit par une créativité accrue. En effet, les évaluateurs indépendants ont trouvé que les idées générées par les participants ayant consommé du cannabis étaient tout aussi créatives que celles des participants du groupe témoin.

« Le cannabis ne vous rendra probablement pas plus ou moins créatif », a déclaré Barnes à PsyPost.

Dans une deuxième étude, qui a porté sur 140 participants, les chercheurs ont cherché à reproduire et à étendre leurs résultats. Les participants ont de nouveau été répartis au hasard entre deux conditions. Mais ils ont également effectué une mesure du fonctionnement cognitif connue sous le nom de tâche de balayage de la mémoire de Sternberg. Au lieu de réaliser une tâche d’utilisation alternative, les participants ont été invités à réaliser une tâche de créativité axée sur le travail.

« Les participants devaient imaginer qu’ils travaillaient dans une société de conseil et qu’ils avaient été contactés par un groupe de musique local, File Drawers, pour les aider à trouver des idées pour augmenter leurs revenus. On leur a dit que leur objectif était de générer autant d’idées créatives que possible en 5 min », expliquent les chercheurs.

Comme dans l’étude précédente, les participants ont à nouveau fourni une auto-évaluation de leur production créative. En outre, on leur a demandé d’évaluer également les idées des autres.

Les chercheurs ont constaté que la consommation de cannabis n’avait pas d’impact significatif sur le fonctionnement cognitif. Toutefois, les participants ayant consommé du cannabis avaient tendance à évaluer plus favorablement la créativité des autres que ceux du groupe témoin. « Le cannabis vous fera penser que vous êtes plus créatif et que les autres le sont aussi », a déclaré Barnes.

Ces résultats sont conformes à ceux d’une étude précédente, publiée dans la revue Psychopharmacology, qui n’a trouvé aucune preuve que la consommation de cannabis renforce la capacité de créativité. Alors pourquoi la croyance selon laquelle le cannabis améliore la créativité est-elle si répandue ? Les auto-évaluations positives suscitées par la jovialité induite par le cannabis pourraient en être la cause.

à lire :  Selon Harvard, fumer du cannabis améliore les capacités du cerveau

« L’écart entre l’effet du cannabis sur les auto-évaluations de la créativité et la créativité réelle explique la croyance populaire et pourquoi elle est en fait incorrecte », a déclaré Barnes à PsyPost.

Il est également possible que les « types créatifs » soient plus attirés par le cannabis. Une étude publiée en 2017 a révélé que les consommateurs de cannabis avaient tendance à être plus extravertis et ouverts aux expériences. Ils ont également obtenu de meilleurs résultats que les non-consommateurs lors d’un test de pensée convergente – c’est-à-dire le processus créatif consistant à réduire les solutions potentielles pour trouver une réponse correcte. Mais leur créativité accrue s’explique entièrement par leur plus grande ouverture d’esprit.

En outre, le cannabis pourrait accroître la créativité, mais pas les types de créativité testés dans le cadre de la présente étude. Il est toujours possible que le cannabis augmente la créativité dans des contextes spécifiques, comme la production musicale et artistique.

« Nous avons deux études dont les résultats sont cohérents », a expliqué Barnes. « Mais il s’agit encore d’une science nouvelle et en développement. Nous ne considérons pas nos résultats comme le mot de la fin. La créativité au travail dans de nombreux contextes différents est probablement beaucoup plus complexe que les tâches de créativité relativement simples que nous avons utilisées dans nos deux études. Ainsi, les effets du cannabis sur la créativité peuvent très bien être plus compliqués que ce que nous avons trouvé à ce stade du programme de recherche. »

« Le cannabis a été légalisé dans de nombreux États, et le sera probablement dans beaucoup d’autres », a ajouté le chercheur. Ainsi, de nombreux managers devront soit considérer comment le cannabis influence leur propre travail, soit gérer des employés qui consomment du cannabis. Plutôt que d’ignorer le cannabis comme un sujet tabou, les chercheurs en gestion et en sciences appliquées devraient s’efforcer d’éclairer davantage les effets du cannabis sur le travail. Les résultats futurs ne manqueront pas d’être à la fois intéressants et importants.

L’étude, intitulée « Cannabis use does not increase actual creativity but biases evaluations of creativity », a été rédigée par Yu Tse Heng, Christopher M. Barnes et Kai Chi Yam.


Tags : consommateursRecherche
weedmaster

The author weedmaster

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.