Premières Données Partagées sur l’Étude Pilote sur l’Usage Adulte du Cannabis en Suisse

Le programme pilote sur l’usage adulte du cannabis en Suisse est bel et bien en cours, et le pays a partagé son premier lot d’informations initiales concernant les tendances des consommateurs, les ventes de produits, et plus encore. Alors que les pays européens se tournent progressivement vers la réforme du cannabis, médical et récréatif, devenant progressivement la norme dans certains États aux États-Unis, l’Allemagne s’apprête à lancer son programme récréatif dès le mois prochain, la Suisse a opté pour une approche alternative sous la forme d’un programme pilote sur l’usage adulte du cannabis.

Une Vue d’Ensemble sur le Projet Weed Care

Plus tôt en mars, les autorités suisses ont publié les premières données de leur étude pilote dans le canton de Bâle-Ville, offrant des premiers éclairages sur la demande de cannabis légal dans le pays ainsi que sur certaines tendances émergentes chez les consommateurs.

Depuis les 13 mois depuis le lancement de l’étude, 378 participants ont eu accès légal à six produits à base de cannabis. Tout au long de l’étude, les participants ont été régulièrement interrogés sur leurs habitudes de consommation et leur santé physique et mentale.

Au cours de l’année, 8176 achats ont été effectués, avec un total de 41 kg de cannabis vendus à des participants qui consommaient en moyenne 1,2 g par jour pendant 20 jours par mois.

Une écrasante majorité (94%) des participants ont déclaré être satisfaits des pharmacies comme point d’achat. Comme déjà rapporté, les pharmaciens ont également donné un retour positif sur l’expérience.

La satisfaction à l’égard de la gamme de produits et de la qualité des produits était cependant beaucoup plus faible, les chercheurs suggérant que c’est pourquoi près de la moitié (49%) des participants consommaient du cannabis à partir de sources illégales en plus des produits de l’étude.

Près de 70% des participants ont déclaré vouloir des produits en plus des fleurs et des produits à base de haschisch déjà disponibles, avec encore 70% d’entre eux déclarant vouloir des produits comestibles, 59% déclarant vouloir de l’huile de THC, et 43% déclarant vouloir des e-liquides.

Plus de 30% ont déclaré être insatisfaits de la qualité des produits disponibles, et 20% ont déclaré vouloir des produits avec un contenu en THC plus élevé.

Regine Steinauer, responsable du département de l’addiction, a déclaré : « Les résultats intérimaires ne permettent pas encore de tirer de conclusions définitives. Cependant, il semble devenir clair que la gamme de produits doit être davantage orientée vers les besoins des consommateurs afin d’avoir un impact sur le marché noir à l’avenir. »

Les résultats de l’étude serviront à déterminer les implications éventuelles, le cas échéant, sur la santé publique de la disponibilité du cannabis récréatif en Suisse ainsi que dans le reste de l’Europe.

Actuellement, la Suisse mène des essais dans les villes de Lausanne, Zurich, Liestal, Allschwil, Berne, Bienne et Lucerne, ainsi que dans les cantons de Bâle-Ville et de Genève.

Premier Aperçu des Consommateurs dans le Programme Pilote Suisse : Züri Can

En ce qui concerne les données récemment partagées sur l’étude « ZüriCan« , un total de 2100 personnes peuvent y participer, dont 1928 sont actuellement incluses et éligibles pour acheter du cannabis dans le cadre de l’étude.

Un nombre significativement plus élevé d’hommes (80,7 %) que de femmes (18 %) ou de personnes non binaires (1,2 %) y participent. Cette disparité était prévue, les chercheurs faisant référence à une enquête nationale en ligne de 2016 qui montrait également que la majorité des consommateurs suisses de cannabis étaient des hommes. Le groupe d’âge de 28 à 32 ans est également le plus représenté dans l’étude, avec un âge moyen de 35 ans. Les données examinent également de plus près les habitudes de consommation des participants à l’étude, la majorité consommant du cannabis quatre fois ou plus par semaine.

« La participation à l’étude semble particulièrement attrayante pour les personnes qui consomment fréquemment », déclarent les chercheurs via la traduction. « Cependant, les personnes qui ne consomment du cannabis que quelques fois par mois participent également à l’étude. Cela nous permettra de comparer les personnes ayant différentes habitudes de consommation dans notre étude. »

Les chercheurs notent également qu’environ un quart des participants avaient des signes d’un trouble lié à la consommation de cannabis avant d’avoir accès aux produits de l’étude, confirmé via un questionnaire de dépistage, le Test d’Identification des Troubles liés à la Consommation de Cannabis (CUDIT). Les chercheurs notent que cette tendance reflète d’autres études similaires.

Reconnaître et mettre l’accent sur cette variable pourrait également s’avérer précieux d’un point de vue de la recherche :

« La distribution réglementée de cannabis peut créer un cadre favorisant une consommation de cannabis à moindre risque. En particulier, les utilisateurs de cannabis ayant une consommation problématique ont un accès plus facile aux services de conseils et de traitement », notent les auteurs. « Le personnel de vente aux points de référence a été spécialement formé pour fournir des conseils et de la prévention, de sorte qu’un conseil individuel et ciblé soit possible. Comme les participants à l’étude achètent toujours leur cannabis d’étude auprès de la même source, une relation de confiance plus étroite peut se développer avec le temps, dans laquelle les développements problématiques peuvent également être identifiés et discutés. »

Tendances des Produits et « Éclairages Prometteurs »

Le programme proposait à l’origine cinq options, mais en décembre 2023, il s’est étendu pour inclure neuf produits de cannabis différents – cinq fleurs et quatre produits à base de haschisch – avec des niveaux variables de THC et de CBD. Les chercheurs notent que les participants à l’étude ont demandé « tous les produits », avec un total d’environ 16 500 ventes jusqu’à présent et un total d’environ 140 kg (environ 309 livres) de produits à base de cannabis vendus en paquets de cinq grammes.

Une Autre Étude sur le Cannabis Arrive Bientôt en Suisse

Le 18 mars, les autorités ont également partagé une annonce de la dernière étude du pays, qui se déroulera sur cinq ans et pourrait voir jusqu’à 7500 participants – le plus grand essai de la Suisse à ce jour.

L’étude inclura également un groupe de comparaison, les consommateurs continuant à se procurer du cannabis sur le marché illicite, tandis que les autres groupes situés à Winterthour, Schlieren et Horgen auront accès à des produits réglementés via les pharmacies et les points de vente participants.

Selon l’Office fédéral de la santé publique, « L’objectif de l’essai pilote dans le canton de Zurich est d’étudier les conséquences sociales et économiques de la légalisation de la consommation de cannabis récréatif en Suisse. De plus, les effets d’un programme d’autorégulation pour la prévention de la consommation excessive de cannabis doivent être étudiés. Il s’agit d’un essai randomisé contrôlé (ERC). »

Partager ce contenu :

À ne pas manquer