L'administration Trump s'affiche contre la marijuana
légalisation

L’administration Trump s’affiche contre la marijuana

 L’administration Trump s’affiche contre la marijuana – Donald Trump sécurise le pays avec l’un des plus grand opposant à la marijuana

Les médias très récemment rapporté que le président élu Donald Trump désignera le général John Kelly à la tête du ministère de la Sécurité intérieure. Kelly est la tête pensante du service antidrogue sous Obama, le superviseur des efforts de guerre contre les drogues en Amérique latine. Il est actuellement un des pires ennemis de la weed aux USA, et reconnu comme tel…

telechargement-1

Kelly, le vétéran …

Le président élu Donald Trump a nommé au ministère de la Sécurité intérieure un vétéran du combat très ouvert aux médias, John Kelly … et qui a perdu un fils à la guerre contre le terrorisme et des dizaines d’amis d’enfance dans la guerre contre la drogue (« The war on drugs »)

marine-general-john-kelly-e1481130502587
Le Marine General John Kelly

Le garçon du Sud de Boston a été essentiellement muselé par le Pentagone du Président Obama dans ses derniers mois en tant que chef du Commandement du Sud des Etats-Unis. Mais il a atteint le sommet, servant auparavant comme l’assistant militaire du secrétaire à la Défense Robert Gates et commander des troupes à travers le creuset de la province irakienne d’Anbar. En tant que commandant de toutes les troupes américaines au sud du Mexique, Kelly a qualifié la sécurité aux frontières d’une menace «existentielle» – non pour le passage des gens, mais en raison de l’instabilité économique qui sévit en Amérique centrale et en Amérique du Sud.

telechargement
Le général des marines retraité John Kelly est escorté par Madeleine Westerhout (R) alors qu’il arrive à Trump Tower pour rencontrer le président élu américain Donald Trump à New York, États-Unis, le 30 novembre 2016. (REUTERS)

En 2014, Kelly a déclaré lors d’une audition au Congrès que la légalisation de la marijuana aux États-Unis sapait les relations américaines avec les pays d’Amérique latine. Kelly a commenté que les gouvernements étaient «confus par les signaux que notre légalisation envoie, et quand ils investissent tellement dans les ressources et le sang, qu’ ils doivent remettre en question cela.»

Mexican soldiers stand amidst poppy flowers and marijuana plants during an operation at Petatlan hills in Guerrero state, Mexico on August 28, 2013. Mexico is being whipped by a drug cartels war disputing their place and the trafficking to the United States with unusual ferocity and sophisticated wepaons. AFP PHOTO/Pedro Pardo
Des soldats mexicains se tiennent au milieu des fleurs de pavot et des plantes de marijuana lors d’une opération dans les collines du Petatlan dans l’État de Guerrero, au Mexique le 28 août 2013. AFP PHOTO / Pedro Pardo

Kelly a soutenu que les dirigeants latino-américains étaient dans «l’incrédulité» que les états légalisaient la marijuana – en dépit du fait que de nombreux pays d’Amérique latine ont légalisé la marijuana à des fins médicales ou récréatives ou l’ont explorée.

« Cela semble vraiment mauvais », a déclaré Ethan Nadelmann, directeur exécutif de la Drug Policy Alliance.

Malgré le budget annuel de lutte contre les stupéfiants du ministère de la Défense, Kelly a également affirmé dans une audience en 2014 qu’il avait besoin de plus de fonds pour lutter contre la drogue, disant que le manque de ressources signifie qu’il doit « simplement s’asseoir et regarder ».

valeurs-hyppie
Les valeurs hippie, qui déplaît fortement à J.Kelly

En avril 2016, il a témoigné devant un comité sénatorial qu’au milieu des années 1960 :

« l’usage de drogues est devenu littéralement cool, comme le prétendent Hollywood, les progressistes sociaux et même les professeurs de Harvard». « La plupart de ces agresseurs ont commencé avec la drogue de la porte d’entrée que la marijuana est certainement. »

L’administration Trump

Alors que Trump s’engageait à respecter les réformes de la marijuana au niveau de l’État pendant la campagne présidentielle, il a nommé un adversaire dévoué de la réforme de la marijuana et extrémiste de la guerre antidrogue de longue date, le sénateur Jeff Sessions, comme procureur général.

tom-price-ap-640x480
Tom Price, fervant opposant à la marijuana, actuel directeur de la santé aux Etats-Unis

Pendant ce temps, le représentant Tom Price, sélectionné par Trump comme directeur de la santé (et des services humains), a voté contre les principales mesures de la marijuana médicale au Congrès… Et aujourd’hui, le procureur général de l’Oklahoma, Scott Pruitt, qui a poursuivi l’État du Colorado pour bloquer la légalisation de la marijuana, a été choisi pour diriger l’Environmental Protection Agency.

« Kelly est un fanatique de la guerre contre les drogues, a déclaré Michael Collins, directeur adjoint du bureau des affaires nationales de Drug Policy Alliance. « En tant que chef du Commandement du Sud, il a démontré qu’il est un véritable croyant dans la guerre contre les drogues, et il est extrêmement inquiétant qu’il puisse maintenant diriger la Sécurité intérieure. »

Tags : prohibitionTrumpUS
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis