close
Business

Un investisseur octroie 9 millions de dollars à Harvard et MIT pour l’étude des cannabinoïdes

Blog-Cannabis

Harvard Medical School reçoit 4,5 millions de dollars pour la recherche

Charles R. Broderick, un ancien étudiant de l’Université Harvard et du MIT, a fait des dons aux 2 universités pour soutenir la recherche fondamentale sur les effets du cannabis sur le cerveau et le comportement. Le don total de 9 millions de dollars (4,5 millions de dollars à chaque établissement) représente le plus important don à ce jour pour appuyer la recherche indépendante sur la science des cannabinoïdes.

Le don permettra à des experts en neuroscience et en biomédecine de la Harvard Medical School et du MIT de mener des recherches qui pourraient éventuellement aider à élucider la biologie des cannabinoïdes et de mettre en lumière leurs effets sur le cerveau humain, à catalyser les traitements et à éclairer les directives cliniques, les politiques sociales et la réglementation du cannabis fondées sur des preuves.

À la traîne par rapport à la législation

Avec l’utilisation croissante du cannabis à des fins médicinales et récréatives, on s’inquiète de plus en plus des lacunes critiques sur les connaissances de la plante.

En 2017, les Académies nationales des sciences, du génie et de la médecine ont publié un rapport demandant aux organismes philanthropiques, aux entreprises privées, aux organismes publics et autres d’élaborer une “base de données complètes” sur les effets à court et à long terme, bénéfiques et nocifs, de la consommation de cannabis.

“Notre désir est de combler le vide qui existe actuellement dans la recherche scientifique sur le cannabis “, a déclaré Broderick, qui a été l’un des premiers investisseurs dans le marché canadien à des fins médicales.

Broderick est le fondateur d’Uji Capital, un family office spécialisé dans les opportunités quantitatives sur les marchés boursiers mondiaux. Identifiant la croissance du marché légal du cannabis au Canada comme une opportunité d’investissement stratégique, Broderick a pris des participations dans Tweed Marijuana et Aphria, qui sont depuis devenues deux des compagnies de cannabis les plus prospères en Amérique du Nord.

à lire aussi  L'alcool, drogue d'introduction aux drogues dures

Par la suite, Broderick a fait un investissement privé dans Tokyo Smoke, un portefeuille de marques de cannabis qui a fusionné en 2017 pour créer Hiku Brands, dont il a été président. Hiku Brands a été acquise par Canopy Growth Corporation en 2018.

Grâce aux dons de Broderick à la Harvard Medical School : des études indépendantes sur la neurobiologie, ses effets sur le développement du cerveau, le contexte thérapeutique, le traitement et ses répercussions cognitives, comportementales et sociales seront approfondis.

“Je veux déstigmatiser la conversation sur le cannabis – et, en partie, cela signifie fournir des faits à la communauté médicale, ainsi qu’au grand public “, a déclaré Broderick, qui soutient que la recherche indépendante doit servir de base aux discussions politiques, peu importe si c’est bon pour les affaires.

“Alors nous travaillons tous à partir de la même information. Nous devons remplacer la rhétorique par la recherche “, a-t-il dit.

Harvard Medical School : Mobiliser une communauté de spécialistes des sciences fondamentales et de cliniciens pour relever un défi biomédical

Le don de Broderick fournit 4,5 millions de dollars pour mettre sur pied la Charles R. Broderick Phytocannabinoid Research Initiative à la Harvard Medical School, qui financera la recherche fondamentale, translationnelle et clinique dans l’ensemble de la communauté HMS pour générer des connaissances fondamentales sur les effets des cannabinoïdes sur les fonctions cérébrales, divers systèmes organiques et la santé générale.

à lire aussi  Fertilité Masculine

L’initiative de recherche couvrira les sciences fondamentales et les disciplines cliniques, allant de la neurobiologie et de l’immunologie à la psychiatrie et à la neurologie, en profitant de l’expertise combinée de quelque 30 spécialistes des sciences fondamentales et cliniciens de l’Institut Blavatnik et de ses hôpitaux affiliés.

L’épicentre de ces efforts de recherche sera le Département de neurobiologie sous la direction de Bruce Bean et Wade Regehr.

“Je suis enthousiasmé par l’engagement de Bob envers la science des cannabinoïdes “, a déclaré M. Regehr, professeur de neurobiologie au HMS. “Les efforts de recherche rendus possibles par la vision de Bob ont ouvert la voie à l’élucidation de certains des mystères les plus confondants des cannabinoïdes et de leurs effets sur le cerveau et divers systèmes organiques.”

Les composés cannabinoïdes activent une variété de récepteurs cérébraux, et les effets biologiques en aval de cette activation sont étonnamment complexes, variant selon l’âge et le sexe, et compliqués par l’état physiologique et la santé globale de la personne. Cette complexité et le degré élevé de variabilité de la biologie individuelle ont entravé la compréhension scientifique des effets positifs et négatifs du cannabis sur le corps humain.

Blog-Cannabis
Tags : écoleÉtudeNeuroscienceRecherche