La plante Sativa, le vieil ennemi du paludisme (malaria)

Les traitements à base de marijuana contre le paludisme  sont plus fréquents que nous ne le pensons. En effet, le cannabis contre le paludisme a une longue histoire. Et des études récentes nous prouvent une nouvelle fois que l’herbe est traitement contre ce genre de maladie mortelle. Certaines variétés sont également redoutables contre les larves du moustique tueur. Le cannabis est une plante qui pourrait traiter la malaria, et autres maladies similaires. Mais la plante réside toujours dans un flou juridique restrictif, la plante médicinale n’est pas encore reconnue au niveau international.

Moustiquaire dans lutte contre le paludisme

Le paludisme (ou malaria)

Le paludisme (également appelé malaria) est une maladie infectieuse causée par un parasite de type Plasmodium, suite à une piqûre de moustique de genre anophèle. On trouve principalement cette endémie dans les zones de l’Afrique sub-saharienne, de l’Amérique latine et de l’Asie du Sud-Est.

Répartition dans le monde de l’épidémie de malaria

Chaque année, les spécialistes médicaux estiment qu’environ 225 millions de personnes sont contaminées par cette maladie. Et donc 800 000 et 1 million de sujets décéderaient des suites de cette infection.

Les symptômes du paludisme

Les symptômes du paludisme commencent à se manifester dans les 25 jours suivant l’infection et la plupart des patients éprouvent les mêmes symptômes : douleurs articulaires sévères, maux de tête extrêmes, vomissements, fièvre, jaunisse, convulsions et rétines endommagées. Si les individus infectés ne sont pas traités immédiatement, cela peut conduire à d’autres complications…

Une fièvre violente

Généralement, le patient subit une répétition cyclique d’une sensation de froid soudaine. Cette impression est suivie par des frissons avec fièvre et par des sueurs. Cet état peut durer de quatre à six heures et se produit tous les deux jours. Le Plasmodium falciparum peut entraîner l’individu dans un coma mortel s’il n’est pas traité à temps. Le paludisme peut causer une mort foudroyante (en quelques jours, parfois même en quelques heures).

Patients recevant un traitement contre le paludisme dans un hôpital dans la province du Katanga.

Chez certains enfants, la malaria peut provoquer une anémie au cours de la période de développement cérébral.  Ce qui a comme conséquence des dommages neurologiques sévères, causant des retards cognitifs irrémédiables…

Usage ancestral contre le paludisme

Les civilisations anciennes utilisent depuis longtemps le cannabis pour traiter de nombreuses maladies, et le paludisme en est une… La plante est particulièrement efficace dans le traitement de la fièvre, l’un des principaux symptômes de la malaria.

Les chinois furent les premiers à se soigner de la malaria avec du cannabis

La Chine et le Cambodge ont été connus pour recourir au cannabis comme médicament lorsqu’un membre de la communauté est infecté par le paludisme. Traditionnellement, la fumée de cannabis des plantes mâles et femelles est inhalée par l’individu infecté jusqu’à ce que la fièvre soit réduite. Une autre façon d’administrer le cannabis pour traiter le paludisme est de le prendre par voie orale dans un mélange avec de l’eau, bien que l’inhalation de fumée s’est avéré être une méthode beaucoup plus efficace.

Médecin traditionnel du Zimbabwe

En Afrique, où plus de 90% des cas de paludisme se produisent, les guérisseurs au Zimbabwe ont été signalés pour utiliser le cannabis. La est également utilisée en Inde dans le cadre du système traditionnel de guérison du paludisme parmi de nombreuses autres maladies.

Comment le Cannabis peut-il aider ?

Il y a actuellement très peu de recherches sur l’efficacité du cannabis pour le paludisme. Malgré que l’utilisation ancienne offre un très bon témoignage de la capacité de la plante à traiter cette maladie redoutée. En 2007, une étude a été publiée où des extraits d’une variété sativa ainsi que l’aloe vera se sont avérés efficaces pour tuer les larves du moustique. Ceci est crucial pour réduire la transmission du paludisme.

L’aloe vera l’autre plante médicinale

Contre le paludisme cérébral

Selon le Centers for Disease Control and Prevention, cette maladie attaque près de 200 millions de personnes dans le monde chaque année. Ceci entraînant environ un demi-million de décès, dont  90 % surviennent chez les enfants africains de moins de cinq ans…

Le célèbre StrainHunter Franco Loja a pourtant succombé à la Malaria (paludisme) ce 2 Janvier 2017.

Toutefois, une autre étude plus récente a montré que le cannabidiol dans le cannabis peut être bénéfique dans la réparation du cerveau. Et précisément chez ceux qui souffrent de paludisme cérébral, une complication qui elle aussi peut conduire à la mort.

Structure du cannabidiol (CBD)

L’étude a montré que les caractéristiques neuroprotectrices de la plante ont contribué à réduire les déficits de mémoire ainsi que l’anxiété chez les souris. Par contre, les souris qui n’ont pas été traitées avec du cannabis après une infection au paludisme ont montré des signes d’anxiété. Voir même des dysfonctionnements de la mémoire et une inflammation sur certaines parties du cerveau. Pendant ce temps, ceux qui ont été traités avec du cannabidiol ont une diminution de l’inflammation et n’ont pas de déficits de mémoire. Ce qui est également surprenant, c’est que les souris qui ont été traitées avec du cannabidiol ont même vécu des vies plus longues et ont réussi à retrouver leurs fonctionnalités cognitives complètes. La conclusion de l’étude est:

Nos résultats indiquent que la CDB présente des effets neuroprotecteurs … et pourraient être utiles en tant que thérapie adjuvante pour prévenir les symptômes neurologiques suivants cette maladie. »

Un médicament toujours pas reconnu

Ces études ne font qu’ajouter à la preuve croissante de la façon dont le cannabis peut guérir grâce à ses propriétés anti-inflammatoires ainsi que ses caractéristiques neuroprotectrices, en particulier le composé de cannabidiol. Puisque le cannabidiol est un cannabinoïde non psychoactif, les souches à forte teneur en CBD ou les traitements isolés contenant uniquement CBD peuvent être utilisés en toute sécurité par les patients infectés par le paludisme cérébral.

Des médicaments à base de cannabis sont possible dans la lutte contre le paludisme

Mais si le cannabis reste une drogue de l’annexe 1, cela ne fera que freiner davantage d’essais cliniques prouvant l’efficacité de la plante dans le traitement du paludisme. Ainsi que des dizaines de maladies mortelles qui affligent les gens partout dans le monde.  Toutefois les essais sur l’homme et la recherche clinique continueront à affluer en provenance de pays où le cannabis est légal.

Tags : Afriquecannabis médicalcannabis thérapeutiqueCBDÉtudemalariapaludisme
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis