close
Culture

Reconnaître une mauvaise beuh

Les façons de reconnaître une mauvaise herbe

Les 17 façons de reconnaître une mauvaise beuh

Vous devez être formé, autorisé et certifié pour différents corps de métiers mais quand il est question de choisir sa beuh beaucoup de budtenders ont peu ou pas de formation du tout. C’est un problème pour les utilisateurs de cannabis médicaux et récréatifs. La qualité de la weed souligne les préoccupations de santé publique. Voici les façon d’obtenir le produit parfait que vous méritez.

Définition des normes industrielles

L’industrie du cannabis a des règlements pour les pesticides, mais aucun essai de contrôle de qualité. Le cannabis de mauvaise qualité peut être vendu dans des dispensaires moins scrupuleux. Pour les patients du cannabis médical, c’est le travail d’avocat qui rentre en jeu si le produit n’est pas conforme.

Reconnaître une mauvaise herbe

Malheureusement, nous avons aussi des cas ou des producteurs fournissent des buds moisies. Ou qui se moquent de la génétique, dire que c’est un indica quand c’est vraiment une sativa. Et là c’est au travail du client de savoir ce qu’ils veulent, et d’éviter ceux qui ne fournissent pas le bon produit.

Reconnaître une mauvaise herbe

Un vendeur de bagnole d’occasion aura toujours le dessus sur vous si vous ne regardez pas sous le capot…  Si vous ne connaissez pas les règles de base et la façon de repérer mauvaise beuh bonne ou mauvaise quand vous la voyez, vous aurez des soucis à long terme…

1. Cherchez les cristaux

Reconnaître une mauvaise herbe

Dans ce cas là, le plus est le mieux. Une bonne weed contient beaucoup de cristaux en elle même. C’est la meilleure façon de jugé de la qualité de votre beuh. Assurez-vous de chopper les cristaux supplémentaires dans un Grinder  à 4 chambres.

2. La weed ne doit pas être trop sèche

Reconnaître une mauvaise herbe

Une bonne weed ne doit pas être sèche ou sentir comme si elle avait passé trop de temps au soleil… Elle n’aura pas cet aspect « collant » et si elle s’effrite trop facilement, c’est véritablement un très mauvais signe.  Gardez votre weed dans des bocaux en verre.

3. La grainée

Reconnaître une mauvaise herbe

Graines et tiges sont nécessairement à prévoir. Mais si vous avez une quantité excessive de tiges et de graines, c’est un problème. Non seulement pour le fait d’avoir à trier le tout. Mais aussi et certainement que cette beuh n’est pas de la meilleure qualité. Les tiges et les graines n’étant pas fumable… Ces matériaux remplacent la matière brute que nous recherchons

4. La couleur

Reconnaître une mauvaise herbe

Certaines autres couleurs sont acceptables aussi mais votre weed doit être verte. Vous pouvez également trouver de bonnes weed à l’aspect violet, orange ou rouge. La beuh brune n’est pas une couleur acceptable.

à lire :  8 signes pour savoir si l'herbe est bonne

5. L’odeur détermine la qualité

Reconnaître une mauvaise herbe

Les mauvaises odeur viennent d’une beuh trop humide. Parfois, elle sentira si forte que l’odeur traversera le récipient.  Ainsi, vous pourriez avoir besoin d’investir dans les sacs à l’épreuve des odeurs, ou encore mieux utiliser un vaporisateur pour la consommation. En outre, l’odeur d’une bonne beuh est le signe de santé mais aussi de sa qualité. Mais, il est difficile de décrire l’odeur d’une bonne herbe. Par contre, il est facile de décrire une herbe qui ne sent rien…

6. Trop humide

Reconnaître une mauvaise herbe

Tout comme une herbe déséchée, une herbe détrempée n’est pas bon. Une herbe trop humide se décomposera… En outre, faites bien séchée votre herbe autant que possible, et dans les meilleurs conditions qui soient.

7. La feuillue

Reconnaître une mauvaise herbe

Habituellement, si vous obtenez une marijuana trop feuillue, cela signifie qu’elle sera fileuse et de piètre qualité. Les buds n’ont pas eu le temps de naître complètement. C’est un signe qui signifie que la  fructification de votre weed est foireuse.

8. La poilue

Reconnaître une mauvaise herbe

Ces petits poils en fin de croissance sur votre herbe sont comme de l’or. Mais trop en avoir à l’excès signifie malheureusement que çà sera une mauvaise herbe.

9. La collante

Reconnaître une mauvaise herbe

Il y a une raison pour laquelle les rappeurs se vantent d’avoir accès à ce “sticky icky icky.” Vous obtiendrez toujours un « High » plus élevé avec une herbe chiante à effriter (et collante). Une herbe qui s’effrite trop facilement est comme déjà dit une mauvaise herbe.

10. L’herbe surprise

Reconnaître une mauvaise herbe

C’est une triste vérité, mais parfois vous ne saurez jamais si oui ou non l’herbe est bonne avant de l’avoir fumer. Beaucoup on eu la surprise de se retrouver avec une weed infernale alors que son aspect inspiré un certain dédain. Parfois, c’est juste la façon dont vous la consommer qui est en jeu. Utilisez un dispositif efficace et adapté à cette weed « particulière ».

11. Évitez les dealers véreux

Reconnaître une mauvaise herbe

Surement le point le plus important à souligner. Se fier à l’expérience de votre concessionnaire, est une question de confiance… Évitez les dispensaires ou autres qui vous vendent de la merde. Apprendre à les reconnaître est une autre histoire, celle de votre propre expérience.

12.L’expérience

Reconnaître une mauvaise herbe
ROBERT RANDALL Le premier Américain qui a lutté pour la marijuana médicale

L’expérience compte pour beaucoup. La réalité est qu’il va falloir être patient, faites attention à ce que vous achetez et si vous êtes un nouvel utilisateur , servez vous des conseils de vos amis.

13. Entraînez vos sens

Reconnaître une mauvaise herbe

Certains budtenders ne se contentent que des informations fournies sur l’étiquette et, malheureusement, souvent, cette information est erronée. Les souches sont mal étiquetées sativa ou indica, et les noms des souches peuvent être incorrects en raison du marché noir et de la morphologie du cannabis.

Utilisez l’Interpening Loop ™ pour mesurer les bourgeons par l’odorat et la vue. Ceci afin de déterminer l’effet psychotrope en alignant la forme de la fleur, son odeur et l’odeur sur votre visage… Interpening ™ est une méthode utilisée pour identifier et comprendre la variété du cannabis, basée sur l’interprétation des terpènes de la plante et de la structure des fleurs. Ce qui ressemble à un graphique plat est un outil 3D interactif qui peut vous aider à choisir le bourgeon parfait. Avec cet outil, vous pouvez éviter la beuh moisi, vieille, humide, engrainée ou mal étiqueté.

à lire :  Trinity, la Sativa rare et surprenante qui combat le blues

14. La roue de la Weed ™

Reconnaître une mauvaise herbe
Interpening Loop

La Weed Wheel ™ est un autre outil formidable qui vous aidera à savoir ce que vous devriez attendre d’un achat de fleurs. Simplement aligner la roue à l’option arôme où sentez l’odeur sur votre visage, choisir la structure du tronc et la forme de la feuille pour déterminer l’effet.

Reconnaître une mauvaise herbe

On peut mieux comprendre la Weed Wheel ™ et l’Interpening Loop ™ en utilisant le Guide d’interpellation ™.

15. Regardez de plus près

Reconnaître une mauvaise herbe

Saviez-vous que certains tests microbiens requis ne testent pas les moisissures et les champignons les plus courants ? Il y a un outil pour résoudre ce problème. La double loupe et la super-loupe UV vous permettront de voir la maturité, la santé et la structure du trichome tout en illuminant les insectes et moules invisibles.

16. La roue de la Dabs

Reconnaître une mauvaise herbe

La plupart des amateurs de cannabis sont familiers avec le hash et les concentrés, mais peuvent manquer de spécificités techniques. Par exemple, quelles sont les différences entre la wax , shatter , live resin … ? Qui est plus pur ? colophane ou du distillat? Qui est plus puissant, résine vivante ou sans solvant ? Le Hash & Concentrate Wheel ™ vous permet de décrire la puissance, la consistance, la pureté, la couleur et la méthode d’extraction des bulles de hachage, kief, colophane, résine vivante, sans solvant, distillat, huile de hachage, cire et éclats. Le Guide du Hash et des concentrés est bientôt disponible.

17. L’Institut Trichome

La seule façon de savoir si un budtender connaît vraiment son métier est la preuve d’une formation légitime. L’enseignement du cannabis en ligne et en personne le plus techniquement avancé et le plus moderne au monde est à l’Institut Trichome. Il n’est pas surprenant que l’Institut Trichome ait remporté le prix Pineapple d’Or du Cannabist pour la meilleure compagnie d’éducation au cannabis de l’industrie en 2016.

Reconnaître une mauvaise herbe

Ils sont la seule société d’éducation au cannabis qui produit des manuels de revue experts, des cahiers d’étudiants. Et ils ont même approuvé par le gouvernement et des cours de formation certifiés. Mais, vous n’avez pas à être dans l’industrie pour recevoir une formation de l’Institut Trichome. Vous pouvez accéder et devenir certifié dans la formation sur les produits et les ventes de Cannabis dans le confort de votre foyer.

Heureusement, l’Institut Trichome ne certifie que de véritables experts en cannabis qui peuvent prouver leur base de connaissances en testant sur des fleurs vivantes, en personne, et ce n’est pas facile. Ainsi, l’Institut Trichome est la seule entreprise offrant la formation et la certification de sommelier de cannabis et s’appelle Interpening ™. Si vous voyez quelqu’un portant une épingle verte de Niveau 2 Interpening ™, assurez-vous que c’est quelqu’un qui connaît le cannabis.


Tags : Agriculture/GrowBudModeNewsPlantationRécréatif
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur weed média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.