close
Santé

Des traces de matières fécales trouvées dans 88% de la résine vendu dans les rues de Madrid

Blog-Cannabis

La vente illégale de haschisch dans la rue constitue un problème de santé publique

La première étude scientifique sur la résine de cannabis Madrilène révèle que la grande majorité d’entre elle contient des traces de bactéries provenant des fèces humaines et présente un risque sérieux pour la santé des fumeurs.

Que dit l’étude ?

L’étude médico-légale de 90 échantillons de résine de cannabis provenant de trafiquants dans différents quartiers de Madrid, de Majadonda à Alcobendas, a été réalisée par une équipe de l’Université Complutense.

“Dans l’ensemble, nos résultats ont montré que la plupart (88,3 %) des échantillons de haschisch n’étaient pas propres à la consommation “, conclut l’étude publiée dans la revue Forensic Science International. “Par conséquent, la vente illégale de haschisch dans la rue constitue un problème de santé publique.”

Manuel Pérez Moreno, pharmacien à la Faculté de médecine vétérinaire et co-auteur de l’étude, a été chargé de trouver le produit à tester. Il a expliqué que lorsqu’il achetait de la drogue à des trafiquants dans la rue, elle se présentait généralement sous deux formes : sous forme de glands ou olives et de lingots ou plaquettes.

Bien que des éléments étrangers aient été trouvés dans les deux, en ce qui concerne la contamination microbiologique, 93 % des olives étaient contaminés par la E. coli comparativement à 29,4 % des plaquettes.

La bactérie Escherichia coli (E. coli) vit normalement dans les intestins des personnes et des animaux en santé. La plupart des variétés d’E. coli sont inoffensives ou provoquent des diarrhées relativement courtes.

à lire aussi
Fabrication du haschich sans solvants

Mais quelques souches particulièrement désagréables, comme E. coli O157:H7, peuvent causer de graves crampes abdominales, des diarrhées sanglantes et des vomissements.

Photo: Policia Nacional

De plus, l’étude a révélé que 10 % des échantillons contenaient de l’aspergillus, un type de moisissure habituellement inoffensif, mais qui peut déclencher de graves infections si les personnes dont le système immunitaire est affaibli, qui souffrent d’une maladie pulmonaire ou d’asthme, inhalent leurs spores.

Perez a dit à El Pais que la contamination était due à la façon dont la drogue a été introduite clandestinement en Espagne : la résine est roulée en petites boules (glands), enveloppée dans du cellophane et ingérée.

“Une fois arrivés en Espagne, ils prennent des laxatifs pour expulser les glands. Et c’est ce qui est mis en vente “, a déclaré le pharmacien qui a ajouté que 40 pour cent des échantillons de glands sentaient réellement les fèces.

Le problème ne vient pas seulement de l’inhalation, mais aussi de la préparation de la drogue pour la fumer, a-t-il dit.

“Le haschisch est constamment manipulé dans les mains “, explique Perez. “Les filtres des joints sont creux. Non seulement vous aspirez la fumée, mais vous aspirez aussi des particules.”

à lire aussi
Au Canada l'herbe en vente libre est 57% plus cher que le marché noir

Les lois en vigueur en Espagne interdisent la vente et la culture du cannabis et limitent la consommation et la possession à des espaces privés – ce qui signifie que la drogue peut être consommée dans l’un des nombreux clubs privés de cannabis qui ont été ouverts ces dix dernières années.

Près d’un tiers (31%) de la population espagnole âgée de 15 à 64 ans admet avoir consommé du cannabis à un moment de sa vie, selon un rapport récent du ministère de la Santé.

Mais un nombre croissant de personnes se tournent vers cette drogue pour des raisons thérapeutiques, et les résultats de cette dernière étude révèlent les dangers que représente pour elles l’achat dans la rue.

“Ces dernières années, le nombre de personnes atteintes de cancer qui fument du cannabis dans le but de réduire les effets secondaires de la chimiothérapie a augmenté. Ces patients ont affaibli leur système immunitaire, de sorte qu’une infection causée par la consommation de haschisch contaminé ou falsifié pourrait être fatale “, préviennent les auteurs.

Le rapport conclut que la quantité moyenne de bactéries fécales dans chaque gramme de résine est 500 fois supérieure à la limite maximale fixée par la législation américaine pour la marijuana ou par le règlement européen pour les fruits et le thé.

Source : thelocal

Tags : HaschichrésineTrafic