Culture & Grow

Deux méthodes pour produire ses propres graines

Deux méthodes de pollinisation pour produire vos propres graines et perpétuer vos espèces de cannabis

La culture peut être un excellent moyen d’économiser si vous consommez régulièrement du cannabis. C’est particulièrement utile si vous avez la capacité de produire vos propres graines de cannabis. Une fois que vous avez compris le processus de pollinisation, il n’est pas difficile de faire fonctionner un cycle. Bien sûr, vous allez devoir trouver la bonne graine à votre goût, mais après cela, tout ira bien. Alors, sans plus tarder, voici comment récolter vos propres graines.

Pollinisation des plantes femelles

Généralement, lorsque vous plantez du cannabis, vous voulez garder les plantes mâles et femelles éloignées des unes, des autres. C’est pour éviter la pollinisation indésirable. Cependant, dans ce cas, la pollinisation est nécessaire afin de produire vos graines désirées afin de les stocker pour perpétuer les espèces.

De toute évidence, il y a des avantages et des inconvénients lors de la pollinisation de la plante de marijuana féminine. Le principal point négatif est que la pollinisation d’une plante femelle affecte la qualité du bourgeon et le goût global.

Méthode A: pollinisation de la plante entière

Il existe plusieurs façons de polliniser la plante femelle. Le plus simple est de simplement déplacer votre plante mâle dans la même pièce que votre plante femelle. Quand ils sont ensemble, le mâle doit subir quelques secousses afin de diffuser le pollen dans les airs, et polliniser la femelle.

Plants mâle prêt à diffuser son pollen

Après quelques jours, vous pouvez ensuite replacer la plante femelle dans un environnement de croissance idéal, afin de produire des graines. Le seul problème avec cette méthode est que vous hypothéquer essentiellement les bons bourgeons pour obtenir de nombreuses graines, puisque vous êtes en train de polliniser toute la plante femelle, elle est fécond et s’épuise pour le processus de reproduction.

Une jolie fleur prête pour la pollinisation

Mais vous obtiendrez une tonne de graines, ce qui est dans un sens, équitable. Mais si vous essayez juste d’obtenir quelques graines et de faire pousser de beaux bourgeons, alors vous allez probablement vouloir essayer la deuxième méthode.

Méthode B: Pollinisation des branches individuelles

La deuxième méthode consiste à polliniser certaines branches de la plante femelle, par opposition à l’ensemble de la plante. De cette façon, vous obtiendrez beaucoup moins de graines, mais c’est le moyen idéal pour cultiver de bons bourgeons et quelques graines.

Dans cette méthode, vous allez devoir préparer à la fois les plantes mâles et femelles à se reproduire. Pour la plante mâle, arrachez quelques-unes des fleurs les plus robustes et placez-les dans un sac en papier. En règle générale, les sacs en papier fonctionnent mieux parce qu’ils sont plus longs et peuvent également bien s’accrocher sur la branche féminine. Les coupures mâles devraient être d’environ quatre à six pouces de long.

Pour la plante femelle, taillez les feuilles inférieures de la branche désirée que vous aimeriez polliniser. La branche femelle doit aussi avoir de jolies fleurs.

Avec les sacs en papier vous pourrez ainsi poliniser le(s) plant(s) avec différentes souches mâle

Maintenant, placez le sac en papier avec toutes les coupures de plantes mâles sur la branche femelle, et attachez le sac autour de la branche. Cela peut être fait avec du ruban adhésif, de la ficelle ou des attaches. Maintenant, secouez le sac plusieurs fois et attendez quelques heures afin que le processus de fertilisation fonctionne.

Un sac ziploc pourrait tout aussi convenir

Pour vous assurer de ne polliniser aucune branche indésirable, assurez-vous qu’il n’y a pas de courant d’air dans la pièce. Éteignez tous les ventilateurs, fermez la fenêtre pour vous assurer que le pollen ne se propage pas aux branches avec lesquelles vous voulez obtenir de bons bourgeons.

La récolte de graines réelles

Une fois le processus de pollinisation terminé, vous pouvez vous attendre à voir des graines mûres entre quatre et six semaines plus tard. Pour s’assurer que les graines soient mûres, prenez-en une et pressez-la. Si elle se brise, les graines auront besoin de plus de temps pour mûrir. Vous pouvez aussi voir si une graine est bonne en fonction de sa couleur et de ses motifs.

Les graines mûres sont généralement brun foncé. En outre, beaucoup de graines ont tendance à manifester des rayures lorsqu’elles sont mûres, ce qui est un autre signe révélateur qu’elle est prête à être récolté. Cependant, toutes les souches n’ont pas de graines rayées, alors assurez-vous d’utiliser les bons indicateurs.

Mais si tout se vérifie, alors vous êtes libre de commencer à enraciner toutes les graines que la plante a pu créer.

Conclusion

La récolte de vos propres graines, même si elle est assez longue, n’est pas aussi difficile qu’on pourrait le penser. Bien qu’il existe d’autres méthodes pour extraire le pollen de la plante mâle, ces deux méthodes sont les plus faciles pour les growers débutants.

La méthode au pinceau d’Ed Rosenthal, la plus précise qui soit

Si vous cherchez simplement à acquérir autant de graines que possible, allez-y et pollinisez toute la plante. Si vous recherchez l’entre deux, c’est à dire que vous voulez garder un bourgeon humide et quelques graines, utilisez la méthode de pollinisation avec sac en papier. De toute façon, c’est ainsi que vous récolterez vos propres graines de cannabis.

Tags : Cannabisculturefemelleféminiséegrainesgrowmâleplantationpollinisation
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis