Culture & Grow

La culture intérieure pendant l’été

La culture intérieure du cannabis pendant l’été ou combattre la chaleur du soleil en période estivale

Quand l’été arrive, certains producteurs de marijuana d’intérieur désespèrent et décident de tout arrêter jusqu’à ce que la chaleur aie disparue. Certains d’entre vous transfèrent vos efforts vers l’extérieur… Et souvent sur des sites éloignés… D’autres contemplent leur installation hydroponique vide, assis sur une chaise… Et on se rend compte que nous avons de l’espace et du matériel de jardinage pour mettre en place une culture d’intérieur pour l’été… Voici comment combattre la chaleur du soleil.

Le gaspillage de capacité pendant l’été

Nous pourrions cultiver un cycle entier de mai à septembre et à l’intérieur. Mais les problèmes de chaleur semblent souvent trop importants à surmonter. Les solutions évidentes incluent l’installation de lampes refroidies par air ou par liquide, de gaz et une climatisation à haute capacité, ainsi que d’autres ingénieries qui coûtent de l’argent…

Injection de CO2…

Vous pouvez effectuer une analyse coût-bénéfice pour déterminer s’il vaut la peine de faire tout cela. Par exemple, une salle de croissance de 150 m2 à refroidir, peut coûter 450 euros… Mais on peut tabler sur 80 euro par mois en moyenne en gardant la chambre au frais pendant les mois d’été. En outre, on peut récolter 1kg d’excellente marijuana en faisant cet effort. Donc, cela vaut-il la peine d’installer et d’utiliser un climatiseur portatif pendant l’été ? Oui ! Voici quelques autres idées pour savoir comment cultiver la marijuana à l’intérieur pendant les mois les plus chauds.

Éliminer la chaleur

La première chose à retenir est que votre production intérieure a probablement déjà un système pour éliminer la chaleur. Ceci afin de garder votre pièce dans une gamme de températures optimale. Beaucoup d’entre nous se battent contre la chaleur toute l’année, surtout si nous utilisons des lumières HID (haute intensité). Ce sont encore les seules lumières qui génèrent assez d’intensité pour vous donner une phase de floraison à haut rendement.

Si votre temps de croissance augmente régulièrement, la chaleur affecte négativement la photosynthèse, le métabolisme et la transpiration. Beaucoup de producteurs utilisent du C02 dans leur salle de culture. Un ajout de CO2 supplémentaire aide vos plantes à revitaliser leur métabolisme lors d’une chaleur excessive.

Vous pouvez également renforcer vos plantes contre le stress thermique en les alimentant. Ceci en combinaison lors d’une augmentation de CO2. Ce qui produit des avantages lors de la période de croissance, et un meilleur rendement de votre récolte.

Climatisation de votre milieu de culture

La principale chose à retenir, c’est que si vous avez des ventilateurs, une climatisation ou d’autres fonctions de contrôle climatique, est probablement que vous pouvez augmenter la capacité de cet équipement déjà existant. Ceci afin de garder votre jardin intérieur dans la gamme de températures aimée par le cannabis. Mais les cultivateurs se plaignaient des températures élevées, surtout l’après-midi.

Les murs

Faites attention à l’orientation de vos murs extérieurs. Si votre salle de culture est orientée à l’ouest, en après-midi, sachez que le soleil s’écrase sur le mur. Et si le mur est mal construit et à peine isolé, la chaleur du soleil se transfère dans la salle de croissance…

Le parfait revêtement …

En général, étanchéifiez votre salle de croissance en faisant tout votre possible pour isoler l’intérieur du bâtiment de la température extérieure et du rayonnement solaire. Déplacez la salle de culture vers un autre endroit, au plus bas de votre habitation, au mieux dans le sous-sol, de sorte que le soleil ne frappe aucun mur où se trouve la salle de culture.

Camouflage thermique

Plantez des arbres feuillus ou des arbustes pour offrir de l’ombre à votre habitation. Peindre les murs extérieurs en blanc peut être une solution. Ouvrez les murs de la zone de culture de l’intérieur et mettez de l’isolation thermique de qualité supérieure. En installant peut-être des isolateurs thermiques et anti-UV sur les murs intérieurs.

Camouflage idéal…

Les mêmes types d’interventions fonctionnent si votre salle de croissance est dans un logement avec un grenier peu isolé ou un toit très sombre. Mais, la plupart des maisons n’ont pas d’étanchéité suffisante pour le grenier… Ainsi, le réaménagement peut accroître l’isolation. Ceci s’effectue à des coûts énergétiques plus faibles.

Blocage UV

Et si vous utilisez l’isolation par blocage infrarouge (enduit, peinture, revêtement anti-uv etc…), vous pouvez également réduire la possibilité que la police utilisent un radar thermique ou du RFI (interférence radiofréquence) pour détecter votre salle de culture de marijuana…

Cycle lumineux

Au lieu d’avoir vos lumières allumées quand il fait beau et ensoleillé, faites passer le plus possible votre cycle lumineux après le coucher du soleil et avant qu’il ne s’élève. Surveillez les températures extérieures les plus chaudes sur une base horaire et allumez vos lumières pendant ces périodes. Cela signifie avoir un contrôle manuel ou automatique. Donc lorsque les températures intérieures augmentent au-dessus d’un certain niveau, vos lumières s’éteignent.

Bien sûr, vous pouvez également utiliser des contrôleurs climatiques / thermiques / hydroponiques qui activent votre ventilation et la climatisation à température contrôlée, et à chaque fois que les températures dépassent trop le maximun. Vous pouvez également mettre un éclairage non-HID (tel que T5, plasma, LED ou induction) dans votre salle de culture de marijuana. Faites en sorte que les lumières HID soient éteintes lorsque les températures sont les plus chaudes.

Toute forme d’éclairage électrique génère de la chaleur, afin d’éteindre les HID et / ou d’utiliser un éclairage alternatif  inférieur n’est pas une solution miracle. Mais elle réduit la charge de chaleur. Rappelez-vous ce que fait la marijuana… Vous pouvez vous en sortir sans utiliser une HID pendant la phase végétative. Mais pendant la phase de floraison, vous avez vraiment besoin de vos HIDs si vous voulez obtenir un max de THC et un bon potentiel de poids à la récolte.

Cool Tube HID (refroidit par air)

Et oui, vous pouvez obtenir des récoltes décentes en utilisant une configuration non-HID. Ceci en particulier dans un placard ou une chambre de culture. Concernant les LED, il existe encore de nombreux problèmes qui découragent les producteurs professionnels. Les revendications des fabricants de LED sont pour la plupart fantaisistes…

Lutter contre le stress thermique

Il existe plusieurs suppléments faciles à utiliser qui protègent vos plantes de marijuana contre le stress thermique. Beaucoup d’entre eux augmentent également le métabolisme des plantes pour utiliser une augmentation de CO2 et stimulent la vigueur et la productivité globale de la plante.

La silice

On peut utiliser un propulseur de silicate de potassium hydroponique. Parce que la silice est une composante majeure de la structure physique de vos plantes. Et en général, elle est souvent insuffisante dans les jardins hydroponiques. Même dans le jardinage terrestre, les plantes de marijuana bénéficient d’un additif de silice quand vous commencez à nourrir vos semis ou clones qui ont des racines bien établies. D’ailleurs, il est recommandé de continuer tout au long de la phase de floraison.

Sodium+Silicate

D’autres avantages sont que le silicate de potassium augmente la production florale, aide à la formation de glandes de résine et rend les feuilles, les tiges et les fleurs de vos plantes mieux résister à la piqûre des insectes, et à la chaleur…

Vitamine B

Vous pouvez également alimenter une formule hydroponique de vitamine B qui aide les plantes de marijuana à faire face au stress tout en augmentant la capacité d’absorption des plantes. Ceci en utilisant des nutriments pour une croissance plus rapide et des rendements plus importants, de meilleure qualité.

Complexe de vitamine B = Plantes de marijuana plus saines, plus fortes et plus grandes

Le « complexe B », se réfère à une formule complète contenant de l’acide folique, de la B5, de la thiamine, du B2, du B7, de la niacine et d’autres vitamines B qui aident à pratiquement toutes les fonctions de la plante. Lorsque vous donnez un complexe B bien conçu à vos plantes de marijuana, vous les aidez à faire face à la chaleur, au froid, à la sécheresse, à la lumière intense, au métabolisme accéléré et à d’autres facteurs de stress qui peuvent limiter la croissance et le rendement.

Les racines

La nature a prévu que les racines de marijuana poussent sous terre, où les températures sont nettement inférieures à celles du sol. Lorsque les zones de racines de la marijuana ou les eaux nutritives dépassent les 24 degrés, divers problèmes peuvent survenir.

Un problème racinaire peut être une véritable catastrophe pour votre culture

Il s’agit notamment de microbes nuisibles et / ou d’algues dans des réservoirs hydroponiques ou des agents pathogènes nuisibles dans les zones racines. Les racines luttent pour fonctionner et pour rester en bonne santé parce qu’elles sont trop chaudes pour fonctionner correctement. Le plus chaud de votre eau hydroponique est la température de l’eau… Moins elle contient d’oxygène et moins vos plantes absorbent (par l’eau) l’oxygène nécessaire à travers leurs racines.

Racines saines

Certains producteurs diminuent la température de la zone racinaire en ajoutant des glaçons ou de l’eau glacée dans leur réservoir de nutriments ou en utilisant un refroidisseur. Ainsi ils manipulent l’échange et la circulation de l’air de la salle de croissance pour s’assurer que la zone racinaire se situe à 20/24 degré.

Réseau symbiotique

Vous aidez également les racines de la marijuana en fournissant des microbes bénéfiques, de sorte que les racines sont blindées et renforcées par un réseau symbiotique de microbes, de champignons. Ce qui rend les racines plus susceptibles de se développer dans des températures supérieures aux températures optimales.

Le réseau symbiotique entre la plante et les micro-organismes

Il existe de nombreuses formules commerciales qui prétendent contenir des bactéries ou des champignons bénéfiques. Certaines de ces formules sont en poudre. D’autres sont granulaires ou liquides.  Le plus commun est d’ajouter des hydrates de carbone comme la mélasse.

Bénéfices des champignons mycorhiziens sur l’herbe… Avec et sans

Les glucides sont également absorbés par des racines pour aider vos plantes de marijuana à avoir plus d’énergie, surtout pendant la phase de floraison lorsque les plantes ont de plus en plus de temps pour répondre aux besoins énergétiques. Vous pouvez ajouter un refroidisseur à votre système de réservoir hydroponique ou ajuster la température de vos éléments nutritifs hydroponiques pour maintenir vos racines dans une gamme de température idéale (20/24 degré).

Souches adaptées

Certaines souches de marijuana sont mieux adaptées aux conditions de croissance pendant les chaleurs d’été. On tablera sur des souches proches des conditions météorologiques de l’équateur. Et forcement elles seront fortement influencées sativa.

La redoutable Panama Red, 100% sativa

Un article est nécessaire pour compléter ce panoramique de souches adaptées aux chaleurs estivales. Mais vous savez déjà ce qu’il faut pour optimiser votre culture intérieure pendant l’été. Ce qui est le plus important. Restez cool et profitez de votre été … à l’extérieur.

Tags : C02CannabiscultureganjagrowMarijuanaplantation
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis