Medical

Le cannabis ne crée pas de lésions cérébrales

Fin du mythe, la marijuana réduit l’impact des blessures sur le cerveau et le régénère

Tout le monde a entendu parler du mensonge selon lequel le cannabis détruit les cellules du cerveau. Comme le ferait une lésion cérébrale… C’est l’un des mythes les plus communs et des plus troublants entourant l’utilisation de la marijuana. La menace de subir une lésion cérébrale traumatique est très réel, et peut arriver à tout le monde.  Le cannabis est accusé de crée des dommages au cerveau. Alors qu’en réalité il fait bien plus que de soulager les blessures dut aux liaisons cérébrales. Debunkage :

topelement

Lésions cérébrales traumatiques

La réalité est toute autre, un tel mythe ne pouvait qu’être au plus éloigné de la vérité. Aucun des tests médicaux utilisés actuellement pour détecter des lésions cérébrales chez les humains n’a relevé de dégâts liés à la marijuana, même à la suite d’une consommation intensive de longue durée. Ces lésions résultent d’un choc à la tête ayant entraîné une fracture du crâne, une hémorragie interne, la perte de connaissance pendant plus d’une heure ou une combinaison de ces symptômes….

091815-nfl-baltimore-ravens-eugene-monroe-pi-jw-vresize-1200-675-high-6
De nombreux joueurs de la NFL se soignent à la marijuana, les traumatismes sont courants dans le milieu sportif

Mais les plus légères sont aussi à prendre en considération à force de fragilisation et de fatigue résultant de leur réparation. C’est de cette façon qu’on accuse encore de nos jours la marijuana, surtout auprès des jeunes. Les lésions résultantes du cannabis n’existent pas !! Elles sont plutôt induites par un mode vie qui bien souvent extrême. Ainsi, mélangeant souvent des substances elles s’avèrent réellement créer des lésions comme l’alcool, la cocaïne etc… Voir simplement par un comportement excessif, de petits accidents, le fait de tomber par terre, voir même par le sport…

uploded_38187d91b710465ab78d656e494bf885_sipa-disco
Les nuits blanches créent des (micro) lésions cérébrales…

Les chiffres

Chaque année aux états unis 80 000 cas de lésions cérébrales traumatiques sont répertoriés. Celles ci menant à l’incapacité sommaire ou totale de la personne touchée ; de plus ces handicaps peuvent rendre la personne disponible à d’autres traumatismes liés au cerveau.

2016-10-21_11-41-02
On peut être victime d’une lésion cérébrale après avoir secoué sa tête sur du hard rock…

Les cannabinoides contenus dans le cannabis peuvent diminuer la probabilité que cela se produise, en empêchant la mort des cellules neuronales. Le Center for Disease Control estime à 1,7 millions le nombre d’Américain souffrant d’une lésion cérébrales traumatique. Les adultes de plus de 75 ans ont les taux de lésions cérébrales traumatiques nécessitant une hospitalisation les plus élevés, les chutes étant la principale cause de la blessure.

Signalisation glutaminergique

Lors d’un épisode traumatique, dans lequel ou le flux sanguin du cerveau est réduit, de grandes quantités de glutamate son libérés. Le glutamate est un neurotransmetteur excitateur majeur associé à l’apprentissage et la mémoire. Il serait aussi associé à la maladie d’Alzheimer. Les premiers symptômes se font sentir au niveau de la mémoire. La distribution subcellulaire des récepteurs du glutamate (de type kaïnate) est ce qu’on appelle la signalisation glutaminergique. La libération en quantité excessive du glutamate met à mal le cerveau de différentes manières.

it-is-thought-that-cannabinoids-provide-a-protective-effect-due-to-their-role-in-glutamatergic-signalling-at-the-synapses-ethan-hein-250x182
On pense que les cannabinoïdes offrent un effet protecteur. Ceci en raison de leur rôle dans la signalisation glutamatergique au niveau des synapses (Ethan Hein).

Le glutamate excite les récepteurs dans le cerveau, résultant d’une surexcitation métabolique lors d’un traumatisme cérébrale et provoque la mort neuronale des cellules cérébrales. Le stress métabolique se traduit par une augmentation des niveaux toxiques du calcium dans les cellules.

Le cannabis empêche la neurotoxicité du cerveau

Des niveaux élevés de glutamate entraînent une neurotoxicité et la formation de composés secondaires causant des dommages. La toxicité du glutamate peut être empêché par des antioxydants tels que le THC, le cannabidiol (CBD) et pas d’autres cannabinoïdes, ce que prouve une étude publiée en 2000. Ces cannabinoïdes ont démontré leur capacité à limiter les dommages causés par la lésion cérébrale. Ceux ci en stoppant la perte des cellules, par l’activation des récepteurs cannabinoïdes. Qui ont pour rôle d’empêcher la toxicité du glutamate réduisant ainsi l’accumulation de calcium.

synapse
Synapse sous l’effet du cannabis

Les cannabinoïdes sont non seulement dérivés de la plante de cannabis, mais sont aussi produits par le corps humain. Ce sont les endocannabinoïdes, des cannabinoïdes endogènes produits par notre organisme. En outre ceux ci aussi réduisent le glutamate, et les facteurs de nécrose tumorale. Mais tout en augmentant le flux sanguin vers le cerveau. Tous ces facteurs contribuent à limiter les dommages cellulaires en raison d’une blessure dans le cerveau.

Le cannabis régénère le cerveau

Selon une étude menée à l’Université hébraïque en Israël, une version synthétique d’un cannabinoïde (2-Arachodonoyl glycérol) produite dans le cerveau de nombreux animaux, a démontré qu’il protégeait les souris contre les lésions cérébrales. Qui plus est les chercheurs ont observé qu’après une lésion cérébrale, le cerveau a augmenté la production de ce cannabinoïde naturel.

brain_trauma_2
Les consommateurs de cannabis récupèrent plus vite que les non fumeurs lors d’une hémorragie liée à un traumatisme cérébrale

En termes simples, les utilisateurs de cannabis résisteront mieux à une liaison cérébrale que ceux qui n’en utilisent pas. Et quand il sera venu le moment de récupérer d’une hémorragie dut à un traumatisme cérébrale, ils guériront plus vite et plus efficacement. La réalité est que le cannabis peut contribuer à la croissance de nouvelles cellules cérébrales.

Tags : cannabis médicalÉtudeneuronesciencetraitement
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis