Une mère d’Alberta (province du Canada) sauve sa fille par l’huile de cannabis

Quelques années en arrière, Sarah Wilkinson était prête à dire adieu à sa fille. Mia à 7ans une petite fille atteint du syndrome d’ohtahara, (forme grave d’épilepsie) fut traitée à la kétamine, un tranquillisant pour cheval. Cette drogue est connue dans le milieu urbain comme une drogue nommée Special.K … La petite était au bord du gouffre, mais quelques années plus tard, le cannabis médical sauve sa vie. Témoignage :

image-3

Le syndrome d’Ohtahara

Sarah Wilkinson a déclaré que l’huile de cannabis est la seule thérapie bénéfique pour arrêter les crises de Mia. Celles ci sont causées par un type rare d’épilepsie appelée syndrome Ohtahara.

article-1154977-03a98ff3000005dc-664_468x312
Syndrome d’Ohtahara

Le syndrome d’Ohtahara est une forme très rare d’épilepsie du nouveau-né. Cette maladie du petit nourrisson a des caractéristiques cliniques particulières se rapprochant de l’encéphalopathie myoclonique précoce.

ohtahara_eeg
Les crises sont multiples et violentes

La prise en charge thérapeutique est affaire de service très spécialisé. En outre, est sollicité le service de neurochirurgie si une dysplasie corticale est mise en évidence. Cette forme d’épilepsie peut déclencher en moyenne 100 crises par jour

Prescriptions dangereuses

A sept ans, Mia à subit tous les régimes médicamenteux, dont la Kétamine. Malheureusement, sans obtenir une réelle amélioration de son état. La kétamine est à l’origine un médicament, dérivé de la phencyclidine. On l’utilise comme anesthésique général en médecine humaine et animale…

mtm0mda5mdq3mdgxoduwmtmw
Kétamine ou Special-K dans son usage dérivé

Voyant aucune amélioration, et sa santé se dégrader il était temps pour la mère de Mia de proposer un changement.

Résolution cannabis

En 2013, Sarah Wilkinson a commencé à soigner sa fille avec de l’huile de cannabis. Celle ci était à base de marijuana séchée signifiant la présence de THC… L’extraction était fourni par un producteur agrée. Le tout autorisé avec la prescription d’un neurologue de la Alberta Children’s Hospital. Ceci afin de prévenir les crises mortelles de Mia.

image
Diverses formes du cannabis médical

« J’ai vraiment effectué un saut de la foi avec ça », dit-elle à propos de l’huile de cannabis. En outre, 24 heures suivant la première dose, les crises de Mia se sont complètement arrêtées.

1297553707041_original

Mais en Juillet, le médecin a refusé de renouveler la prescription en raison de la politique de l’hôpital et de l’autorité sanitaire provinciale. En effet ces organismes ne supportent pas l’utilisation de la marijuana médicale pour les patients pédiatriques atteints d’épilepsie…

Le THC contre l’épilespie

La maman de Mia a voyagé en Ontario, pour se procurer une prescription en urgence de marijuana médicale.

o-sandra-wilkinson-and-mia-570

Mia a été vu par un neurologue de la clinique canadienne de St.Catharines (spécialisée dans le cannabis). En outre, celui avait déjà entendu parler de l’amélioration spectaculaire de Mia. Ainsi, il lui prescrit de l’huile de cannabis et le nécessaire en papier pour passer la frontière (ordonnance spécialisée).

airdrie-girls-life-2

« Sans le traitement, nous aurions attendu la prochaine grande crise et elle en serait morte » dit la mère de Mia « Maintenant, nous pouvons tous respirer. »

Pour Mia le tétrahydrocannabinol, (THC), semble être l’ingrédient dans la marijuana qui contrôle ses crises. Tandis que d’autres formes de l’épilepsie bénéficient d’un autre composant de la plante, le cannabidiol (CBD).

image-1

Mais dans ce cas-ci, c’est bien le THC qui a sauvé la vie de la petite Mia, qui a aujourd’hui 9 ans.

Tags : Canadacannabis médicalcannabis thérapeutiquedroguehistoireprohibitionsubstitutionTHCtraitement
emnl

The author emnl

Inscrivez-vous À notre newsletter!

Retrouvez gratuitement toute l’actualité cannabis en vous inscrivant à nos newsletters

copyright © Newsletter | Blog-Cannabis