close
Légal

Le Kenya adoucit sa position sur le cannabis après la légalisation au Rwanda

Un député kenyan pense que le gouvernement devrait légaliser

Le secrétaire principal à l’éducation et à la recherche, Simon Nabukwesi, a encouragé la poursuite des recherches sur les avantages de la marijuana et du miraa pour la santé. D’autre part, les rastafariens kényans ont demandé à la Haute Cour du Kenya de dépénaliser l’usage du cannabis, affirmant que fumer de la marijuana fait partie de leur pratique religieuse.

Les affaires commencent à l’emporter sur la moralité dans l’industrie du cannabis en Afrique

La perspective d’une légalisation du cannabis en Afrique, inimaginable il y a moins d’une décennie, s’accélère , portée par le potentiel de revenus indispensables et l’impact de la pandémie de Covid-19. L’industrie légale de la marijuana en Afrique pourrait valoir jusqu’à 7,1 milliards de dollars d’ici 2023 selon Prohibition Partners, une société de recherche et de conseil spécialisée dans l’industrie légale du cannabis. Cette projection s’est concentrée sur les marchés légaux et réglementés du cannabis en Afrique du Sud, au Zimbabwe, au Lesotho, au Nigeria, au Maroc, au Malawi, au Ghana, en eSwatini et en Zambie.

Le secrétaire a précisé que le Kenya a besoin de résultats scientifiques pour justifier la consommation de ces deux produits et demande aux scientifiques de déterminer si ces produits ont des effets bénéfiques pour la santé.

à lire :  Les chefs de police canadiens demandent à Ottawa de dépénaliser la possession de drogues

S’exprimant au Centre de recherche en biosciences de l’Université de Pwani à Kilifi, Nabukwesi a noté que la question de la consommation de miraa et de marijuana ne peut pas être abordée uniquement sur le plan politique, mais qu’il est nécessaire de se pencher sur la science.

« On nous dit que la consommation de miraa est un danger pour la santé lorsque la plante est mastiquée, mais quel est le réel danger ? Nos chercheurs devraient plutôt nous parler des bénéfices pour la santé afin que les gens puissent être éclairés et en connaître les bienfaits.Il est nécessaire que les habitants des pays qui enregistrent une consommation élevée de miraa connaissent la valeur de la mastication de la plante, ce qui peut nous aider à développer nos marchés à l’échelle internationale », a-t-il ajouté.

le miraa ou khat ou ghat
Le mirra dit « khat » contient de l’ alcaloïde cathinone , un stimulant qui provoquerait de l’excitation, une perte d’appétit et de l’ euphorie . Parmi les communautés des régions où la plante est originaire, la mastication du khat a une histoire en tant que coutume sociale remontant à des milliers d’années, analogue à l’utilisation des de feuilles coca en Amérique du Sud et de la noix de bétel en Asie.

PS Nabukwesi a également déclaré que le Kenya pourrait trouver des marchés au Royaume-Uni pour le miraa, qui était très consommé avant que le gouvernement n’interdise ce produit. Cette déclaration intervient alors qu’un certain nombre de politiciens, menés par le sénateur Ledama Ole Kina, ont encouragé le gouvernement à envisager la légalisation de la marijuana à des fins d’exportation.

Le 22 septembre 2020, une vidéo du sénateur est apparue alors qu’il montrait une vaste parcelle de plantation de marijuana lors de son voyage en Lituanie. Le législateur s’est entretenu avec Kenyans.co.ke, et a révélé qu’il envisageait de relancer le projet de loi de 2018 de l’ancien député de Kibra, feu Ken Okoth, qui visait à légaliser le bhang.

à lire :  De nouvelles données révèlent les taux de consommation de cannabis dans toute l'Europe

Il a expliqué qu’il envisageait cette démarche pour « des raisons de santé et aussi pour des raisons commerciales liées au chanvre. »

Dans la vidéo, Ledama est vu presque enterré par les plantes alors qu’il énumère les avantages médicaux de la plante qui a été une source de débat au fil des ans.

« Je suis dans un champ appartenant à une entreprise situé en Lituanie. Ce que vous pouvez voir ici est de la marijuana qui est plus grande que moi. Pourquoi au Kenya sommes nous encore si réticent et que nous pensions toujours que cette drogue est illégale ? « 

En juillet 2021, le Rwanda est devenu le premier pays d’Afrique de l’Est à légaliser l’usage médical de la marijuana. Le pays s’est rapproché de la production de masse et de l’exportation de cette culture commerciale de plusieurs milliards de dollars.
Image non datée d’une plantation de marijuana

Tags : AfriqueLoi
weedmaster

The author weedmaster

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.