close
Science

Les consommateurs font plus d’exercice que les non-consommateurs, selon une étude sur les seniors américains

Les consommateurs de cannabis font plus d’exercice et ont un indice de masse corporelle inférieur par rapport aux non-utilisateurs

La consommation de cannabis augmente chez les personnes âgées. Une étude suggère que les Américains de plus de 60 ans montrent un lien entre la consommation de weed et un mode de vie plus actif. Cet nouvelle étude a examiné si la consommation de cannabis avait un impact sur l’activité physique chez les adultes seniors. 

Le stéréotype du “stoner paresseux” est l’un des plus répandus en ce qui concerne la consommation de weed. Une poignée d’études peu concluantes font la promotion de la théorie du syndrome amotivationnel cependant, un nombre croissant de preuves défie l’idée que le cannabis ralentit le corps humain et entrave les capacités psychomotrices. Un grand nombre d’amateurs de cannabis, de tous âges, ont découvert les avantages de l’exercice physique à haute intensité, souvent avec de bons résultats.

En mesurant les différences d’indice de masse corporelle (IMC), de comportement d’exercice et de forme cardiovasculaire entre les consommateurs de cannabis plus âgés et les non-utilisateurs, cette étude tente de déterminer qui est le plus enclin a l’exercice physique.

Les chercheurs ont interrogé les participants sur une période de quatre mois avec un programme d’entraînement intensif. Tous les participants étaient âgés de 60 ans ou plus et définis comme sédentaires, ayant déclaré faire moins de 80 minutes d’activité physique modérée par semaine.

Les résultats ont été publiés dans le numéro de juillet 2020 de l’American Journal of Health Behavior et sont disponibles en ligne via Ingenta. Les données suggèrent que les Américains fumeurs de joints âgés de 60 ans et plus font fréquemment de l’exercice et ont un indice de masse corporelle inférieur à celui des Américains plus âgés qui ne consomment pas. L’équipe est arrivée à la conclusion que le cannabis n’avait pas d’impact négatif sur les habitudes d’exercice physique des Américains de cette tranche d’âge.

Les participants ont été suivis pour leur indice de masse corporelle, leur activité cardiovasculaire et leur fréquence d’exercice au début de l’étude, puis après huit semaines, et enfin après 16 semaines. Au bout de huit semaines, 164 participants ont terminé l’étude, et 153 participants ont atteint la limite des 16 semaines.

Ni la condition de base ni la forme physique après l’intervention ne différaient selon le statut de consommation de cannabis et la forme cardiovasculaire s’est améliorée après l’intervention dans l’échantillon complet. 

Ces résultats suggèrent qu’il pourrait être plus facile pour les adultes plus âgés qui approuvent la consommation de cannabis d’augmenter et de maintenir leur habitude d’exercice, parce que potentiellement les consommateurs de cannabis ont un poids corporel plus faible que non consommateurs », écrivent les auteurs de l’étude. « A minima, les preuves suggèrent que la consommation de cannabis n’entrave pas la capacité des personnes âgées à s’engager dans une activité physique, à participer à un programme d’exercice supervisé ou à améliorer leur condition physique grâce à l’activité physique ».

Conclusion: Ces données préliminaires suggèrent que le statut actuel de consommation de cannabis n’est pas associé à un impact négatif sur la forme physique et les efforts pour augmenter l’exercice chez les personnes âgées sédentaires. Les études futures devraient recueillir des informations plus détaillées sur les modes et les formes de consommation de cannabis pour comprendre leurs effets potentiels sur la santé des personnes âgées.

La weed motive les gens a faire de l’exercice

Lorsque vous examinez le cannabis et l’exercice physique, vous devez considérer l’ensemble du tableau : Le cannabis a le pouvoir, par exemple, d’induire un état mental pendant les promenades, le jogging et la course qui fait que l’exercice semble moins fatigant. Utilisé en toute sécurité, le cannabis peut rendre l’exercice physique plus amusant, ce qui incite les gens à faire plus d’exercice. Il existe de nombreux autres facteurs mentaux qui affectent directement notre désir de faire de l’exercice.

La plupart des gens sont conscients du “runner’s high”, ou libération naturelle d’anandamide qui se lie aux récepteurs cannabinoïdes dans le cerveau. Cela expliquerait pourquoi certains coureurs rapportent la sensation d’être défoncés après une longue course, et aussi pourquoi les athlètes sont fréquemment attirés par le cannabis en premier lieu. En associant le cannabis à l’exercice physique, on pourrait supposer qu’il renforce les effets de l’anandamide.

Ces conclusions sont particulièrement pertinentes compte tenu de la volonté de promouvoir des modes de vie actifs dans un contexte d’arrêts généralisés. La meilleure conclusion est peut-être la façon dont l’étude défie l’idée que les stoners sont paresseux et inactifs, une croyance de longue date qui persiste encore aujourd’hui.

Tags : ConsommationseniorSport
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.