close
Santé

Une étude révèle une diminution de dommages causés par le vapotage dans les États où l’herbe est autorisée

lung injury wide tall

EVALI: Appellation des lésions pulmonaires liées au vapotage

Les États où le cannabis est légale à des fins récréatives ont enregistré moins de cas de lésions pulmonaires liées à la vaporisation que les autres États, selon une étude publiée au début du mois par le réseau JAMA Network Open.

Des recherches antérieures ont révélé que le coupable des blessures était probablement l’acétate de vitamine E. Les cigarettes électroniques (vapes) ont d’abord fait la une des journaux en raison de la montée en flèche des ventes et de sa popularité. Puis les rapports de maladies graves et de décès liés au vapotage du tabac et d’autres substances ont commencé à augmenter à l’été 2019. À la mi-février 2020, l’autorité sanitaire CDC a signalé plus de 2800 cas de lésions pulmonaires nécessitant une hospitalisation dans les 50 États, et 68 décès. EVALI (pneumopathie associée au vapotage), comme cette maladie est maintenant appelée, continue de susciter des questions, bien que les visites aux services d’urgence liées au vapotage aient diminué.

Pourquoi les blessures lier au vapotage, et même les décès, semblent-ils se produire si soudainement, même si les cigarettes électroniques sont utilisées depuis des années? Pourquoi EVALI est-il difficile à diagnostiquer? Quels types de lésions pulmonaires se produisent et quelles pourraient en être les causes? Pourquoi seules certaines personnes sont affectées, tandis que d’autres continuent à utiliser des produits de vapotage sans maladie apparente? Et que savons-nous jusqu’à présent des éventuelles conséquences à long terme du vapotage?

Qu’est-ce que EVALI?

EVALI (e-cigarette ou produit de vapotage associé à une lésion pulmonaire) est une réponse inflammatoire dans les poumons déclenchée par des substances inhalées. Compte tenu d’une vaste gamme de produits, de nombreux produits illicites ou contrefaits, et de nombreux ingrédients différents, il n’est pas surprenant que EVALI varie également. Elle peut survenir sous forme de pneumonie, de dommages à de petites poches d’air dans les poumons (alvéoles) ou de réaction inflammatoire appelée pneumonite fibrineuse.

Pourquoi EVALI est-il difficile à diagnostiquer?

Confirmer un diagnostic d’EVALI est très difficile car aucun test de laboratoire simple n’est disponible. À l’heure actuelle, les médecins diagnostiquent EVALI sur la base des symptômes, de l’utilisation récente de produits de vapotage, des anomalies trouvées sur les analyses pulmonaires et de l’absence de signe d’infection. Malheureusement, l’examen pulmonaire direct nécessite une bronchoscopie, que la plupart des patients sont trop malades pour tolérer en toute sécurité. Les données des patients qui ont subi une bronchoscopie n’ont jusqu’à présent pas permis d’identifier le mécanisme causant les lésions pulmonaires.

Que savons-nous des causes d’EVALI?

Il est difficile d’identifier les causes d’EVALI. Il existe des milliers de produits de vapotage avec différents ingrédients, y compris des substances illicites. Très probablement, plusieurs produits ou substances spécifiques causent de graves problèmes pulmonaires. Personne ne sait pourquoi certaines personnes contractent un EVALI et d’autres non, mais cela est probablement dû aux différents ingrédients qu’ils ont inhalés.

  • La marque la plus courante associée à EVALI est Dank Vape, une marque de produits contenant du THC.
  • L’utilisation exclusive de produits contenant du THC augmente le risque d’EVALI. (Il est difficile de savoir si les personnes qui ont utilisé des vapeurs de nicotine uniquement ont également été exposées à des produits de vapotage contenant du THC ou si d’autres ingrédients ont causé des lésions pulmonaires.)
  • L’acétate de vitamine E est fortement associé à EVALI. On le trouve principalement dans les marques contrefaites (et récemment dans les produits Juul de Corée du Sud). La vitamine E est un supplément considéré comme sûr lorsqu’il est ingéré ou appliqué sur la peau. L’acétate de vitamine E est un dérivé d’huile utilisé dans les produits de vapotage comme épaississant. On le retrouve dans environ la moitié des produits associés à EVALI. Une petite étude récente a trouvé des dépôts de vitamine E dans le tissu pulmonaire des patients EVALI.
  • D’autres composants chimiques, notamment des triglycérides, des huiles végétales, des distillats et des terpènes diluées, ont été trouvés dans des échantillons de bronchoscopie de patients EVALI. Mais aucun n’est présent chez tous les patients.
à lire :  L'ANSM se lance dans l'évaluation du cannabis thérapeutique

Préoccupations potentielles à long terme pour la santé liées au vapotage

Naturellement, les maladies graves et les décès dus à des lésions pulmonaires liées au vapotage ont reçu beaucoup d’attention. Mais il existe d’autres causes de préoccupation concernant les effets à long terme sur la santé des vapeurs inhalées, notamment les humectants, les arômes, le processus de chauffage et la corrosion des bobines métalliques.

  • Les humectants sont des additifs utilisés pour produire de la vapeur, tels que le propylène glycol ou le glycérol. Les cellules respiratoires humaines exposées à des humectants lors d’expériences en laboratoire montrent une inflammation accrue et une survie réduite. Cela soulève des inquiétudes concernant les lésions pulmonaires lorsque les gens inhalent des humectants.
  • Des milliers de produits d’arôme de vape ont été signalés. Parce qu’ils sont inhalés et non ingérés, ils ne sont pas réglementés par la Flavour and Extract Manufacturers Association (FEMA). Le diacétyle, qui donne aux aliments une saveur beurrée ou crémeuse, en est un exemple. Les travailleurs d’usine exposés à des niveaux élevés de diacétyle dans les usines de pop-corn ont développé une lésion pulmonaire connue sous le nom de «poumon de pop-corn», elle est donc réglementée sur le lieu de travail par l’OSHA. Pourtant, le diacétyle est utilisé dans plus de 60% des vapeurs à saveur sucrée, et seulement trois à quatre bouffées par jour dépassent de loin les limites d’exposition fixées par l’OSHA.
  • Le fait de chauffer des ingrédients pour produire de la vapeur provoque la décomposition de leurs composants chimiques, ce qui peut également être dangereux pour la santé. Par exemple, le chauffage du propylène glycol produit des aldéhydes, qui exposent les utilisateurs à cinq à 15 fois les niveaux de vapeur de formaldéhyde – un cancérogène connu – trouvés dans les cigarettes de tabac.
  • De plus, l’utilisation répétée de cartouches rechargeables peut provoquer la décomposition des serpentins de chauffage en métal, ce qui peut entraîner l’inhalation ou l’ingestion de métaux lourds. Les métaux toxiques, le manganèse et le zinc, ont été isolés des dispositifs de vaporisation usagés. Ceux-ci peuvent provoquer des maladies lorsqu’ils sont consommés à des niveaux élevés. Il y a également des rapports de cas de lésions pulmonaires liées au cobalt dans le liquide de vapotage. Cela a été attribué à la corrosion des bobines.
à lire :  Le cannabis vous salit-il les dents?

L’essentiel

Pour l’instant, le CDC et la FDA recommandent fortement aux gens d’éviter l’utilisation de cigarettes électroniques ou de produits de vapotage contenant du THC, en particulier sur le marché illicite. Les agents de santé doivent signaler tout cas suspect d’EVALI à leur département de la santé de l’Etat. Au Massachusetts, une nouvelle législation interdit la vente de tous les produits du tabac aromatisés à partir de juin 2020 et impose une taxe sur les produits de vapotage à la nicotine. La Chambre et le Sénat des États-Unis ont adopté un projet de loi interdisant la vente de tabac et de cigarettes électroniques à toute personne de moins de 21 ans. Bien que ces mesures soient un début, il est également nécessaire de réglementer la sécurité des ingrédients des cigarettes électroniques.

Ce n’est pas une surprise : des recherches antérieures ont montré que le coupable des blessures était probablement l’acétate de vitamine E, une substance utilisée dans les produits de vaporisation sur le marché noir. Si les gens pouvaient facilement se procurer du cannabis légale, il serait moins probable qu’ils se tournent vers le marché noir.

Pour mener l’étude, les chercheurs ont analysé les données des Centres de contrôle et de prévention des maladies sur les cas de lésions pulmonaires associées à la cigarette électronique ou à la vaporisation (EVALI) dans les États, en tenant compte de la population et de la prévalence de l’utilisation de la cigarette électronique.

L’étude a révélé que les États disposant de dispensaires légaux à usage récréatif comptaient 1,7 cas d’EVALI par million de personnes, tandis que les États qui interdisent la consommation de cannabis par les adultes comptaient 8,1 cas par million. (Les États qui ne disposent que de cannabis à des fins médicales ont enregistré 8,8 cas d’EVALI pour un million de résidents, ce qui n’est pas statistiquement significatif).

vapotage,lésions pulmonaires liées au vapotage,EVALI


Tags : Cigarette électroniqueinfectionmaladieVaporisation
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur weed média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.