close
Légalisation

La France devient le prochain pays européen à vouloir interdire le HHC

Alors que l’alternative “légale” au cannabis continue de se répandre rapidement

La FRANCE est sur le point de devenir le dernier pays européen à interdire l’hexahydrocannabinol, mieux connu sous le nom de HHC, le cannabinoïde semi-synthétique et la “défonce légale”, de plus en plus répandus.

Cette interdiction, qui devrait être mise en œuvre dans les prochaines semaines, fera de la France le 11e pays européen à prendre des mesures pour interdire ou réglementer cette nouvelle substance cette année.

Elle intervient quelques semaines après que l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) a publié un nouveau rapport sur cette substance, qui indique qu’elle a été signalée dans 20 États membres de l’UE et en Norvège, mais qu’au moment de la rédaction du présent rapport, elle n’était “pas contrôlée” dans la plupart d’entre eux.

Malgré la répression internationale croissante, la facilité avec laquelle la substance peut être créée à partir de CBD et de chanvre vendus légalement signifie que sa réglementation menace toujours d’avoir un impact sur des pans plus larges de l’industrie du cannabis.

Rapport de l’OEDT

En janvier de cette année, Business of Cannabis a rapporté pour la première fois que l’OEDT avait organisé sa première “réunion d’experts techniques” sur le HHC, avertissant les États membres qu’il représentait “le premier changement majeur sur le marché des substituts “légaux” du cannabis depuis l’apparition du Spice en Europe il y a un peu plus de 15 ans

L’OEDT suit la substance via le système d’alerte précoce de l’UE (SAP) depuis octobre 2022, et la substance continue d’être vendue ouvertement comme une alternative “légale” aux produits contrôlés à base de cannabis et de THC.

Selon son rapport, publié le 17 avril 2023, qui vise à fournir un “premier aperçu faisant autorité de ce qui est connu à ce jour”, le HHC a été identifié pour la première fois en Europe en mai 2022 et, en décembre, il avait été identifié dans 70 % des États membres.

Depuis qu’il a été identifié comme nouvelle substance psychoactive (NPS), une cinquantaine de saisies de cette substance ont été signalées par les services de police et de douane dans toute l’UE. 70,7 kg de produits contenant du HHC ont été confisqués (28,8 kg de fleurs à faible teneur en THC sur lesquelles le HHC est pulvérisé, 25,5 kg de résine et 15,5 kg de liquide).

Les premiers contrôles des produits contenant du HHC en ligne suggèrent que les prix correspondent à peu près à ceux de produits similaires sur le marché illicite, soit environ 6 à 10 euros par gramme de fleur.

Bien que l’origine d’un grand nombre de ces produits soit inconnue, les États-Unis se sont avérés être le pays de fabrication le plus courant, avec une marge significative, plus de deux fois la quantité du pays suivant le plus courant, les Pays-Bas.

Selon l’OEDT, les rapports informels “suggèrent que la disponibilité et l’utilisation du HHC en Europe sont probablement beaucoup plus importantes que ne le suggèrent les saisies signalées jusqu’à présent par le biais du SAP”.

Bien que le HHC soit connu depuis les années 1940, aucune étude pharmacologique ou toxicologique documentée n’a été menée sur l’homme, bien que l’OEDT estime que cela devrait être une priorité étant donné la prévalence du composé.

Les informations relatives aux méthodes spécifiques de fabrication du HHC sont également rares, bien que deux approches fondamentales aient été identifiées, la première reposant sur le CBD dérivé du chanvre industriel.

En bref, le CBD est un “pré-précurseur”, le Δ8-THC étant le précurseur immédiat du HHC.
Une répression croissante

Bien que la réglementation ait jusqu’à présent eu du mal à suivre le rythme de la propagation rapide du HHC dans toute l’Europe, 11 pays auraient désormais pris des mesures pour le contrôler.

Nous avons établi ci-dessous un calendrier des réglementations relatives au HHC depuis la “réunion d’experts techniques” de l’OEDT à la fin de l’année 2022.

République tchèque

  • 17 janvier – Le coordinateur national antidrogue de la République tchèque, Jindřich Vobořil, répondant aux rapports selon lesquels “l’internet tchèque a été inondé par le HHC”, a préparé un projet de proposition visant à réglementer la substance. Son équipe a dressé une liste provisoire d'”agents psycho-mutants”, de nouveaux composés présentant un risque faible à moyen, en recommandant qu’ils soient strictement réglementés, mais qu’il n’y ait pas de “raison de les interdire nécessairement”.
  • 14 avril – S’écartant nettement de la position de M. Vobořil, le siège national antidrogue du pays et le ministère de la défense, soutenus par le ministère de la santé, ont présenté des propositions visant à inclure le HHC dans la liste des substances addictives à partir de juillet 2023.
  • 10 mai – Selon la base de données TRIS de la Commission européenne, la République tchèque a présenté un projet de règlement visant à ajouter le HHC et le tétrahydrocannabiforol (THCP) à la liste des substances contrôlées, à l’exclusion du chanvre industriel et de l’extrait de chanvre.

Islande

  • 19 janvier – L’Islande invoque des règles d’urgence pour faire retirer immédiatement le HHC et le THCO du marché, après avoir notifié à la Commission européenne qu’elle avait déposé un projet de loi visant à ajouter les cannabinoïdes à la liste des substances contrôlées, ce qui en fait le premier pays d’Europe à tenter d’inclure le HHC dans son régime des stupéfiants.
  • 30 janvier – Quelques semaines plus tard, un amendement à la liste des stupéfiants du pays a été publié pour inclure les deux substances.

Estonie

  • 01 février – Un jour plus tard, l’Estonie devient le premier pays de l’Union européenne à suivre le mouvement, en publiant un projet de loi visant à inclure le HHC dans sa liste de médicaments psychotropes.

Autriche

  • 08 février – Le parti d’opposition autrichien a déposé une motion demandant au gouvernement d’inclure le HHC dans son “New Pyschoactive Substances Ordinance” (NPSO), déclarant que la mise à disposition des produits par le biais de vides juridiques posait “d’énormes risques”.
  • 28 février – Le ministère des affaires sociales, de la santé, des soins et de la protection des consommateurs présente un projet d’amendement à la NPSO afin d’inclure le HHC dans la liste des substances interdites.
  • 23 mars – Les médias confirment que le HHC figure désormais sur la liste des substances interdites et que sa vente, y compris celle des stocks restants, a été interdite.

Suisse

  • 04 avril – Le Département fédéral suisse de l’intérieur a annoncé une modification de sa propre législation sur les stupéfiants et les psychotropes, qui prévoit l’interdiction du HHC et de 10 autres substances.

Pologne

  • 06 avril – La Pologne annonce à la Commission européenne son intention d’ajouter le HHC-O, une version acétate du HHC, à sa liste de stupéfiants, et confirme qu’elle a déjà inscrit le HHC sur la liste des stupéfiants, bien que la date ne soit pas connue.

Suède

  • 17 avril – L’agence suédoise de santé publique a annoncé qu’un autre cannabinoïde, le H4-CBD, avait été ajouté à la liste des substances faisant l’objet d’une enquête, tout en confirmant que le HHC avait été ajouté en octobre 2022. Bien que cela ne signifie pas que les substances sont interdites, cela signifie que l’organisme a soumis une demande de classification.

Bulgarie

  • 20 avril – Le Conseil national des drogues bulgare a déclaré qu’il rédigerait un projet de loi visant à interdire la production, le commerce, la possession et l’utilisation du HHC, en le classant aux côtés du THC dans l’annexe 1.

Danemark

  • 02 mai – Bien qu’aucune proposition concrète n’ait été présentée au parlement, la ministre danoise de la santé a déclaré à la presse locale qu’elle prévoyait d’interdire le HHC, affirmant que lorsque de nouvelles substances apparaissent et se révèlent dangereuses, “nous devons réagir”.

France

  • 28 avril – Le groupe des Républicains français pose une question parlementaire sur l’interdiction prochaine du HHC par le gouvernement.
  • 15 mai – François Braun, ministre de la santé, déclare aux médias locaux que si le HHC n’est pas actuellement classé comme stupéfiant, “je pense honnêtement qu’il le sera bientôt”, la réglementation de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) étant attendue sous peu.
Tags : Actualités Légales Internationales
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur weed média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.