close
Légal

L’Espagne s’oriente vers une réglementation du cannabis médical

Le congrès décidera d’approuver ou non le cannabis médicinal par le biais d’un sous-comité qui évaluera ses avantages

Le 13 mai, la commission de la santé du Congrès des députés espagnols a approuvé une proposition visant à créer un sous-comité chargé d’étudier les expériences d’autres pays en matière de cannabis médical. Les conclusions de ce sous-comité pourraient ouvrir la voie à la légalisation du cannabis médical en Espagne. Selon un récent sondage, environ 90 % des Espagnols seraient favorables à une telle mesure.

L’Espagne ne dispose pas actuellement d’un programme de cannabis médical au niveau national. Deux médicaments à base de cannabis, le Sativex et l’Epidiolex, ont été approuvés par le régulateur, mais uniquement pour des affections spécifiques ; l’utilisation pour traiter d’autres conditions doit être approuvée par un tribunal médical, avec des variations selon les localités. En outre, les coûts peuvent être prohibitifs.

Le processus d’une éventuelle réglementation du cannabis médicinal a démarré un an et quatre mois après le début de cette législature avec la création d’une sous-commission au Congrès pour analyser les expériences d’autres pays sur cette question, proposée par le groupe PNV et approuvée par le reste, sauf PP et Vox. Le résultat de cette sous-commission pourrait conduire à l’ouverture d’une procédure pour légaliser l’usage thérapeutique du cannabis en Espagne, ce que soutient 90% de la population, selon le dernier baromètre du CIS.

La proposition de création du sous-comité a été déposée par le PNV (Parti nationaliste basque), qui s’est révélé être un curieux porte-drapeau du cannabis médical. Conformément à sa réputation de parti conservateur, il n’appelle pas à la légalisation du cannabis à usage adulte, insistant pour se concentrer sur les questions de santé.

à lire :  Point sur le nouveau test salivaire en France

Pendant ce temps, on s’attend à ce que le parti de gauche Unidas Podemos dévoile bientôt un projet de loi sur le cannabis. Conformément à la plate-forme de Podemos, le projet de loi devrait prévoir la légalisation du cannabis à usage récréatif, sous une supervision gouvernementale étendue.

Pour l’avenir, le sort de la légalisation dépendra en grande partie des socialistes au pouvoir. Le gouvernement dirigé par le Premier ministre Pedro Sánchez a fait preuve d’un manque d’enthousiasme pour la légalisation du cannabis, même à des fins médicales, affirmant que « les preuves disponibles sont insuffisantes pour recommander une utilisation généralisée par les patients souffrant de conditions spécifiques ».

Cependant, aux niveaux régionaux du gouvernement, les socialistes semblent plus enclins à soutenir la légalisation, du moins en ce qui concerne le cannabis médical. De plus, un récent sondage suggère que 50% des Espagnols sont en faveur de la légalisation du cannabis à usage adulte, au moins sous certaines conditions. Il est raisonnable de supposer que le chiffre parmi les électeurs socialistes est plus élevé. Ainsi, nous pourrions voir les socialistes apporter leur soutien à un projet de loi de légalisation.

Une écrasante majorité en faveur de la régulation

L’opinion en faveur de la réglementation du cannabis médicinal est également le double de celle soutenue par la légalisation de la marijuana à usage adulte ou récréatif, qui représente désormais près de la moitié de la population espagnole, 49,7%, deux points et demi. il y a deux ans.

à lire :  Chute des ventes d'alcool dans les pays ayant légalisé

L’usage médical du cannabis avait déjà reçu un coup de pouce en décembre dernier avec la décision de la Commission des stupéfiants ONU (CND) d’assouplir le contrôle international de la marijuana pour faciliter son usage médical et scientifique dans les pays membres. Avec le vote en faveur de l’Espagne, la Commission a retiré le cannabis de la liste IV , où se trouvent des drogues considérées comme dangereuses telles que l’héroïne, et l’a laissé uniquement sur la liste I, comme recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), conseillé par le Comité d’experts sur la pharmacodépendance.

L’Allemagne, la Grande-Bretagne, l’Italie, la France, le Danemark, la République tchèque, Israël, l’Uruguay, le Canada et près de 40 États américains font partie de ces pays et territoires qui ont déjà des programmes de réglementation pour l’usage médical du cannabis, mis en œuvre selon différents modèles. Et en Espagne , bien qu’il ne soit pas légalisé, on estime que des milliers de personnes, entre 250000 et plus d’un demi-million selon différentes estimations du mouvement associatif, l’utilisent comme traitement pour atténuer les effets de leurs maladies: cancer, la sclérose en plaques, la douleur chronique, certains types d’épilepsie ou d’arthrite, entre autres.

Tags : EspagneLoi
weedmaster

The author weedmaster

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.