close
Science

Qu’est-ce que les ondes cérébrales peuvent nous apprendre sur le high ?

Ce casque mesure les ondes cérébrales pour déterminer si vous êtes défoncé ou non

Une entreprise implantée à l’université de recherche McMaster à Hamilton en Ontario utilise les ondes cérébrales pour tester l’affaiblissement des facultés par le cannabis. Outre le test d’affaiblissement des facultés, l’entreprise de neurotechnologie ontarienne Zentrela souhaite collaborer avec les producteurs de cannabis afin de générer des données précises sur les produits en mesurant les troubles cognitifs à l’aide de signaux neuronaux et de l’apprentissage automatique.

Vous avez probablement entendu parler d’alcootests et de tests sanguins qui détectent le THC, mais qu’en est-il d’un casque de mesure des ondes cérébrales?

casque cannabis 2

Le mois dernier, l’entreprise a reçu 850 000 $ en financement de démarrage pour construire sa plateforme de données en tant que service pour les producteurs et les détaillants, en mettant l’accent sur la cartographie des effets des produits « cannabis 2.0 » comme les extraits et les edibles.

Israel Gasperin, ancien étudiant diplômé du programme d’entrepreneuriat de l’université McMaster, a fondé la startup par l’intermédiaire de l’incubateur d’entreprises de l’école, The Forge.

Gasperin a été initialement attiré par la recherche en neurotechnologie en 2016, alors que la légalisation imminente du cannabis soulevait des questions sur la façon dont elle façonnerait les protocoles de sécurité dans le secteur des transports, qui est également aux prises avec des problèmes de fatigue des conducteurs.

Les tests modernes de dépistage des drogues mesurent la présence et la concentration de cannabinoïdes tels que le THC – connu comme le principal ingrédient psychoactif du cannabis : dans la salive, l’urine ou le sang d’un consommateur. Ces composés du cannabis peuvent persister plus longtemps que l’euphorie, a expliqué M. Gasperin, ce qui a incité la société à créer un test « qui mesure réellement les effets de la drogue, plutôt que les niveaux de concentration d’une substance dans le corps ».

casque cannabis 3
La seule mesure des ondes pour les effets du cannabis

La société a levé 1,2 million de dollars auprès d’agences gouvernementales et d’organismes à but non lucratif, dont l’Ontario Brain Institute, en 2019, pour construire un prototype d’électroencéphalogramme, ou EEG, appelé « Cognalyzer », qui recueille les ondes cérébrales des participants à la recherche.

à lire :  De nouvelles recherches confirment que le cannabis affecte le cancer du cerveau et NON le cerveau

Gasperin a fait équipe avec Dan Bosnyak, neuroscientifique et directeur technique du laboratoire LIVE (Large Interactive Virtual Environment) de l’université, une salle de spectacle où les chercheurs peuvent tester et étudier un large éventail de réactions comportementales, d’interactions sociales et de technologies.

M. Bosnyak, agent scientifique en chef de Zentrela, fait des recherches sur l’analyse du signal cérébral et la technologie EEG depuis plus de 25 ans, et il affirme que l’industrie des technologies portables accroît la capacité de collecte de données.

Zentrela recueille des données  » selon les mêmes normes que celles que j’appliquerais dans mon laboratoire à McMaster « , a déclaré M. Bosnyak, ajoutant que dans le cas des projets commerciaux,  » il y a des concessions à faire. J’ai mes normes que j’essaie de faire respecter ».

L’entreprise a commandé une évaluation indépendante de sa technologie l’année dernière, a-t-il ajouté, et espère que les résultats de l’essai seront bientôt publiés dans une revue à comité de lecture.

Une étude récente publiée dans la revue Advances in Therapy a évalué les niveaux de précision, de sensibilité et de spécificité du Cognalyzer pour identifier les altérations des ondes cérébrales après l’inhalation de cannabis. Les résultats ont montré que le casque est très précis pour détecter les effets psychoactifs du THC.

à lire :  La fumée des autres est-elle détectable lors d'un test de dépistage du cannabis?

« Parce que nous savions que notre technologie était en quelque sorte révolutionnaire et que les gens ne l’accepteraient pas nécessairement, si nous nous contentions de dire qu’elle fonctionne », a-t-il déclaré, ajoutant que les résultats des tests de la société de recherche externe sont « fondamentalement les mêmes que ceux que nous obtenons dans la recherche interne. »

Son dernier financement de 850 000 dollars provient de la société d’investissement Jornic Ventures, basée à Calgary, et permettra de créer une base de données documentant les effets des produits du cannabis. M. Gasperin a déclaré que l’objectif était d’accorder une licence aux détaillants pour les données sur les effets des produits.

« C’est la valeur que nous ajoutons aux producteurs pour qu’ils puissent (…) différencier leurs produits et expliquer aux consommateurs, de manière scientifique, quels sont les effets que leurs produits auront sur eux, car c’est notre objectif final : promouvoir une consommation sûre et responsable du cannabis », a déclaré M. Gasperin.

Tags : DepistageNeuroscienceTechnologie
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur weed média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.