close
Santé

Une étude révèle que le cannabis peut être considéré comme une “drogue passerelle inversée”

Le cannabis comme un outil qui leur permettait de s'éloigner des substances plus problématiques

La consommation de cannabis chez les jeunes : quelque chose qui fonctionne réellement

La recherche change encore les règles du jeu : Une étude de deux ans publiée le mois dernier dans PLOS One, une revue scientifique et médicale réputée, a découvert que pour certains jeunes de la rue au Canada, le cannabis est une “drogue à effet inverse”. Tous les participants ont décrit leur consommation de cannabis comme une méthode de prévention contre les drogues dures.

La recherche s’est concentrée sur 56 “jeunes de la rue” de Vancouver, au Canada, qui étaient tous consommateurs de cannabis. Les chercheurs ont également interrogé des prestataires de soins et des organisations axés sur les jeunes.

La recherche a révélé que les jeunes “peuvent utiliser le cannabis pour réduire les méfaits causés par d’autres formes de consommation de substances et pour s’éloigner des formes de consommation plus nocives”.

Les chercheurs ont cherché à examiner “comment les adolescents comprennent, expérimentent et adoptent le cannabis dans le cadre de leur consommation de drogues qui incluent l’utilisation d’autres substances, telles que le special k, l’héroïne et la méthamphétamine”.

97% des participants, dont l’âge moyen est de 20 ans, ont déclaré consommer du cannabis quotidiennement, généralement entre le moment où ils prennent de la drogue et celui où ils n’en prennent pas, principalement de l’alcool et des opioïdes.

Pendant les périodes où les participants ne consommaient que du cannabis et aucune autre substance, ils se sont tous déclarés sobres et complètement “sans drogue”, 100% d’entre eux décrivant leur consommation de cannabis comme une forme de soulagement et d’exutoire mental, plutôt que récréatif“.

Une alternative thérapeutique et holistique : les participants ont décrit leur consommation de cannabis comme un traitement contre l’anxiété, la dépression, le déficit d’attention et souvent comme un moyen de “descendre” d’autres drogues plus dures. Les participants ont également déclaré qu’ils utilisaient le cannabis comme un moyen de réduire la consommation d’autres drogues. “De nombreux jeunes ont décrit le cannabis comme un moyen de réduire de façon intermittente leur consommation ou d’éliminer ces formes plus problématiques de consommation de substances”.

“L’herbe est médicinale : c’est le meilleur médicament de la nature”. Elle guérit totalement mon hyperactivité et m’amène là où je dois être mentalement pour exceller dans mes études”. J’ai aussi une scoliose, et le cannabis m’a beaucoup aidé”, a déclaré Blake, 21 ans, qui était un consommateur quotidien de méthamphétamine au moment de son entretien.

2020 Cannabis PLOS One

Un autre participant, Anthony, 19 ans, a décrit sa consommation de cannabis comme un moyen de lutter contre le stress quotidien qu’il subit en vivant entre deux foyers de groupe.

“Je dors sur la plage depuis trois mois. Je fume beaucoup d’herbe. Et puis je n’ai plus de tristesse. Mon environnement est toujours triste, mais fumer de l’herbe m’aide beaucoup. C’est très thérapeutique pour moi. Et ça me permet juste de continuer”, dit-il.

L’étude a révélé que tous les participants considéraient le cannabis comme un outil qui leur permettait de s’éloigner de ce qu’ils considéraient comme des substances plus problématiques et de soulager des problèmes de santé mentale et physique. Il faut en tenir compte lorsque l’on travaille avec des jeunes qui sont confrontés à des circonstances similaires. Dans le contexte de la récente légalisation au Canada et au milieu des overdoses et des crises de logement en cours, il est impératif que les futures interventions en matière de politiques de drogues, de programmes, ainsi que l’éducation et la formation des prestataires de soins tiennent compte des façons dont les jeunes vulnérables aux drogues dures utilisent activement le cannabis pour gérer leur vie quotidienne et leurs besoins en matière de soins de santé.

Tags : AddictionadolescentAlcoolCanadaDrogueopioïdesSubstitution
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.