Les flics pourront bientôt scanner vos globes oculaires pour savoir si vous conduisez défoncé

vision oculaire cannabis

Les flics pourront bientôt scanner vos globes oculaires pour savoir si vous conduisez défoncé

Détecter une altération active du cannabis à partir des mouvements oculaires ?

Un scanner plus précis qu’un policier humain ! Une société basée dans le Montana, appelée Gaize, a mis au point un dispositif capable de scanner l’œil de l’utilisateur et d’utiliser une folle intelligence robotique futuriste pour détecter la présence de THC. Selon le fondateur de l’entreprise, Ken Fichtler, les forces de l’ordre américaines ont déjà accepté d’utiliser cette technologie, sans toutefois pouvoir préciser lesquelles. 

« Je vais préfacer tout cela en disant que je suis pro cannabis. Je suis pour la légalisation du cannabis. Je fais cela parce que je vois un besoin distinct au niveau fédéral d’avoir un produit pour détecter l’affaiblissement des facultés afin que nous puissions garder les routes sûres », a déclaré M. Fichtler.

detection-oculaire Les flics pourront bientôt scanner vos globes oculaires pour savoir si vous conduisez défoncé
La plupart des tests de cannabis recherchent simplement le THC dans le corps, qui peut être présent pendant plus d’un mois depuis la dernière utilisation. Gaize mesure la façon dont les yeux sont altérés par le cannabis, vous savez donc si quelqu’un peut travailler ou conduire en toute sécurité.

L’appareil ressemble à une sorte de casque de réalité virtuelle que le policier placerait sur la tête d’un conducteur soupçonné d’avoir fumé des joints. Le suspect est placé dans l’obscurité pendant quelques instants avant qu’une lumière vive soit projeté afin de pouvoir scanner électroniquement le mouvement des globes oculaires de la personne interpellée.

« Les yeux sont la fenêtre de l’âme. Les yeux offrent une image remarquablement claire de l’état mental d’une personne. Ils sont pleins de micro-mouvements involontaires et de réponses réflexes qui transmettent des informations sur l’affaiblissement ou la sobriété d’une personne », peut-on lire sur le site Web de Gaize.

Selon M. Fichtler, le scanner ne peut pas être utilisé comme preuve devant un tribunal, à l’instar d’un éthylotest traditionnel, mais les policiers peuvent l’utiliser sur le terrain s’ils soupçonnent une personne d’être sous l’emprise de l’alcool, afin d’éliminer complètement leurs propres préjugés. Gaize ne peut pas encore quantifier l’affaiblissement des facultés comme le fait un éthylotest traditionnel, mais il peut essentiellement indiquer si la personne est suffisamment intoxiquée pour que son œil réagisse à un stimulus différemment de ce qu’il ferait normalement.

On ne peut pas simplement mesurer le THC et dire « Oui, d’accord cette personne est défoncée parce qu’elle a cinq nanogrammes de THC dans le corps, cela ne fonctionne pas de cette façon. Ce que nous faisons, c’est mesurer directement la façon dont l’affaiblissement des facultés se manifeste dans le corps, ce qui, à mon avis, est une voie beaucoup plus rationnelle, mesurée et plus juste » a déclaré M. Fichler.

Selon M. Fichtler, le test est basé sur plusieurs études différentes qui se sont étendues sur les 40 dernières années, y compris un essai clinique de 350 participants que Gaize a mené lui-même, l’un des plus grand essai clinique au monde. Une recherche rapide sur « comment le cannabis affecte le mouvement des yeux » montre en effet plusieurs études évaluées par des pairs sur le sujet, qui remontent au moins à 1979. Comme c’est le cas pour la plupart des études scientifiques, il y a une grande marge d’erreur ou de mauvaise interprétation, mais j’ai eu beau essayer, je n’ai pas trouvé grand-chose qui puisse remettre en question la science derrière cette technologie. Il s’avère que les globes oculaires ne sont que de sales petits mouchards qui vendent les fumeurs à tout bout de champ.

Étant donné que le THC peut persister dans le corps pendant plus d’un mois depuis la dernière utilisation, aucune quantité de THC n’est corrélée à un niveau prévisible de déficience. Gaize mesure plutôt le mouvement des yeux avec un test automatisé qui s’exécute dans un casque VR avec des capteurs de suivi oculaire intégrés. Les capteurs de suivi oculaire capturent des données de mouvement oculaire de haute qualité qui sont ensuite évaluées par des modèles d’apprentissage automatique.

« Il y a beaucoup de changements qui se produisent et beaucoup d’entre eux se produisent à une échelle qu’un humain ne pourrait pas nécessairement voir à moins de regarder de très près ou même d’utiliser une loupe ou quelque chose comme ça. Notre produit est suffisamment sensible pour détecter ces changements vraiment infimes », a déclaré M. Fichtler.

M. Fichtler a tenu à préciser que Gaize ne vendra pas sa technologie de manière arbitraire pour qu’elle soit utilisée à des fins malveillantes, mais si vous exercez un travail dangereux ou si vous aimez vous défoncer pendant votre trajet du matin, vous pourriez vous retrouver bientôt à regarder la lumière vive d’un casque Gaize. 

Cette vidéo est un exemple de mouvement oculaire sobre en réponse à un test oculaire d’expert en reconnaissance de drogues enregistré par Gaize. Cette vidéo de test comprend les éléments suivants : – Suivi égal et étalonnage de l’appareil – Manque de poursuite en douceur – Nystagmus distinct et soutenu à déviation maximale – Début du nystagmus du regard horizontal avant 45 degrés – Nystagmus du regard vertical – Manque de convergence – Dilatation par rebond pupillaire

M. Fichrler n’a pas été en mesure de fournir une date précise à laquelle les forces de l’ordre pourraient commencer à utiliser ces casques, mais il semblerait qu’un accord de non-divulgation ait été signé.

« Le système est en cours d’évaluation par certains services de premier plan », a déclaré M. Fichtler. « Ils ne l’ont pas encore tous adopté, mais certains l’ont fait. Mon espoir est que d’ici quelques années, cela devienne une sorte de pratique standard. »

Partager ce contenu :

À ne pas manquer