close
Culture

La graine de chanvre féminisée ou tendance du cannabis 3.0

chanvre feminisee

La graine de chanvre féminisée est un mot à la mode de plus en plus répandu, mais mérite-t-elle d’être utilisée ou va-t-il juste rendre votre chanvre plus attractif ?

L’industrie du chanvre est en croissance constante depuis 2018. D’ici 2026, l’industrie américaine du chanvre atteindra 36 milliards de dollars, et connaîtra un taux de croissance annuel de 34% de 2019 à 2026, selon une étude Facts & Factors récemment publiée. Les cultivateurs et les semenciers sont à la recherche de la prochaine grande génétique qui fera vraiment exploser le retour sur investissement des agriculteurs. Cette recherche a donné lieu à l’apparition du terme « graine de chanvre féminisée », peut-être nouveau pour vous. Mais qu’est-ce que la graine de chanvre féminisée et ce terme a-t-il un sens pour l’industrie ?

Créer une population féminine

Par essence, la graine de chanvre féminisée ne produit que des plantes femelles. Le chanvre est naturellement une plante dioïque, ce qui signifie qu’il a des plantes mâles et femelles distinctes. Une variété normale de cannabis ou de chanvre produira environ 50% de plantes femelles et 50% de plantes mâles. Bien sûr, cela signifie que les plantes femelles auront des fleurs femelles, et que le pollen des plantes mâles fécondera les fleurs femelles pour produire des graines pour la génération suivante. Cependant, pour produire une plante exclusivement femelle, il faut produire une plante femelle masculinisée.

À un certain stade de développement, vous voulez que la plante femelle produise des fleurs mâles et du pollen mais, il s’agit toujours d’une plante femelle, et tout le pollen qu’elle produira n’aura que des chromosomes XX. Lorsque vous fécondez une plante femelle avec ce pollen femelle, la graine ne produit que des plantes femelles. Toutefois, en fonction de la génétique et des conditions environnementales, certaines de ces plantes peuvent se présenter comme monoïques, c’est-à-dire avoir des fleurs mâles et femelles sur la même plante.

Scientifiquement, nous n’utilisons pas le terme de semences féminisées car cela n’a aucun sens. Nous utilisons les termes monoïques : des femelles qui expriment du pollen et des fleurs mâles, ou gender skew (inégalité des sexes) : déviation d’un rapport 50:50 entre les mâles et les femelles.

à lire :  Comment identifier les plantes mâles et femelles

Étant donné que toutes les variétés ne produisent pas des graines de chanvre 100% féminisées, les termes « monoïque » ou « femelle biaisée par le genre » ont plus de sens, bien que « féminisé » soit le mot à la mode qui s’est imposé.

Les problèmes des plantes entièrement féminines

Lorsque l’on crée une population entièrement féminine, quelques problèmes peuvent survenir. Par exemple, l’un des principaux objectifs de la création d’une population entièrement féminine de chanvre est d’augmenter le CBD dans la plante (ou d’autres cannabinoïdes). Malheureusement, lorsque le niveau de CBD augmente, le niveau de THC peut également augmenter.

Dans le Farm Bill de 2018, l’une des réglementations décrites pour les producteurs de chanvre était que le chanvre doit être inférieur au niveau de 0,3% de THC. Tout chanvre testé et trouvé au-dessus de ce niveau de 0,3% de THC est considéré comme au-dessus de la limite légale de THC.

Selon la génétique, il y a une corrélation stricte entre le THC et le CBD. Pour obtenir un niveau élevé de CBD tout en maintenant le THC en dessous de 0,3%, on ne peut vraiment pas dépasser un taux de CBD de 6 à 8% pour ces plantes de chanvre. Plus le taux de CBD est élevé, plus le taux de THC a tendance à augmenter, ce qui provoque un échauffement des plantes.

Une étude importante à noter, celle de Larry Smart à l’Université Cornell. L’étude a travaillé pour comparer et voir s’il y avait des facteurs de stress environnementaux qui pourraient affecter le niveau de THC du chanvre. L’étude a montré qu’il n’y avait pas d’effet de l’environnement sur le THC. Ce n’est pas très surprenant car c’est une plante hautement contrôlée génétiquement. Aux États-Unis, la teneur en THC de nombreuses cultures a été très variée parce que de nombreuses personnes vendant des semences n’ont pas pris la peine de se débarrasser des gènes qui fabriquent le THC.

Alors que les problèmes liés à la production de graines de chanvre féminisées ne font qu’émerger aux États-Unis, le Canada a travaillé sur des réglementations strictes pour maintenir une production de chanvre de CBD correcte. L’Association canadienne des producteurs de semences (ACPS), a créé une nouvelle norme pour la certification des graines de chanvre féminisées.

à lire :  Les 10 choses à savoir sur les racines du cannabis que vous ignoriez peut être

L’ACPS est mandatée par le gouvernement fédéral, par voie législative et réglementaire, en tant qu’organisme de certification des cultures de semences pour le Canada, donc les normes que l’ACPS établit sont utilisées pour la certification des cultures de semences.

Depuis la légalisation du chanvre au Canada en 1998, nous avons mis en place des procédures de production de semences de chanvre, mais nous avons reconnu la nécessité de développer des procédures spécifiques pour la production de semences de chanvre féminisé. Nous avons examiné le paysage de la demande, et si les variétés traditionnelles de chanvre au Canada contenaient un certain niveau de CBD, elles n’avaient pas été sélectionnées par des phytogénéticiens pour le CBD. Cet intérêt rapidement croissant pour le CBD semble être une opportunité potentielle pour les segments du secteur du chanvre de produire les variétés de chanvre spécialisées.

https://www.frontiersin.org/articles/10.3389/fpls.2021.718092/full

L’ACPS a reconnu que le mécanisme privilégié pour créer du chanvre axé sur la production de CBD est la graine de chanvre féminisée.

L’une de ces variétés de chanvre qui a été certifiée à l’aide de ces normes est une variété de Cannabis Orchards. La nouvelle variété de graines de chanvre féminisées de Cannabis Orchards a un niveau plus élevé de cannabigérol (CBG) mais le THC est indétectable. En féminisant ce produit, le rendement des fleurs est maximisé, ce qui est bénéfique car le CBG est produit dans les trichromes que l’on trouve dans la fleur de la plante voir même dans les feuilles de la plante.

Pour maximiser le rendement des fleurs pour les agriculteurs, la féminisation des graines permet de s’assurer que 100% des plantes ont une fleur dont on peut extraire les cannabinoïdes. Le fait qu’il s’agisse d’une plante non psychoactive, car les fleurs ne contiennent pas de THC, signifie qu’il n’y a pas d’effets secondaires enivrants. Vous pouvez vraiment vous concentrer davantage sur la santé et le côté médical.


Tags : Agriculture/GrowcloneGénétiqueHermaphroditeSouche
weedmaster

The author weedmaster

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.