close
Légal

Hawaï révise sa politique de légalisation et dépénalisation

hawaii legalisation

Le Sénat hawaïen approuve le projet de loi sur la légalisation de la marijuana et une proposition distincte d’extension de la dépénalisation

Mardi, le Sénat hawaïen a approuvé un projet de loi visant à légaliser la marijuana ainsi qu’une législation distincte visant à élargir considérablement la loi de dépénalisation existante de l’État.

Selon la proposition de légalisation, qui a été avancée lors d’une réunion conjointe des commissions du pouvoir judiciaire et des voies et moyens du Sénat la semaine dernière, les adultes seraient autorisés à posséder jusqu’à 28 grammes de cannabis et à cultiver la plante pour leur usage personnel. La proposition a été approuvée par 20 voix contre 5.

L’autre projet de loi s’appuierait sur la politique de décriminalisation existante de l’État, où la possession de trois grammes ou moins de marijuana est punie d’une amende de 130 dollars et d’aucune menace de peine de prison. Le Sénat a adopté une loi pour augmenter ce seuil à 30 grammes, soit un peu plus d’une once, par un vote de 24 contre 1.

Les deux projets de loi sont maintenant soumis à l’examen de la Chambre. S’ils obtiennent l’approbation finale du corps législatif, il reste cependant à voir comment le gouvernement David Ige (D) les abordera.

Au cours d’une interview accordée ce mois-ci, le gouverneur a refusé de dire s’il signerait ou opposerait son veto à un projet de loi de légalisation s’il arrivait sur son bureau, mais il a déclaré que l’interdiction fédérale de la marijuana en cours crée des complications qui influeraient sur sa décision.

à lire :  L'UE doit-elle aider à légaliser les fermes de cannabis au Maroc ?

Cela dit, Hawaï a déjà mis en place un marché de cannabis médical en violation de la loi fédérale. La proposition de légalisation de l’usage adulte maintiendrait spécifiquement le programme médical, permettant aux patients enregistrés de posséder jusqu’à quatre onces. Elle exigerait également que le ministère de la santé de l’État élabore des règles concernant les licences commerciales et les ventes au détail d’ici le 1er juillet, bien qu’on ne sache pas encore quand les magasins ouvriront.

« Il faudrait que je l’examine . J’ai des inquiétudes . La marijuana est toujours une substance de l’index 1 , qui est très réglementé par le gouvernement fédéral » a-t-il déclaré . « Jusqu’à que ce cela change , il est déroutant pour le public de penser que c’est légalisé ici , en cas de transport d’une certaine quantité les usagers peuvent toujours être poursuivis et envoyés en prison pour un bon moment « 

« C’est un jour historique pour la réforme du cannabis à Hawaï. Il incombe maintenant aux dirigeants de la Chambre de s’assurer que ce projet de loi avance », a déclaré Nikos Leverenz, président du conseil d’administration du Drug Policy Forum of Hawaï (DPFH), à Marijuana Moment. « La légalisation de l’usage du cannabis par les adultes promet de créer de nombreux emplois de qualité dans l’agriculture, la vente au détail et d’autres entreprises touchées par la production et la distribution ».

« Ce projet de loi est également une réforme importante du système juridique pénal hawaïen, qui a permis plus de 1000 arrestations pour possession de cannabis chaque année », a-t-il ajouté. « Il devrait être renforcé pour inclure des mesures d’équité sociale qui aideront à assurer la participation directe des natifs d’Hawaï et d’autres personnes touchées de manière disproportionnée par huit décennies d’interdiction du cannabis ».

Les préoccupations du gouverneur mis à part, les deux mesures sur le cannabis qui ont été approuvées par le Sénat mardi ont été adoptées par des supermajorités à l’épreuve du veto.

à lire :  Une minorité d'Américains contre la légalisation

La commission judiciaire du Sénat hawaïen a bien approuvé un projet de loi sur la légalisation de la marijuana en 2019, mais elle n’a pas avancé plus loin.

En ce qui concerne la décriminalisation, Ige n’était pas un partisan enthousiaste du projet de réforme initial et a permis qu’il prenne effet sans sa signature. Il l’a décrit comme « une décision très difficile » et a déclaré qu’il a fait « des allers-retours » sur la question avant de laisser le projet de loi être adopté. Il a également opposé son veto à la législation visant à ajouter les troubles liés à la consommation d’opiacés aux conditions d’utilisation du cannabis à des fins médicales.

Ces antécédents montrent que des changements politiques plus larges pourraient également se heurter à la résistance du gouverneur.

Par ailleurs , Hawaï a également présenté un projet de loi visant a légaliser les champignons à psilocybine à des fins thérapeutiques mais il a été bloquer en commission le mois dernier .


Tags : autoproductiondépénalisationHawaïLoi
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur weed média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.