close
Culture

Comment prévenir le pourrissement des bourgeons à l’aide de déshumidificateurs

bud rot

La décomposition des bourgeons, qui se développe dans des conditions humides, est une maladie fongique répandue

La pourriture des bourgeons est une maladie fongique répandue, également connue sous le nom de moisissure grise ou botrytis. Dans le cadre de la culture du cannabis, elle est connue sous le nom de pourriture des bourgeons, car elle affecte le plus souvent les bourgeons et les fait pourrir, mais elle peut se développer sur n’importe quelle partie de la plante.

Comme les autres moisissures, la pourriture des bourgeons se développe dans des conditions humides. Le moyen le plus efficace de prévenir la pourriture des bourgeons est donc d’utiliser des déshumidificateurs pour maintenir un faible taux d’humidité.

Pourquoi la pourriture des bourgeons est-elle un problème pour les cultivateurs de cannabis ?

Lorsque la pourriture des bourgeons infecte une plante, elle ralentit sa croissance et son développement. Dans de nombreux cas, elle peut aller jusqu’à provoquer le flétrissement et la mort de la plante.

Lorsqu’une infection commence dans un espace de culture fermé, elle peut rapidement se propager à l’ensemble de l’installation. La pourriture des bourgeons est donc difficile à traiter lorsqu’elle se déclare. Il est donc beaucoup plus efficace de la prévenir que de la traiter après coup.

Cependant, les réglementations relatives au cannabis rendent les choses encore plus compliquées. La vente ou la distribution de bourgeons contenant des moisissures est illégale, y compris pour un traitement ultérieur, comme la fabrication d’edibles, d’extraits, de produits topiques, etc.

La réglementation relative à la production de cannabis n’empêche pas seulement la présence de moisissures, mais aussi l’utilisation de fongicides. Les sprays couramment utilisés pour prévenir la moisissure grise sont toxiques. Les cultivateurs ne peuvent donc pas les utiliser légalement sur leurs cultures de cannabis. Sans pouvoir compter sur les sprays, la prévention devient le seul plan d’action viable.

à lire :  L'importance de la mélasse pour la croissance des plantes

Il est important de noter que la pourriture des bourgeons peut se développer à n’importe quel stade du processus de production, y compris après la récolte et même à l’intérieur de l’emballage final. Il est donc impératif d’assurer les conditions qui empêchent la pourriture des bourgeons à chaque étape de la production.

Comment la pourriture des bourgeons se développe-t-elle ?

Les plantes de cannabis transpirent constamment de l’eau à travers leurs feuilles. Ainsi, dans une chambre de culture ou une serre fermée, le taux d’humidité est constamment poussé vers le haut. Lorsque l’humidité relative atteint 100 %, l’eau se condense sur les surfaces, souvent sur les plantes elles-mêmes.

Les bourgeons de cannabis sont incroyablement denses. L’humidité qu’ils dégagent peut donc être piégée à l’intérieur du bourgeon, ce qui en fait l’un des premiers endroits où l’eau se condense. Cette condensation explique pourquoi le cannabis est particulièrement sensible à la pourriture des bourgeons et pourquoi les cultivateurs visent un taux d’humidité très bas, bien inférieur à celui de la plupart des cultures.

Comment prévenir la pourriture des bourgeons ?

L’utilisation de fongicides courants est également interdite dans la plupart des cas. Les cultivateurs n’ont donc plus qu’une seule option : prévenir la pourriture des bourgeons avant qu’elle ne se développe en utilisant un déshumidificateur.

Prévention de la pourriture des bourgeons grâce aux déshumidificateurs :

La seule façon de prévenir complètement la pourriture des bourgeons tout en respectant la réglementation est de contrôler le climat. Plus précisément, en contrôlant l’humidité et en maintenant de faibles niveaux d’humidité relative.

Le moyen le plus simple, le plus efficace et le plus efficient de contrôler l’humidité est d’utiliser des déshumidificateurs. Les déshumidificateurs tels que le DG-X de DryGair sont explicitement conçus pour la culture du cannabis, ce qui les rend extrêmement efficaces et performants dans leur tâche de prévention de la pourriture des bourgeons.

Créer une uniformité climatique

L’uniformité est un autre facteur essentiel de la prévention de la pourriture des bourgeons. L’uniformité climatique consiste à maintenir les mêmes conditions, telles que la température et l’humidité, dans tout l’espace de culture. Les poches d’humidité locales, appelées microclimats, sont extrêmement courantes dans les installations de culture de cannabis surpeuplées. Il est donc crucial d’empêcher la formation de microclimats pour prévenir les moisissures.

à lire :  L'exode vers les contrées du cannabis médical

La pourriture des bourgeons n’a pas besoin de beaucoup de temps pour se développer et se propager. Il suffit qu’une plante soit soumise à une forte humidité pour que cette maladie fongique s’installe, crée des spores et infecte d’autres plantes. Il ne suffit donc pas toujours de maintenir un faible taux d’humidité. Les producteurs doivent veiller à ce que l’humidité soit faible partout et à tout moment. C’est là que l’uniformité entre en jeu.

Certains déshumidificateurs sont équipés d’un système de circulation d’air unique et breveté qui permet de résoudre ce problème. Les ventilateurs de l’appareil expulsent l’air sec dans toutes les directions à la fois, avec suffisamment de force pour couvrir l’ensemble de l’espace. Cela crée une circulation d’air qui assure des conditions similaires tout autour de l’espace, dispersant les microclimats locaux et contribuant à des conditions homogènes, ainsi que les bourgeons.

Déshumidification vs. Vaporisateur à vapeur (CVC)

De nombreux cultivateurs choisissent de ne pas utiliser de déshumidificateurs et optent plutôt pour des systèmes CVC. Le raisonnement derrière ce choix est compréhensible. Les systèmes CVC, ou d’autres formes de climatisation, sont de toute façon nécessaires pour la culture du cannabis. Les cultivateurs font donc des économies en les utilisant pour contrôler l’humidité et la température.

Les systèmes CVC éliminent effectivement un peu d’humidité de l’air en tant qu’effet secondaire de leur fonctionnement. Mais ils ne sont pas conçus pour cette tâche et ne sont pas aussi efficaces qu’un déshumidificateur dédié. Afin de contrôler l’humidité à tout moment, les systèmes de CVC doivent fonctionner en permanence, souvent en alternant chauffage et refroidissement, pour continuer à éliminer l’humidité, même si les températures sont déjà élevées.


Tags : Agriculture/GrowTechnologieTraitement
weedmaster

The author weedmaster

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.