close
Culture & Grow

Botrytis: comment prévenir, identifier et éradiquer cette moisissure grise dans vos plants

Voici certaines techniques qui peuvent le prévenir ou le détruire efficacement

Le Botrytis cinerea est une espèce de champignons nécrotrophes de la famille des Sclerotiniaceae, de la division des Ascomycota. Aussi connu sous le nom de moisissure grise, le botrytis est un champignon qui peut attaquer vos plantes de cannabis. Aussi difficile à combattre qu’il puisse paraître, il existe certaines techniques qui peuvent le prévenir ou le détruire efficacement. Ce champignon aime les environnements chauds et humides et utilise d’autres animaux, tels que des chenilles, pour se déplacer et atteindre les plantes de cannabis. Il est également extrêmement contagieux. Si vous découvrez des plantes infectées, séparez-les du reste dès que possible pour éviter d’autres dégâts.

Botrytis

Le botrytis est un champignon parasite qui peut attaquer vos plantes de cannabis à tout moment. Il est important de savoir que certaines conditions favorisent sa prolifération et son développement : taux d’humidité élevé, changements soudains de température ou pluies abondantes.

Tout le monde sait que la phase de floraison est le moment le plus délicat car les plantes infectées à ce stade peuvent subir des dommages irréparables. Outre les conditions météorologiques, il existe d’autres éléments qui peuvent augmenter considérablement la probabilité que vos plantes soient touchées par la moisissure botrytique, par exemple les chenilles (leurs excréments peuvent être une source possible d’infection). Bien que le champignon botrytis soit particulièrement difficile à combattre, savoir comment agir de manière préventive ou comment réagir lorsqu’il est déjà installé pourrait vous aider à le tuer pour de bon.

Le botrytis ou moisissure grise est l’un des champignons les plus courants dans les plantes de cannabis. Il se développe normalement dans la matière végétale morte sur le sol. Le mycélium est la partie végétative du champignon qui se trouve dans les débris végétaux et qui permet l’absorption des nutriments. C’est sur ces débris que le champignon peut facilement se développer lorsque la température et le taux d’humidité augmentent, ce qui fait de la fin du printemps le moment idéal pour son apparition, bien qu’il puisse également apparaître à l’automne en raison de l’augmentation des précipitations

En plein jour, les mycéliums végétatifs commencent à produire des conidiophores avec des grappes de conidies qui sont ensuite libérées et transportées par les courants d’air jusqu’à ce qu’elles atteignent les tiges et les feuilles. Les conidies de Botrytis cinerea sont des spores produites de manière asexuée qui peuvent rester vivantes pendant des années jusqu’à ce que les conditions soient favorables à leur nouveau développement.

Voici un aperçu d’une plante de chanvre industriel souffrant de la brûlure Botrytis

Comment prévenir

La meilleure façon de lutter contre ce champignon est de le prévenir. Il est essentiel de garder votre culture propre pour éviter l’apparition du botrytis (cela inclut tous les éléments qui entrent en contact avec vos plantes). Si l’infection s’est déjà installée, vous pouvez éviter sa propagation en vous assurant que les plantes saines ne sont pas en contact avec les plantes que vous pensez être infectées. Leur proximité facilite l’infection par voie aérienne : si une spore se dépose sur vos plantes, il est très probable qu’elles finiront par être infectées.

Gardez votre culture de cannabis propre, y compris vos outils

S’assurer que la zone où vous cultivez vos plantes est propre à 100 % est le meilleur moyen de prévenir l’attaque de la redoutable moisissure grise. Les outils que vous utilisez doivent être correctement stérilisés, notamment les ciseaux, les piquets, les étiquettes, etc. En outre, portez des gants en latex lorsque vous manipulez les plantes et essayez de ne pas les frotter avec des vêtements qui ont été portés dans d’autres zones. Vous devez éviter de toucher les bourgeons car le champignon peut être transporté par l’air mais aussi à l’aide de vos mains. N’oubliez pas de retirer soigneusement les parties infectées.

Éloignez les chenilles

Il est très important de tenir les insectes à distance, en particulier les chenilles, car les cuticules des plantes peuvent être endommagées par leurs piqûres, ce qui facilite l’entrée du champignon à l’intérieur. Prenez des mesures préventives pendant l’été pour éviter que cela ne se produise. Ainsi, vous limiterez leur présence pendant la floraison.

Un problème majeur pour les cultivateurs de cannabis est d’identifier l’infection à un stade précoce car les bourgeons ne semblent pas être affectés. L’un des indicateurs les plus évidents est la nécrose sur les tiges, les feuilles et les branches, qui rend le tissu brun et humide. Un autre symptôme indiquant la présence du botrytis est l’apparition de cercles plus clairs sur les bourgeons, avec un anneau brun foncé autour d’eux.

Comment l’éradiquer

Si vous pensez que la moisissure grise s’est déjà déposée sur vos plantes, la meilleure solution est d’enlever immédiatement toutes les parties touchées. Pour ce faire, assurez-vous de toujours utiliser des outils stérilisés. Si vous décidez de vous débarrasser de certains bourgeons, le mieux est également de couper au moins trois centimètres en dessous. Ensuite, détruisez toutes les zones infectées.

Comment combattre le botrytis en intérieur

Si vous cultivez à l’intérieur, veillez à une bonne circulation de l’air et surveillez de près le calendrier d’irrigation. Vous pourrez ainsi vous assurer que le taux d’humidité reste bas, ce qui est essentiel au bien-être des feuilles et des fleurs. Ne laissez jamais le taux d’humidité dépasser 50 %.

Mais ne croyez pas que les dangers seront terminés après la récolte, car vos fleurs seront encore en danger pendant longtemps. Pendant la phase de séchage, il est essentiel de maintenir un taux d’humidité inférieur à 60 % et de veiller à ce que l’endroit soit bien aéré. La meilleure façon d’y parvenir est d’installer un petit extracteur équipé d’un filtre à charbon qui maintient des niveaux d’air et d’humidité appropriés.

Comment combattre le botrytis en extérieur

Deux éléments rendent les cultures de plein air plus sensibles à l’attaque du botrytis : les précipitations et le fait que les plantes peuvent développer une canopée très dense. En été, lorsque les plantes sont encore en croissance et que les fleurs n’ont pas atteint leur maturité, il est peu probable qu’elles soient attaquées par ce champignon. Cependant, c’est au cours des phases avancées de la floraison, vers la fin de l’été ou au début de l’automne, que le temps commence à changer et que la pluie devient plus fréquente, ce qui entraîne une mauvaise circulation et des niveaux d’humidité excessivement élevés.

La taille est également fortement recommandée car la moisissure botrytique aime les plantes denses et touffues. De même, on peut chercher une méthode de culture qui permette de laisser de plus grands espaces entre les plantes et leur enseigne à pousser de manière à ce qu’elles ne deviennent pas trop épaisses.

Que faire avec les plantes infectées

Si l’action préventive ne fonctionne pas, vous pouvez toujours utiliser l’huile de Neem, une solution antifongique très utile pour lutter contre les infections causées par le mildiou, l’oïdium, le botrytis, etc. Les produits phytopharmaceutiques sont également très efficaces. Le marché est plein d’options ; il vous suffit de choisir celle qui répond le mieux à vos besoins. Vous devez être pleinement conscient des risques que présente ce champignon infectieux et décider des produits et de l’intensité du traitement en conséquence.

Il est également crucial d’alterner différents produits afin que les champignons ne s’y habituent pas et deviennent donc plus résistants au lieu de mourir. Si le problème persiste, essayez de répéter le traitement chaque semaine, en augmentant la fréquence si vous le jugez nécessaire.

En tout état de cause, les bourgeons infectés ne doivent en aucun cas être consommés car ils peuvent entraîner des problèmes pulmonaires et, en outre, le goût de l’herbe moisie est assez désagréable et laisse à désirer.

Tags : Agriculture/GrowChampignonChanvremoisissurePréventionTechnologie
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.