close
Culture

Solutions naturelles au problème de la pyrale du chanvre

L’infestation de la Grapholita delineana peut entraîner des pertes de récoltes catastrophiques

La pyrale du chanvre européenne, également connue sous le nom de “teigne du chanvre“, est un parasite très destructeur qui frustre de nombreux cultivateurs de chanvre aux États-Unis. Étant donné le nombre élevé d’agriculteurs qui cultivent le chanvre pour l’huile de CBD, les produits alimentaires ou les cosmétiques, il est nécessaire de trouver des solutions naturelles au problème de la pyrale du chanvre et une approche low-tech est souvent la meilleure. De nombreux pesticides chimiques, qui peuvent être à la disposition des producteurs de chanvre industriel et de fibres, ne sont pas adaptés aux biens de consommation comme les huiles de CBD et les huiles de cuisson.

Charançon du chanvre en Europe : Grapholita delineana

Des solutions naturelles au problème de la pyrale du chanvre : Grapholita delineana

L’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA) a approuvé dix pesticides supplémentaires adaptés au chanvre fin 2019. Mais malheureusement, on ne sait pas exactement comment ils apparaissent après l’extraction.

Comme il existe une tolérance zéro pour les résidus de pesticides après traitement, un processus qui concentre naturellement tout ce qui se trouve sur ou dans la matière première est un risque.

L’échec des cultures dû à l’infestation de la pyrale et le rejet après récolte dû à la contamination par les pesticides, sont des risques que aucun cultivateurs n’est prêts à prendre. Pour les agriculteurs du chanvre pour les produits consommables, les mesures naturelles et préventives sont les seuls moyens sûrs et viables de résoudre le problème de la pyrale du chanvre. La culture du chanvre continue à nécessiter un investissement initial important pour démarrer.

À propos du charançon du chanvre Européen

La pyrale du chanvre (Grapholita delineana) est techniquement le stade de chenille (immature) de la pyrale du chanvre. Selon le Centre for Agriculture and Bioscience International (CABI), elle se répand en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Aux États-Unis, la pyrale est très répandue dans l’Illinois et dans la plupart des États producteurs. D’autres rapports indiquent qu’il est également répandu dans l’est du Colorado.

Les pyrales du chanvre sont de petites chenilles blanche d’une taille de moins d’un centimètre . Elles ont un point noir foncé et, à mesure qu’elles grandissent, leur corps prend une teinte rouge-orange. Les larves de la pyrale du chanvre causent des dommages importants lorsqu’elles percent la base de la fleur de chanvre. Lorsqu’elles pénètrent dans la fleur, celle-ci se fane et finit par mourir.

Par conséquent, la pyrale du chanvre peut en outre provoquer une croissance rabougrie et déformée le long des tiges et des branches. Il s’agit donc d’un problème sérieux pour les agriculteurs qui cultivent des variétés de CBD. Et aussi une préoccupation pour ceux qui produisent de la fibre.

Les larves de la pyrale du chanvre

Bien qu’une infestation puisse ne devenir apparente qu’après la récolte. En particulier lorsque les chenilles se délogent des fleurs pendant le processus de séchage. Elles se déplacent techniquement dans les semaines qui précèdent la récolte. Si l’on ne s’en occupe pas, les larves passent l’hiver dans les tiges et les têtes de graines. Au milieu du printemps, et à la fin de la nymphose, les papillons de nuit sortent pour s’accoupler. Pendant la saison de croissance, les papillons de nuit du chanvre peuvent connaître jusqu’à trois régénérations, qui se terminent avec la saison automnale plus froide.

Des solutions naturelles au probleme de la pyrale du chanvre

Prévention précoce : Les cultivateurs de chanvre doivent surveiller les récoltes d’année en année pour détecter les signes d’une éventuelle infestation par la pyrale du chanvre. Même si les chenilles ont peu ou pas du tout endommagé les fleurs de l’année en cours, une évaluation minutieuse est nécessaire pour éviter une explosion l’année suivante.

Pendant la récolte, le séchage et les autres opérations de transformation, surveillez les fleurs pour détecter les signes de larves. Comme elles peuvent se détacher lors de la manipulation, surveillez de près les machines, les sols et les autres surfaces qui recueillent des débris provenant du traitement de la matière première du chanvre.

Comme les chenilles passent l’hiver à l’intérieur des plantes, les cultivateurs doivent retirer toutes les têtes de graines et les fleurs du champ. La plupart des machines de récolte coupent les plantes à la base de la tige et laissent peu de matière derrière elles. Cette étape est donc généralement facile à réaliser.

L’État du Colorado recommande de placer les usines de transformation au moins à ½ miles des sites de culture. Cette distance permettra de réduire le risque que les foreurs survivent sur le sol des salles de séchage, se métamorphosent et infestent les champs locaux l’année suivante.

On pense également que les foreurs du chanvre pourraient survivre dans plusieurs mauvaises herbes localisées qui poussent autour et à l’intérieur des champs de chanvre. Les cultivateurs seraient bien avisés de faucher toutes les mauvaises herbes avant la plantation et à nouveau à la récolte pour s’assurer qu’il n’y aura pas de survie dans les champs pendant l’hiver.

Surveillance continue des cultures

Comme la pyrale du chanvre passe par plusieurs générations en une seule saison, une surveillance continue sur le terrain peut aider à détecter le problème bien avant que les larves ne commencent à se frayer un chemin à travers les fleurs et les têtes de graines.

Selon l’État du Colorado, en général, les infestations commencent en bordure d’un champ parce que les papillons de nuit sont de mauvais pilotes capables de se déplacer sur de courtes distances. L’inspection régulière des bordures de champs pour détecter l’activité des papillons et la destruction ultérieure de toute plante infestée pourraient limiter la propagation.

Et bien que les pièges à phéromones ne soient pas efficaces pour la surveillance des pyrales du chanvre, les filets de balayage sont d’une certaine utilité. Des tests réguliers des filets à balai permettent de recueillir des échantillons de la population d’insectes actuelle et de capturer la teigne du chanvre bien avant qu’elle ne s’infiltre davantage.

Existe t’il des pesticides sûrs?

Malheureusement, les pyrales du chanvre sont un parasite difficile à cibler, même avec les pesticides classiques. Comme la chenille vit à l’intérieur des tiges, des tiges et des fleurs, les pesticides pulvérisés ne font souvent pas beaucoup de dégâts. Même si ces pesticides pénètrent à l’intérieur des fleurs, ils ne conviennent pas à la plupart des producteurs travaillant avec des cultivars destinés au marché du CBD.

Là encore, l’EPA a récemment approuvé dix pesticides supplémentaires pour le chanvre. Au total, neuf de ces produits chimiques sont des bio-pesticides, dont des variétés de Bacillus thuringiensis, c’est-à-dire des produits dérivés de sources naturelles. Les pesticides de type Bacillus sont des agents pathogènes nuisibles pour les insectes comme la pyrale du chanvre.

Ces bio-pesticides sont-ils nocifs pour l’homme ? La plupart des recherches indiquent que non, mais là encore, on ignore comment le processus d’extraction du CBD affecte ce pesticide. De plus, si une fleur de chanvre est destinée à une forme finale fumable ou prête à être fumée (huiles de fleurs et de chanvre), il n’y a absolument aucune information disponible sur la sécurité.

Mesures préventives essentielles pour lutter naturellement contre la Pyrale

Le moyen le plus sûr et le moins coûteux de lutter contre l’infestation de la pyrale du chanvre est de s’attaquer aux problèmes tels qu’ils apparaissent au moment de la récolte. Il s’agit de solutions de faible technicité, mais jusqu’à présent, c’est le seul moyen éprouvé. Arrêter le cycle de vie de la chenille entre les saisons est efficace et simple. Combiné à des contrôles continus sur le terrain au printemps et en été, le nettoyage post-récolte permettra de détecter les infestations localisées si elles se produisent.

Les habitudes de la pyrale du chanvre peuvent la protéger des pulvérisations chimiques (naturelles ou non), de sorte que le cultivateur de chanvre est mieux servi par des mesures préventives et une surveillance continue des cultures.

Tags : Agriculture/GrowChanvreDésinfectionpesticidePrévention
Weed-master

The author Weed-master

Diffuseur weed média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.