close
Légal

Confusion sur les lois relatives au cannabis, les autorités thaïlandaises envisagent une dépénalisation

Le code des médicaments sème la confusion sur le cannabis qui reste une substance étroitement contrôlée malgré les modifications légales

La dépénalisation du cannabis a franchi une étape importante puisque le chanvre et le cannabis ne figurent plus dans la nouvelle liste régissant les stupéfiants. Cependant, cela a conduit à tort certaines personnes à croire qu’elles pouvaient désormais cultiver du cannabis chez elles en toute légalité.

Selon la police et les responsables de la répression des stupéfiants, le cannabis reste illégal malgré les changements réglementaires, et ceux qui cultivent et possèdent la plante sans autorisation s’exposent toujours à des poursuites judiciaires.

Selon l’Office of the Narcotics Control Board (ONCB), le statut de base du cannabis reste inchangé puisqu’il est toujours répertorié comme une substance narcotique de catégorie 5 par le ministère de la Santé publique.

Les autorités thaïlandaises envisagent de dépénaliser le cannabis mais pas son usage récréatif. L’Administration thaïlandaise des denrées alimentaires et des médicaments doit rencontrer aujourd’hui le Bureau de l’Organe de contrôle des stupéfiants et proposer de retirer le cannabis de la liste des drogues contrôlées. La mesure devra ensuite être approuvée par le ministère de la Santé publique, qui est dirigé par un défenseur du cannabis et chef du parti Bhumjaithai, Anutin Charnvirakul.

à lire :  Les Verts proposent la légalisation... en Australie

Les lois thaïlandaises sur le cannabis prêtent à confusion. Bien que la Thaïlande ait supprimé de son code sur les stupéfiants le chanvre et le cannabis à faible teneur en THC, le grand public n’est toujours pas autorisé à cultiver du cannabis à domicile. Ceux qui cultivent sans autorisation s’exposent toujours à des poursuites judiciaires. En Thaïlande, la possession d’herbe peut entraîner une peine de prison pouvant aller jusqu’à 15 ans. Un député du parti Bhumjaithai s’est inquiété du manque de clarté de la part des autorités sur ce changement apporté à la loi sur les stupéfiants.

Le ministère thaïlandais de la Santé publique classe toujours le cannabis parmi les stupéfiants de catégorie 5. Le secrétaire général de l’ONCB, Wichai Chaimongkhon, a déclaré que le fait de ne pas inclure le cannabis dans le nouveau code est une façon de se préparer à le retirer de la liste de la catégorie 5 à l’avenir. Actuellement, les producteurs de cannabis doivent obtenir l’autorisation du ministère de la Santé publique pour cultiver cette plante à des fins médicales ou de recherche. L’usage récréatif est toujours interdit. Viroj Sumyai, ancien président de l’Organe international de contrôle des stupéfiants, a déclaré que si la Thaïlande autorisait l’usage récréatif, elle ne serait plus autorisée à importer certains médicaments qu’elle couvre.

à lire :  Les ventes légales de cannabis au Canada ont dépassé les ventes du marché noir

Cependant, il reste à voir si le cannabis peut être libéralisé de la même manière que le kratom étant donné que la Thaïlande a signé trois traités internationaux de contrôle des drogues et doit les respecter strictement. Il s’agit de la Convention unique sur les stupéfiants (1961), la Convention sur les substances psychotropes (1971) et la Convention des Nations Unies contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes, qui est entrée en vigueur en 1990.


Tags : dépénalisationLoiThaïlande
weedmaster

The author weedmaster

Diffuseur de média et responsable de la communication spécialisée dans le cannabis légal. Vous savez ce qu’on dit ? la connaissance, c’est le pouvoir. Comprendre la science qui se cache derrière la médecine du cannabis, tout en restant informé des dernières recherches, traitements et produits liés à la santé. Restez au courant des dernières nouvelles et des idées sur la légalisation, les lois, les mouvements politiques. Découvrez les conseils, les astuces et les guides pratiques des cultivateurs les plus chevronnés de la planète en passant par les dernières recherches et découvertes de la communauté scientifique sur les qualités médicales du cannabis.