close
Légalisation

La légalisation au Canada a frappé le crime et aucune augmentation de la consommation chez les jeunes

Du Canada à l’ONU: en réponse au scepticisme international le choix de la légalisation est soutenu

Le gouvernement canadien a donné aux Nations Unies une position officielle sur la légalisation, un an et demi après l’ouverture d’un marché du cannabis légal et réglementé. Selon le document, le marché noir du cannabis a enregistré des pertes de 30 % et le pourcentage de consommation de cannabis n’a pas augmenté chez les jeunes.

En réponse à la Commission des Nations Unies sur les drogues, le gouvernement canadien soutient la décision de légaliser le cannabis, détaillant certains de ses résultats: préjudice aux organisations criminelles et aucune augmentation de la consommation de cannabis chez les jeunes.

Le Canada est le plus grand pays au monde à avoir légalisé et le seul pays du G7 a avoir industrialisé cette plante. À l’instar de l’Uruguay, qui l’a fait en 2018, le Canada a également été critiqué pour cette décision par des organisations internationales conservatrices, dont les Nations unies.

« Le marché illégal a déjà perdu 30% de ses bénéfices et jusqu’à présent, il n’y a pas eu d’augmentation correspondante de la taille globale du marché », déclare Michelle Boudreau, directrice générale du ministère canadien du Contrôle des drogues. « Cela signifie près de 2 milliards de dollars qui n’ont pas atteint les organisations criminelles. »

Mme Boudreau a également évoqué la plus grande crainte des opposants à la légalisation : une augmentation de la consommation de cannabis chez les jeunes. Selon elle, « les données préliminaires montrent que le pourcentage de consommation de cannabis n’a pas changé chez les jeunes ». En outre, la contrebande à l’étranger n’a pas augmenté.

À ce jour, la position officielle de la Commission des Nations Unies sur les drogues (OICS) sur les États qui l’ont légalisée est toujours « non seulement contraire à la Convention des Nations Unies approuvée par l’ONU, mais soulève également des problèmes de santé publique, en particulier les jeunes ».

Cependant, il y a deux semaines, il y avait un signe d’un possible changement de direction de l’OICS, le président du comité présentant le rapport annuel sur les drogues indiquant que les traités internationaux sur les drogues signés il y a des décennies devaient être modifiés à la lumière du changement concernant le cannabis dans de nombreux pays.

Tags : CanadaConsommationLoiONU