close
Business

Aurora Cannabis supprime 500 emplois, son PDG démissionne

An employee tends to marijuana plants at the Aurora Cannabis Inc. facility in Edmonton, Alberta, Canada, on Tuesday, March 6, 2018. Aurora CEO Terry Booth and his business partner Steve Dobler are the largest individual holders of Canada's second-largest marijuana firm, with a combined stake approaching C$200 million. Photographer: Jason Franson/Bloomberg

La société a interrompu la construction de 2 installations en novembre

Tout n’est pas si vert chez Aurora Cannabis, l’entreprise licencie quelque 500 travailleurs et remplace le PDG Terry Booth, qui a démissionné, a déclaré l’entreprise jeudi. Le géant du cannabis basé à Edmonton a déclaré dans un communiqué qu’il avait éliminé près de 500 équivalents temps plein dans l’ensemble de ses opérations. Il a également déclaré que le conseil d’administration s’élargira dans le cadre de la restructuration.

“Bien qu’il y ait encore beaucoup de travail à faire, le moment est bien choisi pour annoncer mon départ à la retraite avec un plan de succession réfléchi en place”, a déclaré Booth dans la déclaration.

Le président exécutif Michael Singer a été nommé PDG par intérim par le conseil d’administration.

Il n’a pas été possible de savoir immédiatement quels postes seraient touchés par les licenciements. Aurora opère dans 25 pays dans des domaines tels que la recherche, la production, la vente en gros et au détail de cannabis.

“Ces changements … devraient clairement démontrer aux investisseurs qu’Aurora a la continuité, la direction stratégique et le leadership dont elle a besoin pour passer de ses racines entrepreneuriales à une organisation établie”, a déclaré M. Booth.

Il y a un an, le secteur du cannabis était en plein essor et le prix des actions montait en flèche.

Mais beaucoup de choses ont changé et certains analystes prévoient maintenant de nombreuses faillites d’ici la fin de l’année. Le marché canadien compte actuellement environ 200 sociétés de cannabis, dont le chiffre d’affaires annuel s’élève à environ 1 milliard de dollars.

En décembre, deux d’entre elles, AgMedica et Wayland, ont obtenu la protection contre les créanciers.

Aurora a déclaré qu’elle avait l’intention de réduire ses dépenses pour la seconde moitié de son année fiscale 2020 afin de ramener les dépenses en capital en dessous de 100 millions de dollars.

En novembre, Aurora a annoncé qu’elle arrêterait la construction de deux installations de production pour économiser plus de 190 millions de dollars dans le cadre d’un plan visant à renforcer son bilan.

La mise en sommeil de l’installation Aurora Nordic 2 au Danemark devait permettre d’économiser environ 80 millions de dollars. La société a déclaré qu’elle reporterait indéfiniment l’achèvement de la construction et la mise en service de son installation à Medicine Hat, en Alberta, afin d’économiser 110 millions de dollars supplémentaires.

Les actions de la société ont clôturé à 2,67 $, en baisse de 15 cents, à la Bourse de Toronto jeudi. Le plus haut niveau des 52 semaines pour les actions d’Aurora était de 13,67 $.

Tags : AffairesAuroraCanada