close
Business

Une herbe presque inodore en conception: quel intérêt pour le consommateur?

Blog-Cannabis

Une entreprise canadienne promet: “Le cannabis sans odeur – bientôt disponible”

La société canadienne de cannabis Cannabaco affirme avoir développé une nouvelle technologie qui rend la production de cannabis presque inodore. À ce stade, il ne fournit pas plus de détails, mais a déjà reçu l’approbation initiale du ministère canadien de la Santé et a mobilisé des capitaux considérables. La question que certains consommateurs risquent de se poser est de l’intérêt d’un tel produit. Entre possibilité de ne pas déranger ses voisins et plaisir des sens, lequel l’emportera?

La société canadienne de cannabis CannabCo Pharmaceutical Corp a publié mardi un mystérieux communiqué affirmant avoir mis au point une technologie qui neutralise les odeurs de cannabis pendant le stockage et la consommation.

L’annonce de la société suscite beaucoup de curiosité parmi les professionnels, car c’est une nouvelle importante et intéressante si elle s’avère véridique – mais des doutes sont également exprimés quant à la fiabilité.

À ce stade, tous les détails du nouveau développement sont secrets et le fonctionnement de cette nouvelle invention, que la société décrit comme étant “une technologie agricole avancée pour la production de cannabis presque inodore”, n’est pas clair.

“Certains consommateurs de cannabis et leur entourage se plaignent de l’odeur, en particulier dans des lieux fermés tels que des appartements résidentiels”, a déclaré le président de Cannabaco, Mark Flickan, dans un communiqué. “Cette technologie résout ce problème.”

à lire aussi
La weed sous microscope à particules

En début d’année, le cas de la ville de Pelham dans l’Ontario au Canada a mis en exergue ce problème. Les habitants de la ville se sont plaints des nuisances olfactives du fait de la présence d’un important centre de production dans leur région.

Cannabaco affirme avoir signé un accord avec un fournisseur dont elle ne divulgue pas l’identité, afin de diffuser sa technologie d’élimination des odeurs, et a l’intention de commercialiser une variété de ses produits sur le marché des soins médicaux et de la consommation récréative. Selon elle, la technologie répond même à la norme GMP.

La société affirme également que cette technologie, appelée PURECANN, non seulement “réduit considérablement” l’odeur de cannabis pendant la consommation et le stockage, mais réduit également la sensation de gorge serrée lorsque l’on fume et réduit même le sentiment de gueule de bois le lendemain matin.

“Le cannabis, de par sa nature, provoque la toux et des problèmes de santé lorsqu’il brûle, en particulier pour les nouveaux consommateurs”, a déclaré Mark Novak, directeur d’exploitation de la société. “L’utilisation de notre technologie permet d’éliminer une grande partie de la sensation de panique provoquée par le fait de fumer du cannabis, et rend son utilisation plus agréable tout en conservant ses caractéristiques nécessaires.”

Selon le communiqué de presse, le ministère canadien de la Santé a donné son accord initial aux activités de la société, qui collectent actuellement des fonds auprès d’investisseurs et construisent une usine de fabrication au Canada. Jusqu’à présent, la société a déjà levé 24 millions de dollars auprès d’investisseurs en 2017.

à lire aussi
Réduire votre stress avec de l'herbe

Il y a bien sûr de la place pour douter des affirmations de ‘ Cannabaco ‘, et seul le temps nous dira si elles sont vraies ou non. Cependant, il s’agit d’une entreprise dirigée par des hommes d’affaires et des scientifiques possédant une grande expertise dans leur domaine et qui a réussi à lever beaucoup d’argent auprès des investisseurs.

Ce n’est pas la première fois que Cannabaco publie des déclarations dramatiques qui n’ont pas encore été étayées par des preuves. Ce n’est qu’en juillet de cette année que la société a annoncé le lancement prochain d’une autre technologie, baptisée PHEONIX, qu’elle décrit comme un système avancé de culture du cannabis permettant une croissance inférieure à un demi dollar par gramme, avec un débit accru et une qualité maximale.

Selon le président de la société Pelican, le lancement de Phoenix, qui devrait avoir lieu en 2020 lorsque la société recevra sa licence du ministère de la Santé du Canada et terminera la construction de sa nouvelle usine, “ébranlera l’industrie, réduira considérablement les coûts et améliorera la qualité pour la croissance du visage” .

La question reste de savoir si les amateurs chevronnés accepteront de consommer un cannabis sans odeurs.

Tags : AffairesCanadaConsommationTechnologieWeed