close
Blog-Cannabis

Hawaï devient le 26e État à dépénaliser l’herbe

L’État d’Hawaï a décriminalisé le cannabis hier. Le projet de loi HB1383 autorise la possession d’une quantité personnelle de cannabis et prévoit la radiation rétroactive des personnes ayant commis des infractions similaires de possession dans le passé. Malgres la nouvelle, David Ige, son gouverneur, a mis en garde que cela ne signifie pas que l’État soit prêt à dire aloha (bonjour) à la légalisation de l’usage récréatif.

La nouvelle loi prévoit une amende de 130 dollars pour la possession de trois grammes au maximum ; Toutefois, la peine imminente d’emprisonnement ne constitue plus une menace. Cela devient le seuil de possession le plus minuscule de tous les états ayant dépénalisés. La loi entrera en vigueur dans environ cinq mois, dès le 1er janvier 2020.

Il s’agit bien du modèle le plus laxiste aux États-Unis mais il contraste avec l’ancienne loi qui prévoyait une peine de 30 jours d’emprisonnement et une amende de 1000 dollars pour consommation personnelle.

Il y a environ deux mois, avant Hawaii, le Dakota du Nord est devenu le 25e État à abolir l’incrimination. Le mois dernier, l’État de l’Illinois est devenu le 11 Etat confirmant la légalisation complète et la réglementation du marché du cannabis légal.

à lire aussi  Une université propose une campagne publicitaire sur le cannabis

Bien que la simple possession ne soit plus considérée comme un crime, elle diffère de la légalisation. La possession de plus de trois grammes ou la vente de cannabis pour des raisons non médicales est toujours considérée comme une activité criminelle et peut donc faire l’objet d’une arrestation et de poursuites éventuelles.

La mesure crée également un groupe de travail chargé d’étudier les lois sur le cannabis d’autres États.

La radiation des dossiers pénaux n’est pas automatique, comme c’est le cas dans l’État de l’llinois, elle peut nécessiter un processus de demande écrite.

“Même si tout progrès est important, il reste que dans l’ensemble, les États qui en sont dotés sont les moins progressistes en matière de décriminalisation”, déclare Troy Smit de l’Organisation nationale pour la réforme de la législation relative à la marijuana (NORML).

La législature d’Hawaii a approuvé le projet de loi et l’a transmis au gouverneur démocrate David Ige, qui l’a approuvé en mai. Ige n’a pas approuvé ni opposé son veto au projet de loi, ce qui lui a permis de devenir loi ce mardi

à lire aussi  La Floride tente le récréatif pour 2020

Certains opposants à la légalisation préfèrent la décriminalisation comme moyen de réaffecter les ressources à la police et au maintien de l’ordre pour des activités criminelles plus pressantes. Cependant, ils s’opposent aux sociétés du cannabis ou au “Big Cannabis” et craignent que la plante ne soit trop facilement accessible aux mineurs.

Sans la possibilité d’acheter légalement du cannabis, le marché illicite et les dangers qui y sont associés, comme le crime organisé, continuent de prospérer. La légalisation du cannabis ne reçoit pas beaucoup de soutien, bien que le gouvernement d’Hawaï ne semble pas vouloir légaliser, il a pour l’instant accepté la décriminalisation.

5.0
03
Blog-Cannabis
Tags : décriminalisationdépénalisationHawaïLoipolicePolitique