close
Culture & Grow

Comment protéger vos plants de la canicule ?

Blog-Cannabis

Le stress thermique et vos plantes

Le stress thermique peut avoir un effet dramatique sur vos plantes mais il est également facile à réparer. Que devriez-vous faire lorsque le thermomètre grimpe à 28ºC dans votre salle de culture ou votre serre et qu’il continue de monter ? Voici quelques méthodes pour combattre la chaleur et pouvoir récolter des bourgeons denses et savoureux.

Votre plante ne peut supporter qu’une certaine quantité de chaleur et de lumière. Si votre cannabis commence à présenter des signes de stress sur les feuilles à proximité des sources de lumière et/ou de chaleur. Vos feuilles auront des taches jaunes ou brunes brunes et peuvent apparaître généralement brûlées par endroits lorsqu’il y a trop de lumière. Il est également courant que les feuilles se courbent vers le haut ou vers le bas, se plient vers l’intérieur, comme des cônes, et que les bords dentelés des feuilles commencent à se relever. Même les plantes cultivées à l’extérieur à ciel ouvert peuvent souffrir de la chaleur intense de l’été. Outre le besoin de grandes quantités d’eau, voici les symptômes que vous pourriez rencontrer si vous cultiviez en zone rouge.

  • Les dommages causés par certains insectes peuvent détruire rapidement vos plantes par temps chaud et sec : ils se reproduisent jusqu’à deux fois plus vite pendant ces périodes.
  • Les conditions de chaleur excessive son source de brûlures et maladies foliaires, qu’elles soient humides ou sèches, elles invitent à la brûlure, aux moisissures, aux champignons et aux bactéries qui causent des maladies dans votre culture.
  • Les bactéries anaérobies et les champignons responsables de la pourriture dans les parties inférieures des plantes de cannabis préfèrent souvent des conditions chaudes et humides autour des racines car, à des températures plus chaudes, l’eau retient moins d’oxygène, ce qui affaiblit les racines.
  • Les bourgeons de mauvaise qualité et a faibles rendements sont le signe révélateur du stress d’une culture dans des conditions de croissance excessivement chaudes.

Solution: Trouver un moyen de surveiller la  température . Contrôlez la chaleur par tout moyen nécessaire en suivant les étapes décrites ci-dessous.

5 conseils pour contrôler la chaleur dans la salle de culture 

À l’intérieur, trouvez un moyen de baisser la température en augmentant la circulation de l’air dans dans la zone de culture. Avoir un petit ventilateur soufflant sur le dessus de vos plantes aidera à prévenir la formation de points chauds directement sous vos lumières de croissance.

Vous pouvez envisager de positionner les lampes de culture plus haut du sommet des plantes si la chaleur pose un problème.

Lorsque vous cultivez, il est préférable d’essayer de garder une température ambiante confortable à tout moment pour une croissance optimale. S’il fait trop chaud pour vous, il fait probablement trop chaud pour vos plantes.

Gardez les racines au frais : Si vous pouvez garder vos racines au frais, cela aidera votre plante à faire face à la chaleur affectant le dessus de la plante.

Lorsque les plantes de cannabis se remettent d’un choc thermique, certains producteurs recommandent l’utilisation d’extrait d’algue de varech (souvent disponible en tant qu’engrais liquide) pour aider les plantes à se remettre du stress et éventuellement, à protéger les plantes du stress thermique à l’avenir.

De nombreuses installations intérieures nécessiteront que vous ventiliez l’air chaud à l’aide d’un ventilateur ou d’un  système d’extraction . En créant une bonne aspiration avec un système d’échappement efficace et en ajoutant un épurateur au carbone, vous pouvez également éliminer toutes les odeurs de la salle de culture.

Un ventilateur oscillant fera circuler l’air dans la pièce et fournira une brise légère à vos plantes.

À l’extérieur , vous avez moins d’options pour réduire la chaleur pendant une vague de chaleur, mais vous pouvez surveiller votre météo locale via des prévisions météorologiques.

Il est possible de protéger partiellement vos plantes lorsque vous savez que la température va chauffer. Vous pouvez également ajuster votre programme d’arrosage pour vous assurer que les plantes ont au moins beaucoup d’eau.

à lire aussi  Comment l'herbe est-elle devenue si forte ?

Quelques trucs à essayer quand on sait que le temps dehors sera chaud ou sec:

  • arroser les plantes le soir ou tôt le matin  pour aider à prévenir l’évaporation de l’eau pendant les heures les plus chaudes
  • Garder les racines au frais , par exemple en plaçant votre plante en pot dans un pot en céramique pour isoler les racines du soleil. Certains cultivateurs creusent un trou dans le sol pour y placer leur plante en pot, car le sol est généralement plus froid que l’air lorsque la température est élevée.
  • L’extrait de varech pour racines peut aider à protéger contre le stress dû à la chaleur
  • augmenter l’ombre  pour réduire la chaleur ressentie par les plantes, vous pouvez utiliser une vieille feuille ou un autre chiffon comme solution à court terme, ou obtenir une «voile d’ombrage» réalisée de manière professionnelle, spécialement conçue pour créer de l’ombre en plein air. Il est important de se rappeler que donner de l’ombre aux plantes pendant plus de quelques jours les rendra plus molles qu’au soleil et vous devrez peut-être réintroduire lentement le plein soleil pour éviter qu’elles ne soient choquées par l’intensité de la lumière.
  • déplacer des plantes en pot : heureusement avec les plantes en pot, il est généralement plus facile de les déplacer hors de la lumière directe du soleil pendant une vague de chaleur

Quand on cultive du cannabis en extérieur, il faut souvent quelques semaines pour que la plante se régénère après une période chaude ou sèche. La prévention est donc le meilleur médicament pour les plantes d’extérieur.

Hightimes propose aussi quelque techniques en bonus :

Climatiseur

Si vous possédez déjà un climatiseur industriel, il y a de fortes chances que vous restiez tranquille (même si vous n’êtes pas encore à l’abri de tous les problèmes). Cependant, pour la plupart des producteurs, il y a certaines choses que vous voudrez ou qu’il faudra faire pour garantir des plantes saines et des récoltes de grande qualité. Naturellement, la première étape consiste à essayer de baisser la température en appliquant cette méthode de climatisation. Cela en fait un investissement sérieux pour ceux qui en ont les moyens.

A savoir: les systèmes d’aération échangent généralement l’air intérieur avec l’air extérieur pour assurer le refroidissement. Cela signifie que vous risquez probablement de faire passer quelques odeurs à l’extérieur. Des filtres à charbon en ligne ou des neutralisants d’odeur peuvent être ajoutés a ce procéder afin d’absorber le maximum d’odeurs.

Echangeurs de chaleur à refroidissement par eau

Si vous avez accès à un jet d’eau gratuit qui reste froid et abondant, un échangeur de chaleur à refroidissement par eau peut être une excellente solution pour garder une serre au frais pendant les mois les plus chauds de l’été ou même toute l’année dans un endroit fermé.

L’eau qui circule dans un échangeur de chaleur reste propre et très utile par la suite. Le refroidissement par liquide peut être très efficace et la chaleur peut être dirigée aussi loin que possible de la salle de culture, selon les conditions de vos lignes de circulation. Les refroidisseurs d’eau, les réservoirs et les principes géothermiques peuvent également être utilisés pour refroidir l’eau dans un système d’échange de chaleur.

Astuce: le fait que votre eau soit froide et abondante en hiver et au printemps ne signifie pas que ce sera la même chose en été. Un échangeur de chaleur à refroidissement par eau dépend énormément de la température de l’eau utilisée pour fonctionner correctement. Assurez-vous que l’air aspiré est suffisamment refroidi pour gérer les températures nécessaires de votre précieuse culture.

Refroidissement par ventilateur

Les ventilateurs d’extraction pour les salles de culture, les tentes et les serres d’intérieur peuvent être efficaces pour refroidir même pendant les mois d’été mais cela dépend en grande partie de votre lieu de résidence et de la chance que vous avez avec la météo. Même les meilleures installations refroidies par ventilateur (c.-à-d. Échappement entrant / sortant) nécessitent généralement une différence d’environ 10°C entre la température de l’air extérieur et la température ambiante souhaitée pour fonctionner dans les limites optimales de la culture.

Refroidissement des cultures hydroponiques

Les méthodes hydroponiques de culture en eau, telles que la technique de film nutritif (NFT), la culture en eau profonde (DWC), la culture en eau profonde recirculée (RDWC) et l’aéroponique, nécessitent peu ou pas de milieu de culture. Les racines de cannabis nues boivent librement dans une solution riche en minéraux circulaire et bien aérée. Les températures dans le réservoir hydroponique supérieures à 25°C peuvent créer des problèmes tels qu’une mauvaise absorption des nutriments ou même une maladie des racines dans certains cas.

à lire aussi  La science et la technologie modernes ont besoin des growers du passé

La bonne chose à propos de la culture hydroponique par temps chaud est que les producteurs avertis refroidissent la solution nutritive au lieu de l’air. C’est beaucoup plus efficace du point de vue des coûts d’équipement et de la consommation d’énergie. Rappelez-vous que ce sont les plantes qu’il faut garder au frais, pas l’air…

Qu’en est-il des solutions moins coûteuses?

Si vous avez un budget et que vous ne pouvez pas dépenser beaucoup pour la technologie de la serre, voici quelques suggestions:

Bien qu’ils ne soient pas vraiment bon marché, les réflecteurs de lumière DHI refroidis par air sont un excellent moyen de dissiper la chaleur des lampes de culture avant même qu’elles pénètrent dans l’environnement de croissance.

Les sources lumineuses alternatives telles que les LED (diodes électroluminescentes) ou les LEC (céramiques luminescentes, telles que les halogénures métalliques en céramique) peuvent coûter plus cher pour une surface de même taille que les lampes DHI, mais elles produisent souvent beaucoup moins de chaleur pour le niveau de production de bourgeons qu’ils offrent. Un autre avantage supplémentaire pour compenser le coût initial est le fait que vous utilisez moins d’électricité pour les alimenter ou tout autre équipement que vous pourriez utiliser pour refroidir votre salle de culture, ce qui signifie que vos besoins en refroidissement et votre consommation électrique diminuent proportionnellement.

Un moyen simple et économique de réduire de 30% la chaleur dans la salle de culture consiste à faire fonctionner vos appareils d’éclairage HID via des ballasts à distance. Ce sont des systèmes d’éclairage qui permettent de placer le «driver» (ce qui fait allumer la lampe) dans une zone en dehors de la salle de culture, à l’autre extrémité du cordon, en maintenant ainsi la chaleur générée par les composants électroniques à l’écart de vos plantes.

(Photo par Erik Biksa)

Les ventilateurs refroidissent les lumières, maintiennent la température ambiante et permettent à l’air frais de circuler dans le couvert végétal. 

Génétique Végétale

Certaines variétés de cannabis gèrent mieux la chaleur que d’autres, certaines en ont même envie. Les sativas exotiques (par exemple, les variétés cambodgiennes) peuvent en réalité préférer une chaleur plus élevée associée à des taux d’humidité élevés par rapport aux hybrides domestiques les plus courants. Les souches du désert, comme les Afghans, peuvent également supporter la chaleur, mais ne résistent pas à l’humidité.

Les souches à racines sensibles ou sujettes aux infestations d’insectes sont également déconseillées lors de la culture dans des conditions moins contrôlées pendant les mois les plus chauds. Parce qu’un arrosage fréquent est nécessaire dans les climats chauds, les chances de pourriture des racines sont nettement meilleures dans des sols chauds et humides.

La saison estivale approche, profitez de ces quelques conseils de prévention, bonne vacance.

5.0
04
Blog-Cannabis
Tags : Agriculture/Growauto-culturePermaculturePlantationPrevention