close
Légalisation

L’Ecosse obtient le feu vert pour sa première ferme de cannabis légale

Blog-Cannabis

Négociations en cours pour la construction de la première installation écossaise de cannabis légale

LeafCann a récemment obtenu une licence pour la fabrication de cannabis médicinal et a entamé des discussions avec le Conseil du North Ayrshire au sujet de l’identification de sites potentiels dans la ville de Irvine. Cette société australienne est déterminée à construire la première ferme légale en Ecosse.

Il a été révélé que des négociations avaient eu lieu entre LeafCann et le North Ayrshire Council, dirigé par le parti travailliste au sujet d’une installation potentielle écossaise. On a estimé que l’installation pourrait rapporter à l’entreprise environ 32 millions de livres sterling par récolte.

Cela fait suite à la légalisation des médicaments à base de cannabis par le ministre de l’Intérieur Sajid Javid l’année dernière : les médecins peuvent désormais prescrire les produits les plus couramment utilisés pour traiter l’épilepsie ou la douleur chronique.

Cependant, les patrons des autorités locales disent que rien n’a encore été conclu étant donné qu’il est illégal de cultiver au Royaume-Uni depuis des décennies, les fleurs distribués par le NHS (le système de la santé publique du Royaume-Uni) sont pour le moment importés.

Monica Lennon

Monica Lennon, porte-parole du parti travailliste écossais en matière de santé, s’est félicitée de cette nouvelle.

Elle a dit : “Il est encourageant d’apprendre que des pourparlers sont en cours qui pourraient mener à une meilleure disponibilité du cannabis médicinal dans le NHS écossais.”

Il est apparu en janvier que le cannabis pouvait être cultivé légalement au Royaume-Uni, dans le cadre du projet de création d’une ferme spéciale en Angleterre. La société londonienne Sativa Investments a obtenu un permis de construire pour la construction d’une serre de 3 hectares dans le Wiltshire. Son emplacement exact n’a pas été révélé.

à lire aussi
France le Pays où pousse le cannabis

En mai, LeafCann Group Pty Ltd a annoncé qu’une licence avait été octroyée à une filiale pour la fabrication de cannabis médical par l’Australian Office of Drug Control.

La présidente-directrice générale, Elisabetta Faenza, a déclaré à l’époque: “Après plusieurs années de développement de la société, je suis ravi que LeafCann puisse désormais commencer sérieusement à exécuter son plan commercial visant à fournir des produits à base de cannabis médicinal aux nombreux patients dont l’état de santé n’est pas traité efficacement par les produits pharmaceutiques existants et dont la qualité de vie pourrait être considérablement améliorée “.

Dr Jaroslav Boublik, scientifique en chef du groupe LeafCann, a ajouté: “Notre équipe se concentre sur la fourniture d’un produit de la plus haute qualité, en se concentrant sur les installations intérieures de haute technologie.”

Une source a déclaré qu’il y avait eu “deux réunions” entre le conseil et la société, ajoutant que rien n’était “signé et scellé”

Nous sommes au courant de l’intérêt de LeafCann et nous avons eu des discussions initiales avec eux. Il n’y a rien d’imminent ou proche d’un accord.

La semaine dernière, il est apparu qu’un ancien officier de police, Lisa Quarrell, avait introduit en contrebande un produit du cannabis en Écosse afin d’aider son fils Cole Thomson, âgé de six ans, qui souffrait d’épilepsie grave.

Lisa Quarrell et son fils Cole, âgé de six ans, souffrant de crises convulsives invalidantes (Image: East Kilbride News)

Quarrell, d’East Kilbride, s’est rendu aux Pays-Bas pour ramener de l’huile de cannabis à des fins médicales pour Cole, qui a subi une chirurgie du cerveau et a essayé des médicaments antiépileptiques.

à lire aussi
La couleur pourpre de la weed

La mère, qui a dépensé des milliers de livres pour ramener la substance illégalement, a déclaré à la BBC: “Je vendrais ma maison. Je le ferais. Je ne peux pas le laisser, je dois tout faire pour mieux le soigner. Il n’y a rien autre pour cela. “

Elle a ajouté qu’une mauvaise journée pour son fils pourrait signifier qu’il a jusqu’à 16 crises.

Il convulse, il claque la bouche, ses yeux se révulsent, il tombe au sol sans préavis. C’est la chose la plus déchirante à regarder. Deux minutes et demie n’ont jamais été aussi ressenties que lorsque vous regardez votre enfant faire une crise. Cole n’avait jamais rêvé parce qu’il ne s’était pas endormi assez longtemps ou assez profondément pour en avoir un.

Lennon a déclaré: “Les parents ne devraient pas avoir à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour obtenir des médicaments pour leurs enfants et c’est pourquoi j’ai soutenu la mère de Cole, Lisa Quarrell et Karen Gray, dans leur lutte pour obtenir du cannabis à des fins médicales par le NHS Écossais.

Le secrétaire de la santé, Tory Briggs, a déclaré: “Tant qu’il est strictement contrôlé, il ne devrait y avoir aucun problème avec sa croissance. Cependant, tout site potentiel doit être convenu avec la communauté locale afin de s’assurer que les points de vue des résidents locaux sont pris en compte, la sécurité du site étant clairement primordiale.”

“Une action urgente est nécessaire pour aider les personnes qui pourraient bénéficier du cannabis à des fins médicales … Je me réjouis de tout projet qui en fera une réalité.”

Tags : Agriculture/GrowÉcossePolitiqueUK