close
Légalisation

Compte rendu de l’audience publique de la FDA sur le cannabidiol

Blog-Cannabis

La FDA n’a pas le luxe d’attendre

La Food and Drug Administration (FDA) a tenu une audience le 31 mai pour recueillir les commentaires du public sur le CBD et les intervenants de l’industrie affirment que les prochaines directives de l’agence viseront probablement à élaborer des normes industrielles et à réglementer les allégations sur les étiquettes.

La Food and Drug Administration (FDA) a tenu sa toute première audience publique à la recherche de données et d’informations scientifiques concernant le cannabis et les composés dérivés du cannabis. Avec plus de 100 conférenciers et 9,5 heures de conférence, un large éventail d’opinions ont été initiées.

Le problème n’est pas lié à la sécurité

Les principales préoccupations étaient la sécurité et le temps. Megan Olson, avocate générale adjointe du Council for Responsible Nutrition (CRN), s’est exprimée au nom de l’industrie lorsqu’elle a exhorté la FDA à ” agir le plus rapidement possible pour créer une voie légale pour les suppléments et les aliments “, notant que le marché du CBD est en pleine expansion. “La FDA n’a pas le luxe d’attendre, a-t-elle dit.

La National Cannabis Industry Association (NCIA) a fourni au panel 50 pages de témoignages écrits sur des questions de santé et de sécurité, de qualité des produits et d’étiquetage. Andrew Kline, directeur de la politique publique du NCIA, dans son discours à l’avocat, a déclaré : “La prépondérance écrasante des preuves indique que le cannabis et les composés dérivés du cannabis présentent peu de risques pour la sécurité.”

Cas de l’epidiolex

Karen Howard, PDG et directrice générale de l’Organic and Natural Health Association, a déclaré à WholeFoods (entreprise de distribution alimentaire de produits biologiques) : “Le corpus scientifique documentant la sécurité est disponible et se développe rapidement.” En ce qui concerne le CBD, elle a noté que le problème n’est même pas la sécurité : “La question centrale est de savoir si les extraits de chanvre sont l’équivalent du médicament approuvé par la FDA.

à lire aussi
De nouvelles recherches confirment que le cannabis affecte le cancer du cerveau et NON le cerveau

Howard soutient que ce n’est pas le cas pour l’Epidiolex : “L’extrait de chanvre avec ses faibles concentrations naturelles de CBD n’est pas le même que ce médicament breveté et approuvé et il n’a pas non plus fait l’objet de recherches ni été commercialisé avec l’utilisation prévue pour traiter la maladie.

1500 produits CBD ont été mis sur le marché au cours des trois dernières années uniquement grâce au fait que la FDA n’a pas de règlements ni de règles de sécurité.

Autrement dit, il existe actuellement un vaste sous-ensemble de produits sans aucune surveillance. Les membres responsables de l’industrie peuvent investir dans le travail et la recherche et dépenser de l’argent dans des essais effectués par des tiers pour prouver que leurs produits sont sûrs et dignes de confiance, mais ils doivent faire concurrence à des entreprises qui ne le font pas, parce qu’il n’y a aucun règlement qui les y oblige et ces entreprises peuvent élaborer des produits potentiellement dangereux qui peuvent être vendus bon marché en sous-cotant les membres responsables de l’industrie.

À ce sujet, Howard a dit à WholeFoods : “Créer plus de politiques n’aidera ni les détaillants ni les consommateurs. L’application des règles d’étiquetage et de fabrication qui protègent les gens contre les mauvaises allégations et les produits de mauvaise qualité le fera.”

Loren Israelsen, présidente de l’United Natural Products Alliance (UNPA), a soumis des commentaires appelant la FDA à créer une voie légale dans les six prochains mois ou à aider le Congrès à créer une voie légale. Michael McGuffin, président de l’American Herbal Products Association (AHPA), a lancé un appel similaire : “La FDA devrait utiliser l’autorité accordée en vertu de la loi pour créer un règlement autorisant le CBD en tant qu’ingrédient légal dans les compléments alimentaires et les aliments.

à lire aussi
Le marché du CBD atteindra le premier milliard d'ici 2020

L’une des principales préoccupations de la FDA sera probablement d’élaborer des normes et des règlements unifiés pour éliminer les mauvais acteurs.

De nombreux intervenants ont témoigné qu’il existe des produits de très bonne qualité mais qu’il y a aussi des acteurs qui en profitent pour mettre sur le marché des produits ne fournissant pas la quantité de CBD attendue et inscrite où pas de cbd du tout mais plutôt du cannabis de synthèse et d’autres molécules qui ne devraient pas s’y trouver

La première conclusion de la réunion est que la FDA a des réserves sur le CBD et son efficacité. Cela ne devrait surprendre personne, d’autant plus que la FDA ne reconnaît que deux maladies répondant par le CBD: le syndrome de Lennox-Gastaut et le syndrome de Dravet.

Ainsi, sans études cliniques supplémentaires et coûteuses, il pourrait être difficile d’influencer la FDA, du moins sans un débat prolongé de plusieurs mois.

Tags : ChanvreFDAHuile de CBDUS