close
Légalisation

Une prison au Zimbabwe demande de cultiver du cannabis pour financer ses opérations

herald.co.zw
Blog-Cannabis

Un établissement pénitentiaire se propose de produire du cannabis pour assumer les taxes du gouvernement

L’Administration pénitentiaire et correctionnelle du Zimbabwe (ZPCS) prévoit de se lancer dans la production commerciale de cannabis à la prison de Chiredzi afin de lever des fonds pour échapper à la pression et à la dépendance excessive à l’égard du fisc.

L’officier commandant de la ZPCS dans la province de Masvingo, Social Ndanga, a déclaré au journal Herald que son organisation avait officiellement demandé au gouvernement d’être autorisée à cultiver du cannabis à des fins commerciales dans une prison du sud-est du pays choisie comme site pour le projet.

Nous n’avons pas l’intention de produire du cannabis pour les prisonniers. Cette plante n’est qu’un des nombreux projets générateurs de revenus que nous envisageons dans le cadre de la décentralisation au lieu de nous contenter d’attendre que le gouvernement fasse tout pour nous. Le gouvernement a beaucoup de responsabilités et nous devons sortir des sentiers battus en tant que Zimbabwéens et mettre au point des méthodes de production de revenus et supprimer la pression sur les fonds nationaux.

Ndanga a déclaré que la production de cannabis était potentiellement lucrative en raison de l’usage médicinal prouvé.

à lire aussi
Retour en Irlande pour un très jeune patient

Il a indiqué que les services pénitentiaires mène actuellement des études sur le terrain pour déterminer la viabilité de la culture du cannabis dans la région chaude et humide du Lowveld au Zimbabwe.

En dehors du cannabis Ndanga a déclaré que son organisation avait aussi demandé des terres pour cultiver la canne à sucre dans le Lowveld.

Le gouvernement du Zimbabwe a légalisé la production et la vente de cannabis à des fins médicales ou scientifiques en avril 2018 et autoriserait a produire dans des conditions strictes. Les producteurs de cannabis sont tenus de demander des licences au ministère de la Santé.

L’une des exigences du Ministère de la santé et de la protection de l’enfance est que pour l’obtention d’une licence de culture, il faut que la sécurité et la disponibilité des terres soient garanties et que la prison de Chiredzi assure la disponibilité des terres pour que cette plante pousse sans contrainte.

S’il est approuvé, ce sera une première pour une prison du Zimbabwe.

à lire aussi
L'agriculture du cannabis autorisée en Hollande

En mars, le gouvernement aurait autorisé une entreprise privée à cultiver à des fins médicales près de Harare moyennant le versement d’un droit de 46000$.

Tags : AfriqueImpôtLoiPlantation