close
Medical

Étude: Comment le cannabis affecte la maladie de Crohn

Photo: International Highlife
Blog-Cannabis

Association entre la consommation de cannabis et les complications liées à la maladie de Crohn

La maladie de Crohn est un processus inflammatoire idiopathique parfois associé à des complications. L’effet anti-inflammatoire du cannabis dans l’inflammation intestinale a été démontré dans plusieurs modèles expérimentaux. Cette étude a conclu que la consommation de cannabis peut atténuer plusieurs des complications bien décrites de la maladie de Crohn chez les patients hospitalisés. Ces effets pourraient être causés par l’effet du cannabis dans le système endocannabinoïde.

Les patients de Crohn qui consomment du cannabis ont considérablement moins de risques de complications liées à la maladie que ceux non traités au cannabis, y compris un risque de cancer colorectal deux fois réduit, selon une nouvelle étude.

Définition

La maladie de Crohn est une maladie inflammatoire du côlon, dont les principaux symptômes sont une douleur abdominale intense, une diarrhée et une chute brutale du poids.

Des études antérieures et des témoignages de patients montrent que le traitement au cannabis atténue considérablement les symptômes de la maladie, probablement en activant les récepteurs aux cannabinoïdes situés dans le tractus gastro-intestinal.

à lire aussi
La structure du premier récepteur cannabinoïde révélé

Objectifs

L’étude a analysé les données d’hospitalisation de 43317 patients adultes atteints de la maladie de Crohn, dont 615 (1,4%) avaient pris du cannabis.

Une comparaison de patients utilisant du cannabis et du reste de l’échantillon a révélé que les patients consommant du cannabis différaient également par d’autres paramètres susceptibles de fournir une explication alternative aux résultats, tels que l’âge, le sexe, la race, l’assurance maladie, la consommation de tabac et d’alcool, etc.

Le but étant de comparer la prévalence des complications liées à la maladie de Crohn chez les consommateurs et les non-consommateurs de cannabis chez les patients admis avec un diagnostic primaire de maladie de Crohn ou un diagnostic primaire de complication liée à la maladie de Crohn et un diagnostic secondaire de la maladie de Crohn entre 2012 et 2014.

Resultats

Parmi les cohortes appariées, les utilisateurs de cannabis étaient moins susceptibles d’avoir les symptômes suivants

  • Maladie fistulisante active et abcès intra-abdominaux 11,5 %
    pour les consommateurs de cannabis contre 15,9 % pour le reste des patients.
  • Constriction de l’intestin – un taux de 11,4% chez les consommateurs de cannabis, contre 17,5% pour le reste des patients.
  • Blocages intestinaux: 26,7% des consommateurs de cannabis, contre 38% pour le reste des patients.
  • Séjour hospitalier plus court: 4,3 jours en moyenne contre 5 jours.
  • Besoin d’alimentation par voie intraveineuse: 3,4% pour les consommateurs de cannabis, contre 5,3% pour le reste des patients.
  • Le besoin de transfusions sanguines: 5% pour les consommateurs de cannabis, contre 8,2% pour le reste.
  • La nécessité d’une intervention chirurgicale pour couper le côlon:colectomie : 3,7% chez les consommateurs de cannabis, contre 7,9% pour le reste.
à lire aussi
Le CBD est efficace dans le traitement du syndrome de Martin Bell

Conclusion

L’usage de cannabis peut atténuer plusieurs des complications bien décrites de la maladie de Crohn chez les patients hospitalisés. Ces effets pourraient être causés par l’effet du cannabis dans le système endocannabinoïde.

Tags : ConsommationÉtudemaladieRechercheSystème endocannabinoïde