close
Business

Un College du Michigan lance un programme de quatre ans en chimie du cannabis

Blog-Cannabis

Enseignement supérieur: les collèges ajoutent du cannabis au programme

Des centaines d’étudiants ont donné un nouveau sens au terme d’enseignement supérieur en s’inscrivant à un programme de quatre ans en chimie des plantes médicinales, selon The Associated Press.

Le journal AP a rapporté que près de 300 étudiants se spécialisent dans cette matière à la Northern Michigan University. Le domaine d’études a été introduit pour la première fois il y a environ deux ans, et d’autres collèges ont depuis lancé des programmes semblables.

Sur cette photo du 14 février 2019, Colton Welch, un jeune étudiant de l’Université d’État de New York à Morrisville, N.Y., cultive des plants de tomates hydroponiques qui fourniront aux étudiants des données applicables à la culture du cannabis.

Le professeur Brandon Canfield, qui a proposé la majeure parti du programme, a déclaré à l’AP que :

Les étudiants du programme ne cultiveront pas de cannabis, mais apprendront plutôt à mesurer et extraire des composés médicaux de plantes comme le millepertuis ou le ginseng et comment appliquer ces compétences sur le chanvre.

“Tous nos diplômés seront qualifiés pour être analystes dans un laboratoire”, a déclaré M. Canfield à l’AP, soulignant l’avantage que représentent les emplois dans l’industrie du cannabis.

L’AP a signalé que l’Université d’État Minot, dans le Dakota du Nord, lancera une offre similaire ce printemps, et a noté que l’Université d’État de l’Ohio, Harvard et Vanderbilt offrent chacune des cours axés sur la politique du cannabis.

Le collège a déclaré que les étudiants apprendront les techniques de laboratoire applicables aux industries du cannabis médicale, au houblon, aux suppléments botaniques et aux industries des sciences alimentaires.

L’an dernier, les électeurs du Michigan ont approuvé un référendum visant à légaliser la marijuana à des fins récréatives. L’État s’est joint à 10 autres États et au District de Columbia qui ont adopté de telles lois.

Avis d’une étudiante

Grace DeNoya, l’une des premières étudiantes du nouveau programme en chimie, s’est spécialisée dans le cannabis et a souvent l’habitude d’en rire quand les gens apprennent qu’elle va avoir un diplôme.

“Mes amis font de bonnes blagues sur l’obtention d’un diplôme en weed mais Non, c’est un diplôme sérieux, c’est d’abord et avant tout
un diplôme de chimie . C’est un travail difficile. La chimie organique n’est pas si évidente.”

Sur cette photo du 14 février 2019, Jennifer Gilbert Jenkins, à gauche, professeur adjoint d’agriculture à la State University of New York, Morrisville, et Kelly Hennigan, directeur du département d’horticulture, tiennent un plateau de plants de cannabis sur le campus SUNY à Morrisville, N.Y.

“Je suis venue avec l’intention de prendre la voix bioanalytique, peut-être d’aller travailler dans un laboratoire “, a déclaré G. DeNoya, 27 ans, qui envisageait de faire une école d’infirmières lorsqu’elle a entendu parler du programme NMU. “Je viens de passer à la voie de l’entrepreneuriat. Je me suis dit que cela me permettrait de mieux me positionner, car l’industrie est toujours en pleine expansion et en pleine évolution.”

à lire aussi  Washington vers la culture du chanvre sans licence

Depuis la ruée vers l’or vert, un nombre croissant de collèges ajoutent le cannabis au programme d’études afin de préparer les diplômés à des carrières dans la culture, la recherche, l’analyse et la commercialisation de cette herbe médicinale.

Les recherches montrent qu’il y a beaucoup de temps devant nous pour développer toutes sortes de carrières dans le domaine du cannabis, allant des opérateurs de serres et de dispensaires aux développeurs de produits comestibles, aux spécialistes du marketing, aux directeurs de laboratoires d’assurance qualité et aux chercheurs pharmaceutiques. Arcview Market Research, qui se concentre sur les tendances de l’industrie du cannabis, prévoit que l’industrie soutiendra 467000 emplois d’ici 2022.

Et même dans les États où la plante demeure illégale, dont New York, le New Jersey et le Connecticut, certains collèges ont lancé des programmes d’études sur le cannabis en prévision de la légalisation ou pour préparer les étudiants à travailler dans d’autres États.

Une voie rapide pour entrer dans l’industrie

“Nous offrons une voie rapide pour entrer dans l’industrie “, a déclaré Brandon Canfield. Il y a deux ans, il a proposé une nouvelle spécialisation en chimie des plantes médicinales après avoir assisté à une conférence où des représentants de l’industrie du cannabis ont parlé d’un besoin urgent de chimistes analytiques pour évaluer et assurer la qualité des produits.

Ce diplôme de quatre ans dans une université américaine accréditée, a attiré près de 300 étudiants de 48 États, a dit M. Canfield.

Colton Welch, un jeune étudiant de l’Université de l’État de New York à Morrisville, vérifie le développement racinaire des plants de tomate hydroponique

“Tous nos diplômés seront qualifiés pour devenir analystes dans un laboratoire “, a dit M. Canfield, faisant remarquer que l’expérience pourrait mener à un poste rémunéré à 70000 $ dès la fin des études. Ceux qui souhaitent démarrer leur propre entreprise peuvent choisir une voie entrepreneuriale qui ajoute des cours en comptabilité, en questions juridiques et en marketing.

Le boom attendu des emplois liés au cannabis a amené les collèges à réagir avec une gamme d’offres. La Colorado State University offre une mineure en études sur le cannabis axée sur les impacts sociaux, juridiques, politiques et sanitaires.

à lire aussi  La levure génétiquement modifiée produit des cannabinoïdes

Les universités ont a ce jour fait peu de recherches sur la plante en raison des restrictions fédérales, mais cela commence à changer. L’Initiative de recherche sur le cannabis de l’UCLA, qui se présente comme l’un des premiers programmes universitaires au monde consacré à l’étude du cannabis, a entrepris des études allant des traitements médicaux aux impacts économiques.

Les écoles d’agriculture participent également à l’action. L’Université du Connecticut lance un programme d’horticulture de cannabis ce printemps.

“Nous suivons le marché”, a déclaré Jennifer Gilbert Jenkins, professeure adjointe à l’Université d’État de New York à Morrisville, un collège du centre rural de New York qui lance cette année une nouvelle mineure en études sur le cannabis dans son département horticole. Les étudiants travaillent avec du chanvre et d’autres plantes plutôt qu’avec de la marijuana, mais ils peuvent faire des stages dans des installations médicales de marijuana, a dit M. Jenkins.

Dans le New Jersey, l’Université Stockton a lancé l’automne dernier un programme interdisciplinaire sur le cannabis et a récemment forgé un partenariat académique avec l’Université Thomas Jefferson de Philadelphie qui donne aux étudiants la possibilité de faire des stages et des travaux de recherche sur la marijuana médicale et le chanvre.

“La plupart des étudiants sont intéressés par de nouvelles opportunités d’affaires”

Les entreprises de cannabis vont de la plante à usage médical et récréatif à des aliments, des tissus et une myriade d’autres produits dérivés du chanvre industriel. La base de tout est la plante de cannabis sativa.

Karson Humiston, fondateur de Vangst, une agence de placement spécialisée dans les emplois liés au cannabis, a déclaré que les perspectives de l’industrie sont bonnes pour les étudiants.

“Plus d’emplois sont créés dans ce secteur plus que dans tout autre secteur en Amérique du Nord, avec des salaires parfois plus compétitifs que dans d’autres industries “, a déclaré M. Humiston. “Avec chaque nouvel État qui légalise, des tonnes d’emplois s’ouvrent.”

Un College du Michigan lance un programme de quatre ans en chimie du cannabis
5 (100%) 1 vote
Tags : adolescentbiotechnologieécoleEmploiformationplantes médicinalesUS

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS