close
Légalisation

Le Mexique légalise l’usage récréatif

Blog-Cannabis

Le 22 février: l’herbe à des fins récréatives sera légale

La bataille la plus importante au Mexique vient d’être remportée: la chambre de la Cour suprême de justice de la nation (SCJN) a publié une jurisprudence dans laquelle elle déclare que tous les juges peuvent accorder des prescriptions à ceux qui en ont besoin, pour l’usage récréatif du cannabis. La résolution sera publiée dans 6 jours et poursuivra vers sa décriminalisation complète.

Jusqu’à présent, les juges pouvaient refuser la protection de l’autoconsommation délivrée par la Commission fédérale de protection contre les risques sanitaires (Cofepris), puisque la loi interdisait partiellement la consommation.

Olga Sánchez Cordero

En novembre dernier, la sénatrice et actuelle secrétaire de l’Intérieur, Olga Sánchez Cordero, présente une proposition visant à réglementer la plante à des fins personnelles, scientifiques et commerciales.

Suite à la décision de la Première Chambre, la question avance avec un appui important à la cour suprême, où elle approuverait la déclaration générale pour établir la jurisprudence contre cinq articles de loi sur la santé qui interdirait l’usage ou la consommation personnelle, ainsi que l’ensemencement, la culture, la récolte, la préparation, la possession et le transport de la plante. Les législateurs disposeront d’un délai de 90 jours civils pour modifier ou abroger ces cinq articles.

“L’initiative vise à mettre fin une fois pour toutes à la guerre qui continue de nous tuer”, a déclaré Sánchez Cordero

Une fois la décision publiée dans le journal officiel Semanario Judicial, tous les juges fédéraux du pays seront tenus d’accorder une protection aux personnes qui demandent à consommer légalement.

CETTE PREMIÈRE CHAMBRE COMPREND QUE LE DROIT FONDAMENTAL AU LIBRE DÉVELOPPEMENT DE LA PERSONNALITÉ PERMET, POUR AINSI DIRE, QUE LES ADULTES DÉCIDENT SANS INGÉRENCE QUEL TYPE D’ACTIVITÉS RÉCRÉATIVES OU LOISIRS ELLES SOUHAITENT EXERCER, AINSI QUE DE MENER TOUTES LES ACTIONS OU ACTIVITÉS NÉCESSAIRES POUR POUVOIR CONCRÉTISER CE CHOIX “, souligne la thèse.

Cela ouvre la porte à toute personne qui souhaite entamer sa propre procédure devant la COFEPRIS, puis demander la protection d’un juge. Rappelons que la jurisprudence ne lie aucune autre autorité que celles du pouvoir judiciaire, de sorte que ni la police, ni la COFEPRIS, ni le ministère de la Santé ne sont tenus de reconnaître ce droit jusqu’à la délivrance de la loi. En d’autre mot, vous courez toujours le risque jusqu’à nouvelle ordre.

à lire aussi  Le cannabis légal cartonne en Suisse

Les entreprises mexicaines se préparent à devenir des géants du CBD

Le pays se positionne comme le deuxième plus grand marché de la région, après le Brésil, et ces entreprises nouvellement créées sont prêtes à tirer profit de cette activité.

Dans ce contexte, des entreprises ont commencé à s’intéresser au marché du CDB : le produit qui provient de la plante qui ne contient aucun agent psychotrope.

17 millions de patients potentiels en Amérique latine

Dans les 60 pays qui sont sur le point de légaliser la marijuana, plus de 90% des cas se concentrent sur le développement de produits contenant du CBD pour des raisons industrielles et médicales. La région la plus importante dans ce développement est l’Asie, et en Amérique latine, le Brésil est en tête de la consommation. Il y a ensuite le Mexique, la Colombie, le Chili et l’Argentine, explique Giadha Aguirre, directrice générale de New Frontier Data.

Ces pays ont une possibilité de marché de 10 milliards de dollars, ce qui ouvre la possibilité de créer une puissance dans la production de CBD à côté de l’Asie, du Canada, de l’Europe et des Etats Unis.

à lire aussi  Le fondateur d'Insys Pharmaceutical arrêté pour la Fentanylculture

La Chine est le plus grand producteur de chanvre, avec 95 % de l’industrie. C’est pourquoi, selon Aguirre, les pays d’Amérique latine devraient s’allier. “La croissance de la région va dépendre de beaucoup de facteurs, comme le moindre coût de la culture, comme en Thaïlande et en Indonésie, ou de l’innovation, comme celle des États-Unis et du Canada, qui est le marché le plus mature.

Le problème avec l’Europe, qui se classe au deuxième rang pour la consommation, c’est qu’elle ne peut ni croître ni produire, et c’est pourquoi l’Amérique latine, l’Asie et le Canada se font concurrence pour savoir qui va exporter davantage.

Tags : LoiMexiqueRécréatif