close
légalisation

L’industrie du cannabis prendra t’elle son envol en Allemagne ?

Blog-Cannabis

Les traitements ne seront appliqués que s’il n’y a pas de thérapie alternative.

En 2017, le gouvernement d’Angela Merkel approuve l’utilisation du cannabis médical, mais la législation pour élaborer la loi n’a pas encore commencé à être traitée. Le traitement avec cette plante ne sera appliqué que dans le cas où il n’existe pas de thérapie alternative, le cannabis étant la dernière option.

Depuis le début de l’année 2019, l’Institut Fédéral des Médicaments et des Dispositifs Médicaux (BfArM) a affirmé qu’au cours des prochains mois il annoncerait les producteurs sélectionnés pour commencer la culture légal dans le pays. De même, l’institution a fait savoir qu’il n’y aura pas de nouveaux obstacles juridiques aux importations de cannabis, des déclarations qui laissent la voie libre à une industrie en plein essor.

La production sera davantage contrôlée par BfArM

La partie la plus positive où se trouvaient la plupart des divergences concernait qui ou quels seraient les fournisseurs autorisés, où les fabricants, les détaillants et les pharmacies pouvaient s’approvisionner. D’une part, la production en Allemagne sera davantage contrôlée par BfArM – même si les producteurs sont des entreprises privées – mais le plus positif est que les fabricants, les détaillants et les pharmacies pourront acheter ces produits importés à des entreprises autorisées en dehors de l’Allemagne.

Prévisionnel

La première récolte aura lieu à la fin de l’année 2020 et 79 bénéficiaires devront se partager la production. Des contrat d’appel d’offres seront divisés en 13 lots de 200 kg par an.

Après une longue période d’abstinence, il y aura enfin une première récolte légale de cannabis en Allemagne. Cependant, ce sera strictement contrôlé et réglementé.

à lire aussi  Du Zamal médical pour l'île de la Réunion

Le permis n’est valable que pour le chanvre médical

Les concessions pour les 10,4 tonnes de récolte légale sont distribuées aux entreprises qui on le potentiel de faire face la demande à l’avance. L’appel d’offres est en cours depuis 2017, mais il y a eu des retards et des problèmes juridiques. Il y a maintenant 79 entreprises qui aimeraient cultiver du cannabis et qui ont contacté l’Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux. Ceux qui se frottent déjà les mains et attendent avec impatience leur premier joint légal allemand seront malheureusement déçus : le permis n’est valable que pour le chanvre dit médical, qui se tourne directement à la production de médicaments. La demande dans le secteur de la santé est actuellement en forte hausse, ce qui explique pourquoi la quantité cible de 6,6 tonnes à l’origine a été considérablement augmentée. Récemment, il y a eu une stricte limitation du côté des consommateurs à environ 1000 patients dans toute l’Allemagne, mais maintenant les médecins sont autorisés à prescrire librement, s’il y a une raison médicale solide pour cela.

La récolte allemande sera complétée par des importations

La BfArM a l’intention d’attribuer le contrat aux premières entreprises à la fin du premier semestre 2019, la première récolte étant prévue pour la fin 2020. L’ensemble du processus est soumis à une supervision gouvernementale stricte et à un contrôle continu de la qualité, comme il est d’usage pour les médicaments. Les 10,4 tonnes mentionnées seront réparties sur quatre ans et complétées par des importations en provenance des Pays-Bas et du Canada. Le cannabis est destiné à soulager la douleur tumorale, à supprimer la chimio-nausée typique et à aider à prévenir la spasticité dans la SP. Chacun de ces effets serait un réel avantage pour les personnes qui ont souffert et qui n’ont pas encore trouvé de remède efficace à leurs symptômes.

à lire aussi  Diminution écrasante de la consommation chez les élèves en Californie

Croissance exponentielle

Au cours des dernières années, un nombre croissant de pays ont légalisé ou sont en train de légaliser à des fins médicales, notamment le Royaume-Uni, la Grèce, la Thaïlande et certains États américains. Le Canada et l’Uruguay sont allés plus loin et ont complètement libéralisé l’industrie.

Ces données entraînent une croissance importante du nombre d’entreprises qui vendent du cannabis légalement. En fait, d’ici 2020, ces entreprises emploieront 340 000 personnes aux États-Unis. Comme si cela ne suffisait pas, le marché légal aux États-Unis devrait connaître un chiffre d’affaires d’environ 47 milliards de dollars par année au cours de la prochaine décennie.

Tout cela se traduit par le fait que l’indice Marijuana – une bourse sélective qui regroupe les 34 sociétés américaines du secteur – a augmenté de 398,6 % au cours des trois dernières années, une croissance bien supérieure à 32 % du S&P 500 ou 14,53 % du Ibex 35.

En Allemagne, le cannabis n’est autorisé que pour les patients souffrant de douleurs sous ordonnance. Pour tous les autres, la culture, la vente, la possession ou la consommation sont interdites.

Tags : AllemagneLoiThérapeutique