close
CBD

Quelle est la position de l’Europe pour les souches à forte teneur en CBD ?

Avec l’arrivée du CDB et l’afflux de producteurs du monde entier, le manque de variétés disponibles, de programmes de sélection ou de réglementation pour la production de variétés à forte teneur en CDB continue de peser sur l’industrie européenne du chanvre en raison de l’absence de l’Union Européenne…

Vous voulez désespérément trouver des semences de chanvre certifiées EU à forte teneur en CDB ? Les déficiences structurelles réduisent la contribution potentielle de l’Europe à l’émergence mondiale du chanvre. Le monde des affaires et la position de l’Europe en tant que leader dans cette émergence sont en train de disparaître en ce moment même.

La saviez vous?

Les non-initiés ne semblent pas connaître ce secret : il n’y a pas de souches à forte teneur en CBD enregistrées dans la base de données de l’UE sur les variétés végétales et les sélectionneurs européens ne sont pratiquement pas incités à développer de telles souches tant que le continent est limité par la règle européenne de 0,2% de THC. Les variétés de chanvre européen sont développées et enregistrées pour le rendement en graines et/ou la teneur en fibres: afin de servir les secteurs qui ont été le centre historique des producteurs européens de chanvre depuis la relance de l’industrie au milieu des années 1990.

Faible teneur en THC signifie faible CBD ?

Ce n’est qu’au cours des dernières années, avec l’essor rapide du marché mondial du CDB, que les Européens ont commencé à récolter ce composé à partir de leurs cultures certifiées. Mais parce que la teneur en CBD est directement proportionnelle au THC dans une plante, la limite européenne très restrictive de 0,2 THC signifie que la composition des plantes européennes est relativement faible en CBD. En outre, l’accent mis par l’Europe sur les semences et les fibres signifie que les sélectionneurs sur le continent n’ont pas entrepris d’augmenter et de stabiliser le contenu en CBD dans leurs cultivars. Il y a des graines à forte teneur en CDB produites par des banques de graines mais elles sont vendues principalement en tant qu’articles de collection et les souches n’ont passé aucun processus d’approbation par une tierce partie, de sorte qu’il n’y a aucune garantie quant à la quantité ou la qualité globale par rapport au rendement du CDB.

Pas d’incitation financière

Alors que certaines souches à forte teneur en CBD qui répondent aux restrictions européennes en matière de THC ont été développées aux Etats-Unis, la plupart des développeurs américains ne considèrent pas l’enregistrement dans l’UE comme une proposition économiquement viable. Avec de tels cultures qui se vendent jusqu’à 1 $ par semence individuelle, les développeurs ne sont pas enclins à investir des milliers de dollars de semences dans le processus d’enregistrement de l’UE : un processus long et coûteux à lui seul qui exige encore plus d’investissements de la part de l’obtenteur. En résumé, l’investissement dans le développement et/ou l’enregistrement de ces souches à forte teneur en CDB, conformément aux normes de certification de l’UE et aux besoins du marché, n’est pas un risque que les développeurs de semences sont prêts à prendre, malgré les bons rendements actuellement disponibles des produits finis du CDB.

450 500 $ l’hectare ?

Si l’on en croit le battage médiatique actuel, le CBD est une proposition très lucrative : ainsi selon certaines estimations américaines et canadiennes, les cultures européennes homologuées contenant entre 1 % et 3 % de CBD peuvent théoriquement rapporter près de 37 500 $ par hectare. Cependant, avec une teneur en CBD de 6 %, ce chiffre passe à près de 225 000 $/ha. À 12%, c’est presque 450 000 $/ha. Et il existe sur le marché des souches dont les éleveurs affirment qu’elles atteignent jusqu’à 18 %. Du côté de l’achat, la situation actuelle fait en sorte que certains producteurs de chanvre se comportent comme des producteurs de “marijuana”, qui achètent et plantent des semences non certifiées à forte teneur en CDB et ont recours à des opérations clandestines pour cultiver du chanvre qui est concurrentiel sur le marché actuel, en évolution rapide, du CDB.

Où as-tu eu ces graines ?

Pour rester compétitifs, les producteurs suisses, américains, canadiens et chinois sont tous à la recherche de ces semences non certifiées mais à haut rendement en CBD – comme nous l’avons mentionné, qui proviennent généralement de sélectionneurs de “marijuana” ou de banques de semences – des sources qui rejettent souvent toute responsabilité concernant ce qui est produit ou le rendement obtenu. Ce sont aussi souvent des hybrides non stabilisés ou “types”. Bien qu’il y ait certains de ces vendeurs qui ont la “confiance” de l’industrie, il y en a beaucoup qui sont simplement là pour profiter de cette opportunité lucrative, en vendant des semences d’origine et de valeur douteuses.

Où est l’Europe ?

Une énigme lancée par les autorités de l’Union européenne plus tôt cette année a pour effet que les producteurs d’aliments à base de chanvre du continent se posent des questions. Des changements dans la manière dont le CDB est envisagée dans la directive de l’UE sur les nouveaux aliments, jamais annoncés mais remarqués par certains producteurs, vont certainement créer davantage de confusion dans un secteur qui en est déjà rempli. Si l’Europe n’agit pas rapidement pour établir des règles raisonnables concernant les niveaux de THC dans le chanvre industriel, nous raterions une occasion historique de conserver notre place légitime en tant que leader de la relance de la culture aux XXe et XXIe siècles.

Source : Hemptoday 

Quelle est la position de l’Europe pour les souches à forte teneur en CBD ?
5 (100%) 1 vote
Tags : ChanvrePlantationSouche
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS