close
légalisation

Corée du sud: premier pas de la légalisation à usage médical

Grande première en Extrême-Orient: la Corée du Sud a approuvé le cannabis médicinal

En compétition avec la Thaïlande et la Malaisie, la Corée du Sud a remporté une première bataille la semaine dernière en approuvant l’usage du cannabis à des fins médicales. Cependant, il s’agit d’un format assez limité qui ne comprend que des produits contenant peu de THC. Les certificats seront accordés avec parcimonie.

La Corée du Sud produit chaque année 14 mille tonnes de cannabis industriel et est l’un des cinq principaux fabricants de fibres de chanvre aux côtés des Pays-bas, le Chili, la France et la Chine. Malgré sa place importante de producteur, le cannabis reste illégal dans le pays.

En janvier 2018 , le Parti démocratique de la Corée du Sud a présenté un projet de loi visant à autoriser l’utilisation du cannabis . Ce projet a été approuvé ce 23 novembre par l’Assemblée nationale du pays qui a voté en faveur de l’amendement de la loi sur la gestion des stupéfiants pour ouvrir la voie à des dosages non psychoactif et des prescriptions médicales encadrées. Le cannabis médicales sera toujours étroitement restreint, mais l’approbation de la loi par le gouvernement central est perçue comme un tournant potentiel dans la façon dont cette drogue est perçue dans des sociétés traditionnellement conservatrices et dans un pays dont beaucoup pensaient qu’il serait le dernier à approuver toute utilisation de cannabis, même si elle n’est qu’à un faible dosage THC pour le moment.

Comment cela va fonctionner ?

Pour recevoir du cannabis médical, les patients devront s’adresser au Korea Orphan Drug Center, un organisme gouvernemental créé pour faciliter l’accès des patients aux médicaments rares dans le pays. L’approbation serait accordée au cas par cas. Les patients devront également recevoir une ordonnance d’un médecin.

La loi sud-coréenne sur le cannabis a surmonté un obstacle majeur en juillet lorsqu’elle a obtenu l’appui du ministère de la sécurité des aliments et des médicaments, qui a déclaré à l’époque qu’elle permettrait à à quatre traitement, Epidiolex, Marinol, Cesamet et Sativex de traiter des maladies comme l’épilepsie, les symptômes du VIH/sida et les effets liés aux traitements liés au cancer.

Le ministère a déclaré qu’une série de lois seront modifiées et adoptées lors d’une session de l’Assemblée nationale élargira les possibilités de traitement pour les patients atteints de maladies rares.

Un certain nombre d’autres pays, dont la Thaïlande et la Malaisie, se sont battus pour rejoindre Israël en tant que premiers pays d’Asie à autoriser le cannabis à des fins médicales.

“La légalisation du cannabis médical par la Corée du Sud, même si elle sera étroitement contrôlée avec une sélection limitée de produits, représente une percée significative pour l’industrie mondiale du cannabis”

a déclaré Vijay Sappani, PDG de la compagnie canadienne Ela Capita, une société de capital risque basée à Toronto qui explore les marchés émergents dans le domaine du cannabis.

“L’importance pour la Corée d’être le premier pays d’Asie de l’Est à autoriser le cannabis médical au niveau fédéral ne doit pas être sous-estimée. Maintenant, il s’agit de savoir quand d’autres pays asiatiques suivront la Corée du Sud…”

Plus intéressant encore, comme l’État coréén n’est pas signataire de la Convention des Nations Unies sur les stupéfiants, même le cannabis “ordinaire” n’est pas techniquement considéré comme une drogue dangereuse ou interdite.

Corée du sud: premier pas de la légalisation à usage médical
5 (100%) 2 votes
Tags : AsieLoi
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS