close
Medical

L’Ordre des pharmaciens défavorable à la plante médicinale

L’Ordre des pharmaciens est défavorable au statut du cannabis thérapeutique en tant que “plante médicinale”

L’ANSM (agence nationale de sécurité du médicament) et un Comité temporaire de scientifique ont quelque peu de retard sur l’« évaluation de la pertinence et de la faisabilité de la mise à disposition du cannabis thérapeutique en France.» Toutefois lors de la première séance du CSST (Centre spécialisé de soins aux toxicomanes),  l’Ordre des pharmaciens recommande le possible usage du cannabis thérapeutique, mais sous sa forme médicamenteuse. Ce qui va à l’encontre du récent débat au Sénat, concernant les plantes médicinales et les métiers d’avenir.

L’Ordre des pharmaciens plébiscite la forme médicamenteuse du cannabis

Suite à une première audition du CSST (pour l’évaluation de l’ANSM), la présidente du Conseil national de l’ordre des pharmaciens (Carine Wolf-Thal), nous indique que l’usage du cannabis en tant que plante médicinale lui paraissait inadapté pour la France… En effet, comme on s’y attendait la France privilégie le circuit traditionnel des pharmacies; tout en interdisant de ce fait l’usage récréatif de la plante.

L’évaluation (en cours) de la plante de cannabis pencherait pour une forme de “préparations pharmaceutiques”, qui se rapprocherait du statut du médicament tel que le Sativex, l’Epidiolex etc. En cas d’absence d’alternative aux traitements, les médicaments à base de cannabis pourraient être autorisés en France.

Si l’évaluation du Comité scientifique de l’ANSM se prononce en faveur du cannabis (début 2019); la plante sera considérée comme une matière à usage pharmaceutique. Mais le débat au sein du Comité reste entier, « afin de déterminer l’implication des pharmaciens ». Carine Wolf-Thal exprime la nécessité de :

«disposer de règles claires permettant de garantir l’efficacité, la qualité et la sécurité des produits dispensés et la sécurisation de la chaîne au service du patient»

Audition du CSST – Séance Vidéo du 12 NOVEMBRE 2018

Les comités scientifiques spécialisés temporaires sont des groupes d’experts externes, constitués expressément pour répondre à une problématique donnée. Parmi eux, les membres du CSST (Centre spécialisé de soins aux toxicomanes); vient de procéder ce 12 novembre à une audition publique (de +8h…), retransmise en direct par l’ANSM.

Le CSST remettra ses premières conclusions d’ici la fin de l’année. Il pourra, le cas échéant, poursuivre ses travaux en 2019 pour proposer la mise à disposition sur le marché français… Toutefois, il est fort dommageable que l’Ordre des Pharmaciens et le CSST ne fassent aucune suite au débat du sénat sur la “mission d’information sur le développement de l’herboristerie et des plantes médicinales, des filières et métiers d’avenir”.

Le Serment des Apothicaires

Cet effort de réhabilitation du noble métier d’herboriste et de l’usage des plantes médicinales, n’a pas était pris en compte dans les propositions.. Et, malgré que la science semble être en faveur de ce renouveau positif.

Rappelons, le serment de Galien (ou serment des apothicaires) qui est un texte prononcé par tout étudiant en pharmacie à la fin de la soutenance de sa thèse d’exercice. Le serment de Galien s’inspire du serment d’Hippocrate, prêté quant à lui par les futurs médecins encore aujourd’hui.

Certes, en France, ce serment n’a aucune valeur juridique… En revanche, un code de déontologie des pharmaciens existe et est intégré au Code de la santé publique.

L’Ordre des pharmaciens défavorable à la plante médicinale
4.8 (95%) 4 votes
Tags : FranceTraitement
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS