close
Culture & Grow

Les 4 agents pathogènes très nuisibles

 Deux espèces de Pythium et de Fusarium responsables de maladies fongiques, découvertes en culture hydroponique. Zoom sur les 4 agents pathogènes très nuisibles pour le cannabis

Un nouveau rapport fait la lumière sur les maladies fongiques qui peuvent littéralement flinguer vos plantes de cannabis. Et, même, détruire des systèmes de culture hydroponique entiers. En outre, ces maladies fongiques reconnaissables pourraient devenir plus répandues dans les temps à venir… Soyez vigilants, et évitez la contamination par ceux espèces respectives, de Pythium et de Fusarium.

Pythium et Fusarium

Dans un rapport publié le 17 octobre dans Canadian Journal of Plant Pathology, un groupe de chercheurs a identifié quatre agents pathogènes qui nuisent terriblement aux plantes de cannabis – et a averti que les maladies fongiques peuvent facilement se propager par les systèmes hydroponiques. C’est la première fois qu’on détecte en laboratoire ces quatre pathogènes sur du cannabis. Tant bien même qu’ils existent déjà dans d’autres plantes, comme la tomate…

Zamir Punja et son équipe ont passé les trois dernières années à étudier le cannabis cultivé en hydroponie pour déterminer la prévalence des pathogènes racinaires. Ainsi, ils ont analysé la pourriture des racines des plantes. Et ils ont découvert qu’il s’agissait de deux espèces de Pythium et de deux espèces de Fusarium.

Vue au microscope – Image de contraste en phase négative du parasite Pythium sp.

Le pythium est un parasite Oomycète semblable à un champignon. Tandis que le fusarium est une maladie fongique qui n’est pas seulement dangereuse pour le cannabis. En effet, elle cause des infections oculaires, comme la kératite et l’onychomycose (infections des ongles des pieds)…

Le genre Fusarium regroupe 44 espèces phytopathogènes susceptibles d’attaquer un grand nombre de plantes, et provoquer de grandes pertes économiques. Ce champignon est le responsable de la pourriture racinaire.

Une étude sur 3 ans

Quand Punja et son équipe ont vu les racines brunir pour la première fois, ils ont pensé que quelque chose les rongeait ou les infectait. C’était il y a trois ans, ils ont commencé à traquer la source du problème. Punja a dirigé la recherche à l’Université Simon Fraser en Colombie-Britannique.

“Le brunissement des racines se produit d’abord, puis la pourriture s’installe jusqu’aux feuilles de manucure. Et c’est à ce moment-là que le plant abandonne”

Au début, les chercheurs n’ont pas vraiment vu le problème dans les clones avec lesquels ils travaillaient et qui ont été coupés et enracinés par un des producteurs agréés du Canada. Puis, en regardant de plus près les plantes touchées, ils ont découvert que les agents pathogènes apparaissaient effectivement pendant le cycle de propagation.

“Je pense que l’un des avantages de la culture hydroponique est qu’elle permet de visualiser la racine, de la tenir en l’air, de la sortir du seau ou simplement de la regarder dans le système de laine de roche “, explique Punja. “Visuellement, on peut voir les racines brunir, et ce n’était pas normal.”

Punja dit que l’aspect de la pourriture de la couronne est le symptôme le plus dommageable du groupe. Il a fait remarquer que cela pourrait être causé par n’importe lequel des quatre pathogènes qu’ils ont identifiés. Selon Punja, l’une des découvertes intéressantes sur les organismes infectant le cannabis est la façon dont ils transmettent les pathogènes. Ils peuvent se déplacer dans le système hydroponique.

Exportation des agents pathogènes, d’une culture à l’autre

Punja s’inquiète du fait que certains producteurs vendent des boutures qui contiennent du Fusarium. Et une fois qu’il est là, il se propagera quoi qu’il arrive, que ce soit par le système hydroponique ou par les boutures. En tout cas, ces agents pathogènes ont définitivement prouvé qu’ils peuvent survivre à un bain de solution Clonex. On utilise ce produit pour la génération de clones.

“Je pense que ce n’est pas évident, surtout quand nous avons fait l’isolement et cultivé tout ce qui poussait. Maintenant que nous avons publié, je pense qu’il y aura de plus en plus de gens qui chercheront[des symptômes] plus tôt,” dit Punja.

Nous avons demandé à Punja si nous devions continuer à nous attendre à ce que d’autres agents pathogènes connus des plantes fassent leurs débuts dans le cannabis à l’avenir, en raison de la quantité d’opportunités qu’offrent les grandes exploitations.

Plants ramollis, affaiblis, base des tiges très sombre… vos boutures (de tomates) sont sûrement victimes de la “fonte des semis” et risquent d’être anéanties.

“Je pense que c’est exactement ce qui va se passer. Au Canada, beaucoup qui cultivaient des tomates et des poivrons se tournent vers le cannabis. Et en dépit de la façon dont ils essaient de tout nettoyer, il y a certaines choses qui sont des restes de tomates, et qui se retrouvent sur le cannabis.”

Punja n’est pas enthousiaste de confirmer, que ces pathogènes soient avides de plantes de cannabis. Mais il est heureux de pouvoir aider les gens à en prendre conscience.

Lutter contre ces 4 agents pathogènes

Vous n’aurez pas beaucoup de choix pour combattre ce type d’agents pathogènes. Pour lutter contre les maladies fongiques, il va falloir de l’assainissement – de la surveillance – et beaucoup de réflexion prospective sur ce qui se passe dans votre culture…

  • Commencez par nettoyer les zones affectées immédiatement après avoir pris conscience du problème.
  • Ne laisser jamais la matière végétale se désintégrer.
  • Si vous le laissez à cet endroit, toutes les autres plantes cultivées dans le milieu de culture seront infectées.
  • Si vous mettez en extérieur, vos plantes seront encore plus vulnérables à l’infection…

Ceci étant dit, il est préférable d’avoir déjà un plan quand il est temps de commencer à pousser, car dès que votre plante contaminée au Fusarium/Pythium, vous pourriez perdre toute votre récolte…

Contamination au Fusarium, à ce stade, votre culture est morte et votre santé en danger…

Si vous voyez des signes de Fusarium, vous avez la possibilité de déplacer les plantes non affectées vers un autre endroit à l’extérieur, de les transférer dans une salle de culture intérieure, d’utiliser des pots clean ou de jeter l’éponge… Il n’y a aucun moyen de gagner contre ces maladies fongiques. Non seulement vos plantes disparaîtront, mais aussi les graines qui ont été générées…Car les graines aident à répandre le champignon parasitaire. Vous devrez vous débarrasser de tout !!

Toutefois, en préventif, sachez que l’argile a un pH plus élevé, ce qui lui permet de retenir les champignons. Si votre secteur a un sol argileux, cela réduit automatiquement vos chances d’une attaque de Fusarium. Mais si vous élevez vos plantes en intérieur, surtout en culture hydroponique – stérilisez toujours bien vos outils après les avoir utilisés, et votre milieu de culture… Et, utilisez du compost pour votre sol parce qu’il contient de bonnes bactéries qui aident à repousser les pathogènes indésirables.

Les 4 agents pathogènes très nuisibles
5 (100%) 2 votes
Tags : Agriculture/GrowchampignonPlantation
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS