close
Légalisation

Convention sur les substances psychotropes

Blog-Cannabis

Les organismes de santé demandent les avis et commentaires sur 16 substances médicamenteuses. La convention sur les substances psychotropes déterminera la perception future du cannabis et de ses dérivés.

La Food and Drug Administration (FDA) demande aux personnes intéressées de lui faire part de leurs commentaires sur les risques d’abus, les abus réels, l’utilité médicale, le trafic et l’impact de 16 substances médicamenteuses à usage médical. Ces commentaires seront pris en compte dans la préparation d’une réponse des États-Unis à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ceci concernant le risque d’abus et le détournement de ces dites “drogues”… La plante de cannabis fait malheureusement partie de la liste. En effet, la plante sera bientôt soumise à une analyse critique des experts, et du public…

Convention sur les substances psychotropes

L’OMS utilisera ces informations pour déterminer s’il y a lieu de recommander l’imposition de certaines restrictions internationales sur les 16 substances psychotropes de l’annexe internationale. Parmi les substances, on retrouve le Cyclopropyl Fentanyl, le Methoxyacetyl Fentanyl, le Fluoro Butyrfentanyl. Ainsi que le Tramadol, le Pregabalin et autres substances réellement dangereuses. Mais, le cannabis fera partie aussi de la liste, sous sa forme naturelle, en extraction, ou autres…

Le fentanyl, la nouvelle drogue 100 fois plus puissante que la morphine qui inquiète les USA, et le Canada

Appel à commentaires

Le présent avis d’appel de commentaires est exigé par la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (la LMMC). En outre, les États-Unis font partis intégralement de la Convention de 1971 sur les substances psychotropes… La Convention sur les psychotropes s’en réfère à l’OMS, qui dispose d’informations sur une substance qui, à son avis, peut nécessiter un contrôle international ou une modification. A terme, elle en informera le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies (ONU) et lui fournira des informations pour étayer son avis…

Le cannabis en cours de débat

Le cannabis, est une plante connue sous les noms biologiques Cannabis sativa ou Cannabis indica. Il s’agit d’une substance végétale complexe contenant de multiples cannabinoïdes et d’autres composés, y compris le cannabinoïde THC (psychoactif), et d’autres composés structurellement similaires. On définit les cannabinoïdes comme ayant une activité aux récepteurs cannabinoïdes 1 et 2 (CB1 et CB2 respectivement). En outre, on reconnait largement les agonistes des récepteurs CB1 pour moduler la coordination motrice, le traitement de la mémoire, la douleur et l’inflammation. En outre, on reconnait aussi les effets anxiolytiques de ces deux cannabinoïdes.

à lire aussi
Dangers de la pulvérisation de toxiques et de drogues sur le cannabis
Les principaux cannabinoïdes de la plante de cannabis sont le THC, le cannabidiol (CBD) et le cannabinol. Mais, ces substances restent inscrites dans l’annexe I de la LMMC…

Le cannabis synthétique

Le (-)-trans-delta-9-THC (aussi connu sous le nom de dronabinol), seul stéréo-isomère pur dérivé synthétiquement, est l’ingrédient actif de deux médicaments approuvés aux États-Unis :

  • MARINOL (dronabinol) en capsules (et génériques)
  • SYNDROS (dronabinol) en solution orale.
  • MARINOL  en vertu de l’annexe III
  • SYNDROS en vertu de l’annexe II des ACVM.

On prescrit du MARINOL et SYNDROS pour le traitement de l’anorexie associée à la perte de poids chez les patients atteints du syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA). En outre, on les prescrit aussi pour les nausées et vomissements associés à la chimiothérapie anticancéreuse. A noter, que ces synthétiques sont souvent utiles chez les patients qui ne répondent pas adéquatement au traitement traditionnel.

Le CBD (Cannabidiol)

Le CBD est un autre constituant cannabinoïde de la plante de cannabis. Aux États-Unis, un produit contenant du CBD, la solution orale Epidiolex, a reçu l’approbation de la FDA pour le traitement des crises associées à deux formes rares et sévères d’épilepsie, le syndrome de Lennox-Gastaut et le syndrome de Dravet, chez les patients de 2 ans et plus.

On extrait le CBD dans Epidiolex à partir de la plante de cannabis. Mais à l’heure actuelle, le CBD semble encore contrôlé en tant que substance inscrite à l’annexe I de la LMMC.

Toutefois, la récente décision prise le 28 septembre 2018 par le MAE concernant l’Epidiolex et toutes les formulations futures similaires de CBD qui deviennent des médicaments approuvés par la FDA (annexe V de la LMMC). La Convention sur la diversité biologique ne figure pas expressément dans les tableaux des conventions internationales relatives au contrôle des drogues de 1961, 1971 ou 1988…

à lire aussi
Le CBD peut aussi offrir un "High"

Plante de cannabis et dérivés

La 40e réunion (2018) de l’ECDD, a procédé à un examen critique du CBD. Des examens préalables ont été fait sur la plante et la résine de cannabis. Ce qui concerne aussi, les extraits et teintures, le THC et les isomères du THC. Au final, on recommande que les préparations considérées comme étant du CDB pur, ne soient pas inscrites aux annexes des Conventions internationales relatives aux drogues.

L’usage récréatif du cannabis, en attente de commentaires libérateurs…

Mais, la plante de cannabis, sera soumise à un examen plus que critique… Le public étant invité à offrir ses commentaires… Le THC et les isomères du THC sont toujours dans la ligne de mire des critiques dites internationales…  Toutefois, la récente légalisation au Canada, pourrait sensibiliser le débat. On attend une déclassification de l’Annexe 1, en ce qui concerne la plante de cannabis dans son entièreté. En effet, la majorité du public et du milieu scientifique, ne juge plus ses substances comme étant de la drogue…  Pour exemple, un commentaire récemment reçut, nous indique que :

Le cannabis, lorsqu’il est consommé par des adultes responsables, peut être une alternative un peu plus saine à l’alcool et aux cigarettes. Il devrait être légal à des fins récréatives et médicales au niveau fédéral. Il peut être taxée et réglementée. Beaucoup d’États ont déjà légalisé, alors nous pourrions tout aussi bien légaliser au niveau fédéral. Le cannabis ne sert pas seulement à traiter des maladies graves, mais il est aussi utilisé en vente libre.

Tags : DrogueLoiPsychoactif