close
Histoire

Connaissez vous la cigarette pharmaceutique Grimault des années 20 ?

Il était une fois dans les années folles, la cigarette indienne ou cigarette Grimault, fabriquée à des fins thérapeutiques et complètement légale

Vendues gratuitement dans les pharmacies, les cigarettes  Grimault – ou “cigarette indienne” – consistaient en une série fabriquée à des fins thérapeutiques et médicinales. Importées de France, on prescrivait le produit, à base de cannabis indica, en cas de crise d’asthme, de difficultés respiratoires et d’insomnie. Jusque dans les années 1930, on tolérait bien le cannabis. En outre, il n’existait toujours pas d’organisme de répression en matière de drogue.

La cigarette Grimault, ou “cigarette indienne”

C’est à partir de la création de la Commission nationale de contrôle des stupéfiants en 1936 qu’une vague prohibitionniste à commencé aux États-Unis. Ceci culminant dans la mentalité hypocrite que nous connaissons aujourd’hui… Il y avait cependant une cigarette contre l’asthme (contenant du cannabis), fabriquée par la firme française “Grimault & Fils“[Marque – Cigarettes indiennes], qui était vendue aux États-Unis et en Amérique du Sud, notamment au Brésil. Et, c’était un produit médical légitime, même les Nations Unies actuelles leur ont donné un label de qualité.

Packaging, d’époque

Après tout, ce n’est qu’au milieu du XXe siècle que les études scientifiques montreront exactement comment et pourquoi le cannabis a effectivement aidé les patients asthmatiques. En 1905, seules des preuves causales existaient.

Cigarettes contre l’asthme

En raison du dégoût que nous éprouvons aujourd’hui à l’égard de l’industrie du tabac, on peut rejeter complètement l’idée d’une cigarette médicale (qui sauve des vies). Mais ce serait une erreur… Le cannabis, sous sa forme fumable, est connu pour arrêter rapidement les crises d’asthme à grande échelle. C’est un fait médical qui, a était prouvé scientifiquement à la fin du XXe siècle. Ce qui n’est pas passé inaperçu aux yeux des médecins du XIXe siècle…

Les cigarettes indiennes, ressemblaient à des joints pré-roulés…

Pour citer un grand journal médical de l’époque, Medical Times and Gazette, en octobre 1870 :

“Les cigarettes de Cannabis Indica, fabriquées par Grimault, de Paris, se sont avérées les plus efficaces dans le traitement des affections des organes de respiration et de circulation, pas moins que dans les affections du système nerveux central et périphérique. Les effets désagréables qui suivent si souvent l’usage interne et sous-cutané d’opium, de Cannabis Indica ne sont pas produits par la cigarette.”

“On recommandé son utilisation dans les névroses spinales et l’épilepsie ; dans la névrose des nerfs sensoriels, la névralgie des dents, les branches de la cinquième paire, les nerfs sciatiques ; les névroses des nerfs moteurs, le spasme des voies respiratoires ; les affections des nerfs sympathiques, hysteria et autres maladies non traitées avec pléthore, et la congestion de la tête, du cœur et des poumons. Elles sont particulièrement utiles dans l’asthme, les spasmes de l’estomac et du canal intestinal, les palpitations nerveuses du cœur et exercent une influence calmante sur tout le système nerveux.”

Une cigarette antique, mais légale…

Cette marque particulière “Indian Cigarettes”, fabriquée par Grimault , nous intéresse particulièrement. En effet, c’est la seule marque commerciale de cigarette de cannabis, établie à ce jour…

Publicité d’époque

De plus, n’oublions pas que les cigarettes de cannabis à usage médical étaient tout à fait légales à l’époque. C’est l’une des marques de commerce les mieux documentées qui soient. Selon le Bulletin des Nations Unies de 1951, les ” Préparations exemptées des mesures de contrôle des Conventions sur les stupéfiants ” étaient appliquées à la cigarette indienne. En outre, nous connaissons sa formule :

  • Feuilles de belladone – 0.962 gm
  • Extrait de cannabis indica – 0.0005 gm.
  • Nitrate de potasse – 0,033 gm

Encore une fois, selon le Bulletin des Nations Unies, on peut lire ce qui suit :

” On ne mentionne pas les préparations à base d’extrait ou de teinture de cannabis dans la Convention de 1925. Mais, en 1935, on les place sous le contrôle de la Convention par une décision du Comité de la santé de la Société des Nations en application de l’article 10 de la Convention. Ces préparations sont à certains égards soumises à un contrôle plus strict que l’extrait et les teintures elles-mêmes. On n’utilise pas les préparations à base d’extrait et de teinture en usage externe. Ainsi la cigarette médicinale appelée cigarettes indiennes de Grimault (Dr. P. H. Chapelle) reste exemptée de contrôle [document Société des Nations C.136.M.87. 1939. III ]. “

Donc, normalement, ces cigarettes sont légales en vertu du droit des traités internationaux… Une question intéressante, comment ont-elles disparu du marché ? Mais, ce sujet dépasse encore les collectionneurs d’antiquités….

Connaissez vous la cigarette pharmaceutique Grimault des années 20 ?
5 (100%) 3 votes
Tags : IndicaThérapeutique
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS