close
légalisation

La légalisation au canada, le bilan avant l’heure

Bilan au Canada, 48h avant la légalisation du cannabis à des fins récréatives

Le Canada pays qui est aujourd’hui à la tête de l’industrie du cannabis médical deviendra officiellement la puissance mondiale du cannabis, lorsque les lois de légalisation entreront en vigueur dans deux jours. On estime le bilan prévisionnel, le pays jusqu’à 30 milliards par an d’impôts. De plus Facebook vient de retirer les restrictions sur le cannabis. Au Canada, un nouvel eldorado se présente pour tous les commerçants du pot. Toutefois, la Commission canadienne des valeurs mobilières et des changes met maintenant en garde les investisseurs sur le marché boursier, contre les nouvelles actions sur le cannabis.

La légalisation au Canada, le bilan avant l’heure

La nouvelle loi sur la légalisation au Canada entrera en vigueur mercredi prochain. Ce pays est le deuxième pays au monde à autoriser un marché légal du cannabis. Et ceci, à des fins de loisirs. C’est aussi le premier à le faire parmi des membres du G7.

Le Canada est déjà en tête du marché mondial du cannabis médical prospère. Mais il deviendra maintenant un véritable empire du cannabis. Notamment quand il développera le marché libre permettant l’auto-utilisation, la croissance nationale et le commerce légal.

La nouvelle loi intervient presque après que le Canada ait retiré le cannabis de la loi 1923. Le Canada est également le premier pays au monde à ignorer la phase de décriminalisation et passe d’une interdiction totale, bien que très libérale, à une légalisation complète.

Il s’oppose à l’incrimination et devient un partisan déclaré de la légalisation: Justin Trudeau, Premier ministre canadien

Le mouvement que dirige le Premier ministre Justin Trudeau déclarait jadis lors de la campagne électorale que cela contribuerait à faire avancer le dossier.

“La décriminalisation ne protégera pas les jeunes et n’attirera pas l’argent des organisations criminelles, contrairement à la légalisation”, a-t-il déclaré.

Selon lui, l’incrimination est une politique ratée qui renforce le monde criminel, et détourne les profits vers le marché noir. La meilleure façon de garder le cannabis hors de la portée des jeunes est de légaliser le marché et d’investir les bénéfices dans l’éducation et la recherche.

Précisions sur la légalisation

En vertu de la nouvelle loi, le cannabis légal sera vendu selon une taxe de 1 dollar canadien par gramme de cannabis à la vente, pour un maximum de 10 g. Les ventes dépassant 10 grammes seront remplies à seulement 10%. L’État laissera un quart de sa part et restituera le reste à chacune des provinces du pays. Ceci de manière à ce que les allègements fiscaux reviennent aux résidents.

Loi sur le cannabis au Canada: En gros, le public aura le droit jusqu’à une possession de 30 grammes, et jusqu’à 4 plants pour une culture locale. D’un autre côté, les provinces sont tenues de formuler une politique détaillée sur la mise en œuvre de la légalisation. Mais toutes les provinces ne sont pas tenues de l’appliquer. Par exemple, l’âge légal variera d’une province à l’autre: en Alberta, une vente sera disponible à partir de l’âge de 18, mais le Québec ne l’autorisera qu’à partir de l’âge de 21 ans.

Certaines provinces, comme l’Alberta, ont l’intention de placer le marché du cannabis entre les mains d’un monopole provincial, tandis que d’autres, comme la Nouvelle-Écosse, autoriseront une seule société gouvernementale. L’Ontario, par exemple, a inauguré un site de commande qui sera le seul canal légal pendant les six premiers mois, jusqu’à ce que d’autres entreprises obtiennent une licence.

Les principes de la nouvelle loi sur la légalisation au Canada:

  • Autoriser l’usage de cannabis pour 18 ans et plus
  • Possession jusqu’à 30 grammes de cannabis en public
  • Permettre la culture de 4 semis (plants) à la maison
  • Ouvrir des boutiques de cannabis légales (sans vente d’alcool et loin des écoles)
  • Autorisation de poster du cannabis
  • Préserver le programme de cannabis médical existant (maison et magasins)
  • On calcul le taux d’imposition par rapport au montant de l’impôt THC (un produit ‘fort’ coûtera plus cher)
  • Respect strict des restrictions de publicité pour les produits du cannabis
  • Les recettes fiscales seront affectées aux budgets de l’éducation, de la recherche

Le Canada adopte une approche unique en matière de légalisation, la première du genre et une organisation remarquable, et attire par conséquent l’attention des pays et des dirigeants du monde entier. En outre, le Canada devient un modèle d’avenir. Mercredi, 109 magasins proposeront  bourgeons, huiles et graines. Les produits comestibles, produits à base de cannabis destinés à l’alimentation humaine, ne seront autorisés à la vente que l’année prochaine.

Les canadiens auront le droit jusqu’à une possession de 30 grammes

Une surprise pour les résidents canadiens est que même Facebook, qui a bloqué toute possibilité de rechercher le mot “cannabis” sur son réseau social. Ainsi, FB a supprimé le blocage et l’a autorisé uniquement aux résidents du Canada.

Facebook lève enfin son interdiction

Facebook Inc. lèvera son moratoire effectif sur le cannabis, leur décision survient quelques jours à peine avant la légalisation. Le groupe l’interdiction à ses utilisateurs qui vendent du pot sur leur plateforme. Ceci en violation de ses conditions d’utilisation.

La communauté mondiale de Facebook sera désormais en mesure de localiser les pages liées au cannabis à l’aide de la fonction de recherche.

Facebook attribue l’interdiction à ses utilisateurs qui vendent du pot sur leur plateforme. Ceci en violation de ses conditions d’utilisation. Sarah Pollack, porte-parole de Facebook, explique par courriel à Forbes :

“Il s’agit d’un changement dans nos tactiques lorsqu’il s’agit de ce qu’il est possible de découvrir en utilisant Facebook Search. Nos normes communautaires précisent clairement que l’achat, la vente ou l’échange de drogues non médicales, de produits pharmaceutiques ou de cannabis ne sont pas autorisés sur Facebook. “

” Nous cherchons également à faire en sorte que le contenu qui ne viole pas nos politiques puisse être découvert par Facebook Search. Facebook utilise une combinaison de la dernière technologie en matière de classement de recherche. Et de notre équipe d’examinateurs travaillent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Ceci afin de réduire au minimum les possibilités de vente de drogues illicites. Nous vérifions et améliorons constamment ce processus afin de faire mieux.”

Le site de médias sociaux vérifiera les entreprises en leur demandant leur numéro de téléphone, que Facebook vérifiera par la suite en leur fournissant un code à quatre chiffres que l’entreprise, à son tour, devra vérifier. Cette méthode de vérification automatisée est similaire à la façon dont Google authentifie les téléchargements d’applications sur les téléphones mobiles des utilisateurs.

Changement de politique du groupe Facebook

Avant la dernière modification de la politique sur le pot de Facebook, les abonnés n’étaient même pas en mesure de chercher des groupes qui ne vendaient pas de cannabis, comme le groupe de défense à but non lucratif NORML.

“Le changement de politique de Facebook reflète la réalité que le cannabis qui est déjà légal dans neuf États, Washington D.C. et prochainement au Canada. Je me rends compte qu’il est difficile pour certaines de ces entreprises de s’adapter à la nouvelle réalité. Facebook vit ce que vivent toutes les institutions. La transition de l’époque où la consommation de cannabis était un crime à celle d’une entreprise légitime. Ce n’est plus de la folie frigorifique”, a déclaré l’avocat Keith Stroup, fondateur de NORML.

La suppression de pages de cannabis par Facebook a longtemps été une source de consternation pour ses utilisateurs. Beaucoup ont été soumis à l’effacement de leur page, sans somation… Dans une tentative de contourner la suppression, de nombreuses entreprises ont été forcés de modifier l’image de leurs pages. Notamment le langage pour refléter la santé et le bien-être, plutôt que le cannabis lui-même. Peut-être que maintenant que Facebook a décidé d’abandonner sa position restrictive sur le cannabis, d’autres géants des médias sociaux suivront.

Mise en garde contre le marché boursier

Toutefois, quelques jours avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi, l’Autorité canadienne des valeurs mobilières (ACVM) a publié une annonce officielle à l’intention des investisseurs, clarifiant et mettant en garde contre toute activité illicite des actions de Cannabis sur le marché boursier.

Données les plus récentes sur les activités d’investissement et les fusions et acquisitions dans le secteur du cannabis.

Le rapport PDFL’ISA, est responsable du bon fonctionnement du marché des capitaux. Il met principalement l’accent sur le manque de fiabilité de certains rapports soumis par les gestionnaires au marché boursier.

L’annonce intervient à la fin d’un examen mené par les autorités canadiennes concernant la conduite de sociétés canadiennes et américaines. Celles qui ont négocié sur les différentes bourses concernant le cannabis. Selon le rapport, certaines des sociétés ne se sont pas conformées correctement aux procédures. En insistant sur les inexactitudes dans les rapports prévisionnels et le manque de divulgation des données financières. Louis Morisset, président de l’Autorité canadienne des valeurs mobilières, déclare :

“Vu l’intérêt croissant que suscite l’industrie du cannabis, il est très important que les investisseurs reçoivent des informations transparentes sur l’activité économique de l’investisseur ciblé”.

Il rajoute que “la qualité de la divulgation d’informations dans ce domaine doit être améliorée.”

Dans le rapport lui-même, le CSA explique en détail comment les entreprises devraient présenter leurs données économiques et agricoles. Et comment mesurer les capacités de production et comment prédire correctement ce qui va arriver. Car en toute évidence, “certains revendeurs de cannabis publient des communiqués de presse. Ils créent un battage publicitaire sans fondement et présentent de fausses promesses aux investisseurs.”

La nouvelle loi sur la légalisation entrera en vigueur au Canada dans 48h, ceci permettra l’ouverture de milliers entreprises de cannabis dans tout le pays…

Le marché noir en berne

Le Journal de Montréal nous rapporte que les prix du cannabis sur le marché noir s’affichent fortement en baisse. De Montréal à Québec, plusieurs consommateurs rapportent des chiffres à la baisse, variant entre 3 et 5 $ le gramme. On peut trouver pour 14 g, des prix descendants à -20 $… Selon des sources policières, les tarifs ont fortement diminué dans la rue au cours des derniers mois.

Sans surprise, la situation est loin de surprendre l’économiste et professeur en management à l’Université Laval, James Eaves, qui avait prédit une diminution des tarifs.

« Les gens du crime organisé sont aussi des gens d’affaires. Ils ne veulent pas perdre leur clientèle. Ils baissent leurs prix et ils vont continuer à le faire alors que la production explosera », croit-il.

Selon lui, le prix du cannabis a diminué de 50 % au Colorado depuis 2015, et 40% en Oregon. Mais à Ottawa, on estime que le marché illégal au Canada mettra au moins 4 ans pour être totalement absent. Pour l’instant au Québec, on estime un l’écroulement du marché noir à -30%, rien que pour la première année de la légalisation.

La légalisation au canada, le bilan avant l’heure
5 (100%) 3 votes
Tags : AffairesCanadaLoiPolitique
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS