close

Les avantages et inconvénients de l’extraction au butane (BHO) et au CO2

Les extraits ont secoué l’industrie du cannabis il y a quelques années, alors que la légalité aux Etats-Unis entrait dans une phase de conversation. Ce genre-là était jadis défini par le haschisch, qui offrait des niveaux extrêmes de THC. Depuis des appellations comme like wax, oil, butter, shatter, dabs, ont fait leur apparition. Toutefois, les méthodes douteuses utilisées pour les fabriquer ont été accueillies avec scepticisme…  L’extraction du butane a été mal perçue lorsque certains adolescents ont fait sauter le sous-sol de leurs parents. Selon, Merry Jane,  les experts croient que le processus est plus efficace et souhaitable que ses rivaux.

Extraction au butane (BHO) versus CO2

Les extraits sont obtenus avec un agent propulseur comme le butane ou le propane (Butane Hash Oil ou BHO). Ou, soit en éclatant la matière végétale avec du dioxyde de carbone (Huile C02). Mais, l’extraction au butane a fait l’objet de vives critiques, en raison des accidents produits par négligence, sans utilisation d’un système à boucle fermée.

A noter, on utilise un système à boucle fermée, pour que les deux méthodes soient parfaitement sûres…

Mais, la méthode au butane est scientifiquement supérieure à la méthode au C02 pour ce qui est de préserver le délicat profil terpénique du cannabis (responsable de son odeur, de son goût et de sa richesse). C’est ce que nous rapporte un scientifique semi-anonyme qui conçoit des systèmes en boucle fermée, et Pete Pietrangeli, vétérinaire industriel et propriétaire du dispensaire LA Confidential de Melrose Ave.

“Il y a beaucoup de désinformation sur le marché, dit Pietrangeli. “Les directeurs de dispensaires, les fournisseurs de bourgeons et les acheteurs seront méfiants à l’égard des extraits BHO parce qu’ils pensent qu’il y a un risque pour la santé. Vraiment, on dirait que c’est de l’ignorance.”

Suite à la stigmatisation du processus BHO, Pietrangeli utilise actuellement l’extraction de CO2 pour son entreprise Acme Elixirs. Néanmoins, le vétéran de l’industrie estime que le CO2 ne rivalisera jamais avec une extraction utilisant du butane (ou ” jus terpénique “).  En effet, le procédé au C02 met à rude épreuve le profil terpénique d’une plante.

Net désavantage de l’huile de CO2

On croit souvent à tort que l’huile de C02 ne contient pas de solvant. Aucune huile n’est sans solvant. Le dioxyde de carbone est un solvant tout comme le butane. Toutefois, le C02 n’est pas toxique, et ne laisse aucun résidu. Sa pression de vapeur est si élevée qu’elle disparaît tout simplement…

Bien que le butane soit approuvé par la FDA pour le traitement des aliments, il n’est certainement pas aussi inoffensif que le C02. Le butane doit être traité avec soin,  une étape souvent bâclée par les amateurs…

Shatter (éclats) purgé sous vide (extraction BHO)

Le problème avec l’huile C02 est que sa haute pression décape entièrement la plante. Alors que le butane ne le fait pas. Les molécules de butane dissolvent non seulement les cannabinoïdes, mais aussi tout le spectre des composés terpéniques plus légers et plus volatils de la plante. Ce qui signifie que cette forme d’extraction conservera une odeur spécifique et élevée si vous utilisez une extraction BHO.

“Pour recréer une huile qui ressemble vraiment au bourgeon d’où elle provient, il faut un solvant capable de capturer tout le spectre des terpènes sans les endommager “, dit Boris.

Une image dépendante des industries du cannabis

Le C02 est attrayant pour beaucoup de gens qui cherchent à faire affaire dans l’industrie des concentrés. Parce qu’il leur permet de s’en tirer avec des buds de mauvaise qualité… Puisque les entreprises fabriquent un produit homogène, ça ne sert à rien d’utiliser une herbe d’exception dans le processus… Par conséquent, les consommateurs devraient se méfier de la façon dont les vendeurs commercialisent les produits fabriqués selon ce processus.

“À moins qu’ils ne réintroduisent des terpènes indigènes comme nous le faisons chez Acme, ce que la plupart des entreprises ne font pas, ils créent une marque qui n’existe pas. On n’a pas l’impression d’une souche en particulier, on a juste l’impression d’avoir du THC “, explique Pietrangeli.

L’homogénéité des huiles CO2 met en doute la qualité de l’herbe utilisée

L’avenir juridique de BHO dépend de ceux qui font du lobbying… Bien que la technologie de traitement du butane dans un système en circuit fermé reste révolutionnaire, une mauvaise réputation pourrait éclipser une multitude d’avantages. Avec les outils, la ventilation et l’esprit appropriés derrière le processus, le procédé BHO a le potentiel de remplacer le statut du C02 en tant que concentré préféré.

En fin de compte, l’extraction du CO2 reste ” un procédé moins efficace et, à mon humble avis, et un produit moins désirable.”, dit Boris. “Nous attendons que le marché mûrisse, et revenons à la belle huile ambrée qui ressemble aux intentions du cultivateur.”

En savoir plus sur les méthodes d’extraction

BHO vs. CO2
5 (100%) 2 votes
Tags : ExtractionGrowhaschichHuile de cannabis
fr French?
X