close
Science

Solution de cannabinoïdes hydrosolubles à action rapide

Blog-Cannabis

La chimie des colloïdes au service du cannabis : La technologie HydroPS, la solution de cannabinoïdes hydrosolubles à action rapide

La biodisponibilité des cannabinoides ont leurs limites. Les scientifiques et chercheurs cherchent un moyen d’administrer les cannabinoïdes d’une façon rapide. Ce qui produirait des doses ayant une pharmacodynamique fiable. Ebbu, une entreprise de biotechnologie spécialisée dans l’études de la nano-émulsion, vient de créer une solution de cannabinoides hydrosolubles, tirant d’un certain type de science : la chimie des colloïdes.

La chimie des colloïdes

Ebbu est une société du Colorado qui alimente les entreprises de cannabis avec sa technologie de cannabinoïdes solubles dans l’eau, testée en laboratoire et étudiée cliniquement, spécialement formulée pour produire un cannabis à action rapide et constante. Ce qui donne une expérience de consommation précise, à chaque fois.

Pour se faire, l’entreprise emploie la chimie des colloïdes. Ce qui consiste à mélanger un liquide, de l’eau en occurrence avec des particules fines, les (phyto)cannabinoides et de façon homogène. Le résultat obtenu est un des aspects les plus intéressants dans l’industrie du cannabis. En effet, le comportement d’un colloïde se détermine par les forces qui s’exercent entre les particules (attraction et répulsion). Ainsi, elles sont fortement dépendantes des conditions chimiques, et en résulte une meilleure pharmacodynamique.

Cette substance d’intérêt pharmacologique, se présente sous la forme de solution, les molécules sont comme collées entre elles (d’où le nom de colloïdes). Ces solutions agissent en solubilisant des composés qui ne sont pas hydrosolubles, comme la graisse et autres composés hydrophobes.

Parmi les colloïdes de la vie quotidienne figure le lait. Il s’agit d’une  suspension colloïdale de molécules de  graisse  dans une suspension à base d’eau.

La pharmacodynamique : La technologie HydroPS d’Ebbu

Les principales caractéristiques de ces molécules sont qu’elles contiennent à la fois des extrémités hydrophiles (forme de perle) et hydrophobes (une longue “queue”). Les deux sortes de composés  repoussent l’eau. La principale force motrice de la formation des micelles est l’effet hydrophobe. Cette réaction chimique pousse les “queues” hydrofuges des molécules amphiphiles ensemble. Et, les entasse dans un noyau hydrophobe, formant un extérieur hydrophile.

Les micelles, comme montré ci-dessus, sont formées lorsqu’une concentration suffisamment élevée d’une molécule amphiphile existe dans une solution typiquement hydrophile (comme l’eau).

La formation est énergétiquement et entropiquement défavorable, de sorte que des agitations mécaniques (ou ondes ultrasonores) sont généralement nécessaires pour obtenir une formation complète de micelles.

Un exemple de micelles dans un solvant polarisé (de l’eau, dans ce cas-ci)

Et lorsque vous entrez les détails, les micelles peuvent incorporer directement. Et, faire des composés entièrement solubles – des composés qui ne seraient normalement pas en suspension dans l’eau.

“Pas d’alcool, pas de gueule de bois et le meilleur de tout. Seulement 35 calories par verre. “, a déclaré Chip Forsythe, cofondateur et vinificateur de Rebel Coast. “Rebel Coast Winery voulait s’assurer que les consommateurs puissent s’amuser et avoir confiance qu’ils n’en feraient pas trop avec le THC. La technologie HydroPS d’ebbu rend cela possible.”

Un récent dépôt de brevet suggère que des particules d’un diamètre aussi faible que 50 nm sont réalisables; pour les suspensions colloïdales de cannabinoïdes. Plus la particule est petite, plus il est facile de la faire passer dans le corps. Que ce soit par la peau, le mucus ou l’intestin. Il est donc raisonnable de supposer qu’ebbu a été en mesure de cibler davantage cette méthode et de produire une émulsion à action vraiment rapide.

En savoir plus sur la recherche scientifique autour des cannabinoïdes

Tags : biotechnologieCannabinoïdesRecherche