close
Santé

L’alcool, drogue d’introduction aux drogues dures

La drogue d’introduction aux drogues dures, n’est pas le cannabis, mais bien l’alcool

Des chercheurs de l’Université de Floride ont découvert que la théorie d’une “drogue d’introduction” n’est pas associée à la marijuana. Les résultats de l’échelle de Guttman indiquent que l’alcool représente la drogue d’introduction. Ce qui mène à la consommation de tabac, et autres substances illicites. De plus, les étudiants qui ont consommé de l’alcool ” ont montré une probabilité significativement plus grande de consommer à la fois des drogues licites et illicites.”

Start-up vers les drogues dures

Dans une interview accordée à Raw Story, le co-auteur Adam E. Barry a déclaré que ses études visaient à corriger une partie de la propagande qui a infecté la culture américaine depuis l’époque de la “folie des joints”.

“Certaines de ces premières itérations devaient être étoffées. C’est pourquoi nous voulions étudier cette question. La dernière forme de la théorie de la porte d’entrée est qu’elle commence avec [le cannabis] et passe finalement à ce que les profanes appellent souvent des “drogues plus dures”. Comme vous pouvez le constater d’après les résultats de notre étude, elle confirme cette hypothèse. Mais elle suit la progression des substances licites, en particulier l’alcool, et passe aux substances illicites.” A dit M. Barry.

Ces résultats vont de pair avec une étude réalisée en 2012 à Yale, selon laquelle lalcool et les cigarettes étaient beaucoup plus susceptibles que la marijuana de précéder l’abus d’opiacés.

à lire aussi  Nouvelle étude décisive sur la marijuana au volant

Etudes sur les élèves

Les chercheurs ont utilisé un échantillon représentatif à l’échelle nationale de personnes âgées du secondaire. Ceci pour évaluer les données recueillies dans le cadre de l’enquête Monitoring the Future de l’Université du Michigan. Elle suit les tendances de la consommation de drogues chez les jeunes aux États-Unis. L’étude de Barry s’est concentrée sur les données recueillies auprès de 14 577 élèves de terminale de 120 écoles publiques et privées aux États-Unis.

Les élèves étaient 13 fois plus susceptibles de consommer des cigarettes. 16 fois plus susceptibles de consommer de la marijuana et d’autres stupéfiants. Et, 13 fois plus susceptibles de consommer de la cocaïne.”.

En comparant les taux d’abus de substances entre les buveurs et les non-buveurs, les chercheurs ont constaté que les personnes âgées du secondaire qui avaient consommé de l’alcool au moins une fois dans leur vie

72,2 % des étudiants déclarent avoir consommé de l’alcool.

Dans l’échantillon d’étudiants, l’alcool représentait également la substance la plus couramment consommée. Comparativement, 45 %des élèves ont déclaré avoir consommé du tabac et 43,3 % ont cité l’usage du cannabis.

“Les résultats de cette enquête confirment que l’alcool devrait faire l’objet d’une attention particulière dans les programmes de prévention de l’abus de substances en milieu scolaire. Car la consommation d’autres substances pourrait être influencée par le fait de retarder ou de prévenir la consommation d’alcool. Par conséquent, il semble prudent que les responsables des écoles et de la santé publique concentrent leurs efforts de prévention, leurs politiques et leurs fonds sur la consommation d’alcool chez les adolescents. ” Conclut l’étude.

Dommages cérébraux

Les scientifiques avaient déjà découvert que le cannabis, une herbe thérapeutique curative, pouvait en fait réduire les dommages cérébraux causés par l’alcool. Une étude réalisée en 2013 par l’Université du Kentucky et l’Université du Maryland a conclu qu’un produit chimique dans la marijuana appelé cannabidiol (CBD) pourrait être utilisé pour traiter la neurodégénération.

à lire aussi  Cannabis & adolescents, un QI inchangé

Les résultats d’une étude très récente ont conduit à la conclusion que la marijuana ” illégale ” est de loin la drogue ” légale ” la plus sûre. D’après les résultats, les chercheurs ont convenu que le cannabis est 114 fois moins mortel que l’alcool. Dans un rapport sur la consommation d’alcool dans le monde et ses conséquences néfastes sur la santé, l’agence de l’OMS souligne que la consommation d’alcool tue davantage que le sida, la tuberculose et la violence réunis.

Boire une grande quantité peut entraîner une perte de conscience, c’est ce que l’on appelle le coma éthylique. Cet état met en jeu le pronostic vital, il s’agit d’une urgence.

L’alcool tue quelque 3 millions de personnes dans le monde chaque année. Ce qui représente un décès sur vingt, a averti vendredi 21 septembre l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le cannabis, en tant que plante naturelle n’a jamais tuée personne !!!

En savoir plus sur les effets destructeurs de l’alcool

L’alcool, drogue d’introduction aux drogues dures
5 (100%) 3 votes
Tags : AlcoolDrogueÉtudePrevention